Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Rivages

« Une sensation proche du chagrin lui avait pris la gorge, sourdement. »

Les années perdues - John Harvey Rivages/Noir 1998 (Wasted Year 1993) 460 pages Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias « Le côté le plus pernicieux des gens comme Rains, c’était peut-être qu’ils avaient le pouvoir de vous faire adopter leur propre... Lire la suite →

« Si c’est tout ce que la vie peut nous offrir, pensa Divine, j’aime autant me foutre en l’air tout de suite. « 

Off Minor - John Harvey Rivages/Noir, 1997, 389 pages Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias (Off Minor 1992) « Divine attendit près du canal. Penché sur le parapet, il observa un vieillard et un jeune garçon qui gardaient leurs yeux rivés... Lire la suite →

« Il se retourna un instant vers les lumières de la ville et se dit que rien ne servait de leçon à personne. »

Scalpel - John Harvey Rivages/Noir, 1995, 386 pages Traduit de l’anglais par Olivier Schwengler (Cutting Edge 1991) « Opus 3 de la saga Charlie Resnick, Scalpel nous remet en présence de personnages à l’exceptionnelle dimension humaine, familiers aux lecteurs de Coeurs... Lire la suite →

« Pauvre gosse. Il chante aussi juste qu’une grille d’égout. »

Les étrangers dans la maison - John Harvey Rivages/Noir, 1995, 350 pages Traduit de l’anglais par Olivier Schwengler (Rough Treatment 1990) « Ca n’a pas d’importance, dit-il. Ce que les gens diront de moi n’a aucune importance. Il avait mis toute... Lire la suite →

« Compte jusqu’à dix, Rachel, se dit-elle. Compte jusqu’à dix et arrête de faire chier. »

Coeurs solitaires - John Harvey Editions rivages, 1993, 346 pages Traduit de l’anglais par Olivier Schwengler (Lonely Hearts 1989) « Rachel se leva pour étirer les muscles de son dos. - Tu devrais essayer la technique Alexander, observa Carole. - C’est... Lire la suite →

« En substance, la persécution est une forme de terrorisme qui ne s’adresse qu’à un seul individu. »

"Je suis un con. D'accord, je suis un con. Il y a une loi qui interdit d'être con ? Non. Alors je déconne tant que je veux."   Les yeux fermés - Gianrico Carofiglio Rivages / Thriller 2008, 224 pages... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑