Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Gallmeister

Remembering Laughter

Une journée d’automne de Wallace Stegner Gallmeister Totem 2018, 148 pages Traduit de l’américain par Françoise Torchiana Le titre original : « Remembering Laughter » en dit bien plus que celui choisi pour la traduction française, mais pour vraiment en saisir la... Lire la suite →

Publicités

« Il faut qu’on soit vraiment méchants, annonça Long Clay. »

Les spectres de la terre brisée de S. Craig Zahler Gallmeister 2018, 392 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Janique Jouin-de-Laurens Nous sommes en 1902. Ça commence par l’exposition directe et crue de la situation de deux soeurs : réduites... Lire la suite →

« Douze évadés, treize retrouvés. Ça sonne bien. C’est un bon titre. »

Évasion de Benjamin Whitmer Gallmeister 2018, collection Americana, 404 pages Traduit de l’américain par Jacques Mailhos « Rien n’égale la violence que les gens comme il faut sont capables d’exercer au nom de la préservation de la vie comme il faut. »... Lire la suite →

« Vous avez déjà essayé de courir après trois nuits sans sommeil ? C’est un peu comme de faire du kick-boxing dans du miel. »

Onze jours de Léa Carpenter Gallmeister 2018, 253 pages Traduit de l’américain par Anatole Pons « La phronèsis, selon Aristote, est la sagesse acquise par l’expérience qui vous permet de faire des choix sur la marche à suivre dans une situation... Lire la suite →

« Ils utilisent les signaux canagwa et répètent deux mots : « échanger » et « parler ». »

Une assemblée de chacals de S. Craig Zahler Gallmeister, Totem, 2018 343 pages Traduit de l’américain par Janique Jouin-de Laurens Le 12 août 1888, à Trailspur dans ce qui est encore le territoire du Montana, doit avoir lieu le mariage... Lire la suite →

Le meilleur du premier semestre 2018

Dans quelques jours les six premiers mois de 2018 seront derrière nous. Avant d’entamer la rentrée littéraire de septembre (que j’attends avec impatience) (j'ai déjà commencé un peu mais chut), faisons le point sur les meilleurs livres lus en ce... Lire la suite →

« Parfois, bien sûr, Ann en a le coeur brisé. »

  Idaho d’Emily Ruskovich Gallmeister 2018, 358 pages Traduit de l’américain par Simon Baril  --- C’est un premier roman et il est fulgurant.  --- fulgurant, adjectif 1. Qui jette une lueur vive et rapide. Clarté fulgurante. synonymes : brillant, éclatant 2.... Lire la suite →

« Elle pense, Au moins tu as ça : tu t’as toi-même. »

My Absolute Darling de Gabriel Tallent Gallmeister 2018, 454 pages Traduit de l’américain par Laura Derajinski Sacrée enfance que celle de Julia Alveston. Une cabane au fond des bois, déjà pas banal, mais surtout un père totalement ravagé - et... Lire la suite →

« Les gens veulent toujours croire à l’histoire qui correspond à ce qu’ils préfèrent penser. »

Sans lendemain de Jake Hinkson Gallmeister 2018, 222 pages Traduit de l’américain par Sophie Aslanides « Je me souviens de m’être dit ce matin-là, en quittant Kansas City, que mon boulot - ma vie, en fait - ne pouvait guère être... Lire la suite →

Pêle-mêle de nouveautés (1)

 Une question de temps de Samuel W. Gailey (Gallmeister) Trad. Laura Derajinski A 15 ans, Alice a vécu un drame. Sur la route depuis six ans, elle s'enfonce lentement mais sûrement dans le pire : de petits boulots merdiques en... Lire la suite →

« Voilà peut-être pourquoi je continue à emmener des gens en bateau : j’espère que quelqu’un finira par transcrire ce sentiment avec des mots. « 

Face au vent de Jim Lynch Gallmeister 2018, 361 pages Traduit de l’américain par Jean Esch « Comme nous avions juste assez de vent pour rentrer, personne ne parlait, nous ne voulions pas gâcher cet instant, et nous étions des muets... Lire la suite →

« Sa mère était un arbre fragile battu par les vents. »

Tout est brisé de William Boyle Gallmeister 2017, collection Americana, 207 pages Traduit de l’américain par Simon Baril (Everything is Broken 2017) C’est difficilement envisageable la solitude, la vraie. Si - quand - elle survient, on ne la reconnaît pas... Lire la suite →

« Aujourd’hui encore, il y a tant de gens qui admirent le manque. »

Une histoire des loups d’Emily Fridlund Gallmeister collection Nature Writing 2017, 294 pages Traduit de l’américain par Julianne Nivelt (History of Wolves 2017)   « Aujourd’hui encore, il y a tant de gens qui admirent le manque. Ils pensent que le... Lire la suite →

« Appelle-moi Leonard et dis-moi « tu ». »

Le diable en personne de Peter Farris Gallmeister 2017, collection NEO NOIR, 266 pages Traduit de l’anglais (USA) par Anatole Pons (Ghost in the Fields 2017) Maya en sait trop, elle doit être éliminée. Deux sous-fifres l’emmènent dans le coffre... Lire la suite →

« Il avait épousé une femme rieuse, la meilleure décision de sa vie. »

Ce Qui Git Dans Ses Entrailles de Jennifer Haigh Traduit de l’américain par Janique Jouin-de Laurens (Heat and Light 2016) Gallmeister, collection Americana, 2017, 433 pages « C’est la grande leçon de la vie d’adulte de Rich, démoralisante : rien, mais... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑