Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

John Harvey

« Il essayait de ne pas être amer et, dans l’ensemble, il y parvenait. »

Couleur franche - John Harvey Rivages/Noir 2004, 329 pages Traduit de l’anglais par Mathilde Martin (2001 In a True Light) J’étais curieuse de savoir si la plume de John Harvey saurait me séduire sans Resnick et la magie a opéré... Lire la suite →

“Retenez bien ceci : Livre = connaissance = pouvoir = énergie = matière = masse. Une bonne bibliothèque n’est donc qu’un trou noir cultivé.”

“Retenez bien ceci : Livre = connaissance = pouvoir = énergie = matière = masse. Une bonne bibliothèque n'est donc qu'un trou noir cultivé." Terry Pratchett Je ne déménage qu'à la fin du mois prochain mais le transfert est déjà en... Lire la suite →

« De quoi as-tu peur, Charlie ? » lui avait-elle demandé un jour. »

« La réponse, bien sûr, était : de tout. » Ténèbres, ténèbres - John Harvey Rivages / Thriller, 2015, 330 pages Traduit de l’anglais par Karine Lalechère (Darkness, Darkness, 2014) Douzième et der des der enquête pour Charlie Resnick, qui a bien... Lire la suite →

« Tu deviens cynique avec l’âge, dit Resnick. »

« Pas toi, peut-être ? - Non, juste plus vieux." Cold in Hand - John Harvey Rivages / Noir, 2010, 446 pages Traduit de l’anglais par Gérard de Chergé Pour la onzième enquête de Charlie Resnick, écrite plusieurs années après la... Lire la suite →

« La vérité pure et simple existait rarement ailleurs que dans les contes de fées et les trente-deux mesures des chansons populaires. Et encore… »

Derniers sacrements - John Harvey Rivages / Noir, 2004, 410 pages Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias (Last Rites 1998) La dixième enquête de Charlie Resnick était également le point final de la série qui lui est consacrée, au moment... Lire la suite →

« Je veux savoir comment ça se termine. »

« C’est comment ? demanda-t-il quelques minutes plus tard. Je veux dire, c’est un bon livre ? - Oui. Enfin, elle sait écrire, c’est évident... - Mais ? - Il y a tellement de violence. Pas de façon explicite, mais c’est... Lire la suite →

« Ce qui arrivait dans la vie réelle, pensa Resnick, c’était trop souvent un immense gâchis aux conséquences dramatiques. »

Proie facile - John Harvey Rivages / Noir, 2001, 535 pages Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias (Easy Meat 1996) Ce huitième tome de la série Resnick est un gros morceau (le préféré de l’auteur, nous dit la 4°). Plusieurs... Lire la suite →

« Derek, évidemment, était bien plus qu’un simple lecteur »

« Derek, évidemment, était bien plus qu’un simple lecteur : c’était un collectionneur, avec une mentalité de collectionneur. Il ne croyait qu’aux oeuvres complètes. » Preuve vivante - John Harvey Rivages / Noir, 2000, 363 pages Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias... Lire la suite →

« Martin Wrigglesworth ne qualifiait plus ses journées de travail de bonnes ou mauvaises; simplement, il avait établi une classification cantonnée cette dernière catégorie : mauvaises, moins mauvaises, pires, exécrables. »

Lumière froide - John Harvey Rivages/noir, 1999, 482 pages Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias (Cold Light 1994) Pour ce sixième tome des enquêtes de Charlie Resnick, nous sommes dans la période de Noël. Il fait froid, humide, et les... Lire la suite →

« Une sensation proche du chagrin lui avait pris la gorge, sourdement. »

Les années perdues - John Harvey Rivages/Noir 1998 (Wasted Year 1993) 460 pages Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias « Le côté le plus pernicieux des gens comme Rains, c’était peut-être qu’ils avaient le pouvoir de vous faire adopter leur propre... Lire la suite →

« Si c’est tout ce que la vie peut nous offrir, pensa Divine, j’aime autant me foutre en l’air tout de suite. « 

Off Minor - John Harvey Rivages/Noir, 1997, 389 pages Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias (Off Minor 1992) « Divine attendit près du canal. Penché sur le parapet, il observa un vieillard et un jeune garçon qui gardaient leurs yeux rivés... Lire la suite →

« Il se retourna un instant vers les lumières de la ville et se dit que rien ne servait de leçon à personne. »

Scalpel - John Harvey Rivages/Noir, 1995, 386 pages Traduit de l’anglais par Olivier Schwengler (Cutting Edge 1991) « Opus 3 de la saga Charlie Resnick, Scalpel nous remet en présence de personnages à l’exceptionnelle dimension humaine, familiers aux lecteurs de Coeurs... Lire la suite →

« Pauvre gosse. Il chante aussi juste qu’une grille d’égout. »

Les étrangers dans la maison - John Harvey Rivages/Noir, 1995, 350 pages Traduit de l’anglais par Olivier Schwengler (Rough Treatment 1990) « Ca n’a pas d’importance, dit-il. Ce que les gens diront de moi n’a aucune importance. Il avait mis toute... Lire la suite →

« Compte jusqu’à dix, Rachel, se dit-elle. Compte jusqu’à dix et arrête de faire chier. »

Coeurs solitaires - John Harvey Editions rivages, 1993, 346 pages Traduit de l’anglais par Olivier Schwengler (Lonely Hearts 1989) « Rachel se leva pour étirer les muscles de son dos. - Tu devrais essayer la technique Alexander, observa Carole. - C’est... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑