Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Sonatine

En vrac (1)

Je n'ai pas toujours envie de faire un billet entier sur une lecture - et l'envie se respecte. Pourtant, j'aime garder une trace de ce que j'ai lu, alors : Surface d'Olivier Norek (Robert Laffont 2019) Mon tout premier Norek,... Lire la suite →

« Cette histoire te rendra toujours triste. Mais ça ne signifie pas que tu aies fait le mauvais choix. C’est juste un fardeau que tu devras porter. »

La Saison des feux de Céleste Ng Sonatine 2018, 375 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Fabrice Pointeau « Pour un parent, un enfant n’est pas une simple personne : c’est un endroit, une sorte de Narnia, un lieu vaste et... Lire la suite →

« Ecris ce que tu connais, et fais semblant pour le reste. »

Ne fais confiance à personne de Paul Cleave Sonatine 2017, 458 pages Traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par Fabrice Pointeau (Trust No One 2015) Jerry Grey perd la boule. Plus exactement, il est sous l’emprise du Grand A, avec une progression... Lire la suite →

« Deux erreurs : 1. Prendre tout littéralement, 2. Prendre tout spirituellement »*

La Chambre d’ami de James Lasdun Sonatine 2017 247 pages Traduit de l’anglais par Claude et Jean Demanuelli (The Fall Guy 2016) *Pascal Charlie invite son cousin Matthew à passer l’été dans le bungalow de sa résidence secondaire, dans un... Lire la suite →

« Après tout, personne ne croyait être le méchant, jamais. Le cerveau humain était ainsi fait. »

Au-dessus des lois - Justin Peacock Sonatine, 2015, 662 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Johan Frédérik Hel-Guedj (Blind Man’s Alley 2010) J’avais aimé Verdict*, le premier roman de Justin Peacock, j’ai dévoré cette deuxième traduction qui rend de plus... Lire la suite →

« De temps à autre, la stupidité de ses choix le frappait en pleine face comme une batte de base-ball. »

C'est Laurent Chalumeau, sur Twitter, qui m'a donné envie de lire ce roman, par ces mots exacts : laurent chalumeau @grumpyMZFK · 21 mars Suis dans "straight white male" de John niven, cadeau d'@antoinedecaunes . T'as des enculés qui savent écrire, quand même,... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑