Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Métailié

« Parfois il se demande comment il a réussi à atteindre trente-huit ans. »

Les buveurs de lumière de Jenni Fagan Métailié 2017, 303 pages Traduit de l’anglais (Ecosse) par Céline Schwaller (The Sunlight Pilgrims 2015) « Tous les gens du village paraissent inquiets et c’est bien ça le pire. Avant il n’y avait que... Lire la suite →

Publicités

« C’est dingue tout ce qu’on peut savoir de quelqu’un juste en le regardant manger sa tartine, conclut Sylvie, philosophe. »

Comme au cinéma d’Hanelore Cayre Métalié, 2012, 193 pages « Petite fable judiciaire » est-il précisé sous le titre, annonçant la couleur : on s’amuse dans ce roman d’Hanelore Cayre. La mise en place se déroule de manière classique, donnant alternativement la... Lire la suite →

« Je l’aimais car sa désuétude frôlait la décadence. »

« Tu penseras aux bouquins que je t’ai demandés ? En ce moment, je traduis pour lui Madame Bovary en albanais. Je ne suis pas sûr que ça lui plaise. - C’est un très bon livre pour un proxénète ! Ca... Lire la suite →

« Ouais, salam aleikum, bien ou quoi ? »

La daronne d’Hannelore Cayre Métailié 2017, 172 pages « Ils sont en matière d’introspection comme tous les commerçants du monde… d’une pauvreté crasse. » Elle est interprète judiciaire depuis de longues années, on fait maintenant systématiquement appel à elle pour le même... Lire la suite →

Pêle-mêle d’abandons (1)

Pourquoi abandonne-t-on la lecture d’un livre ? Parfois c’est clair et net, il n’est pas pour nous, c’est tout. Mais quelquefois c’est plus compliqué, le moment n’est pas le bon, la disponibilité fait défaut, l’envie déserte en cours de route.... Lire la suite →

« Si vous pensez qu’apprendre est difficile, essayez d’oublier. »

« Voilà qu’il est question de rire maintenant. Ou de ne pas rire. Ou d’une certaine quantité de rire. Peut-être qu’on mesure le rire comme on mesure les espaces publicitaires. Le nombre d’hommes qui entrent dans un bar horizontalement, multiplié par... Lire la suite →

« A quel moment un être humain se perdait-il ? »

La chair de Rosa Montero Métailié 2017, 189 pages Traduit de l’espagnol par Myriam Chirousse (La Carne 2016) « Ca m’apprendra à poser des questions, se dit Soledad. Ca m’apprendra à venir à des évènements comme celui-ci. Ca m’apprendra à parler... Lire la suite →

« Bruna soupira. Elle oubliait parfois qu’elle était un monstre. »

Le poids du coeur - Rosa Montero Métailié, 2016, Traduit de l’espagnol par Myriam Chirousse (El peso des corazon, 2015) « Le poids du coeur » est la suite de « Des larmes sous la pluie » mais peut tout à fait se lire... Lire la suite →

« Ca l’avait déprimé d’être marié à une personne qui croyait qu’un best-seller de merde en vente dans tous les hypermarchés avait quoi que ce soit à voir avec leur fille. »

Blue Angel - Francine Prose Métailié 2001 & Points 2008, 444 pages Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Cécile Nelson (2000) Il enseigne à l'université l'écriture de fiction. C'est une petite université peu cotée, il n'a écrit qu'un roman (qui a... Lire la suite →

« Qu’Einstein vous respecte intellectuellement n’est pas de la roupie de sansonnet. »

"Enfin, je relis ce dernier paragraphe et la chose la plus juste que j'aie dite, je crois, c'est "Je me souviens de lui". Ca oui, c'est la pure vérité. Dans ma tête, il est tout entier." L'idée ridicule de ne... Lire la suite →

« C’était dit brutalement, mais il constituait un investissement. »

Topologie de l'amour - Emmanuel Arnaud Métailié, 2014, 139 pages (Très belle couv !) Après avoir rencontré Laurent Kropst dans Le théorème qui porte son nom : "Une sorte de Rocky Balboa des prépas." Voici un court roman que Balzac... Lire la suite →

« En d’autres termes, tout ce qui est néfaste, moche et terrifiant vient de l’étranger ? »

Le duel - Arnaldur Indridason Métailié (collection Noir) 2014, 309 pages Traduit de l'islandais par Eric Boury (Einvigio, 2011) Nous sommes en 1972 et c'est de Marion Briem que nous allons faire connaissance, à une époque où elle était déjà... Lire la suite →

« Que croyez-vous donc pouvoir comprendre ? Vous ne savez pas de quoi vous parlez. »

Etranges rivages - Arnaldur Indridason Editions Métailié (collection Noir), 2013, 300 pages Traduit de l'islandais par Eric Boury (Furoustrandir, 2010) Où nous retrouvons donc - enfin - notre policier préféré, "au mieux de sa forme" selon les propos de la... Lire la suite →

« La rep sentit se mettre en marche les petits engrenages de la mauvaise humeur, le mécanisme denté de son irritation. »

Des larmes sous la pluie - Rosa Montero Traduction (Esp.) de Myriam Chirousse, Métailié 2013 Sur le papier, ce roman avait tout pour me plaire, auteur que j'apprécie, super traductrice, SF, et particulièrement thème des androïdes à la recherche d'un... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑