Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Gallmeister

« Aujourd’hui encore, il y a tant de gens qui admirent le manque. »

Une histoire des loups d’Emily Fridlund Gallmeister collection Nature Writing 2017, 294 pages Traduit de l’américain par Julianne Nivelt (History of Wolves 2017)   « Aujourd’hui encore, il y a tant de gens qui admirent le manque. Ils pensent que le... Lire la suite →

Publicités

« Appelle-moi Leonard et dis-moi « tu ». »

Le diable en personne de Peter Farris Gallmeister 2017, collection NEO NOIR, 266 pages Traduit de l’anglais (USA) par Anatole Pons (Ghost in the Fields 2017) Maya en sait trop, elle doit être éliminée. Deux sous-fifres l’emmènent dans le coffre... Lire la suite →

« Il avait épousé une femme rieuse, la meilleure décision de sa vie. »

Ce Qui Git Dans Ses Entrailles de Jennifer Haigh Traduit de l’américain par Janique Jouin-de Laurens (Heat and Light 2016) Gallmeister, collection Americana, 2017, 433 pages « C’est la grande leçon de la vie d’adulte de Rich, démoralisante : rien, mais... Lire la suite →

« Peut-être est-ce vrai que les contemporains d’une époque charnière de l’Histoire sont les personnes les moins susceptibles de la comprendre. »

Dans la forêt de Jean Hegland Gallmeister, collection Nature Writing, 2017, 301 pages Traduit de l’américain par Josette Chicheportiche (Into the Forest 1996) « J’ai éprouvé la même sensation qu’à l’âge de huit ans, quand j’avais eu 40,5 C de fièvre... Lire la suite →

« Qu’est-ce qui te prend, de marcher jusqu’au Nouveau-Mexique pour t’y faire pendre ? Y a pas assez de cordes au Texas ? »

  La marche du mort - Larry McMurtry Gallmeister 2016, 506 pages Traduit de l’américain par Laura Derajinski (Dead Man’s Walk 1996) « Lonesome Dove : les origines » est le sous-titre de ce bon gros pavé et il est intéressant de... Lire la suite →

Est-ce qu’un lion peut attaquer un homme ?

"Est-ce qu'un lion peut attaquer un homme ? demandai-je. - Pourquoi ? - Pour la viande. Lee me sourit. - Un lion n'attaque jamais un homme. Sauf si le lion est trop vieux ou trop malade pour attraper une proie... Lire la suite →

« C’est le « juste », Lucy. Ca dit tout. Personne ne veut être « juste » quoi que ce soit. »

"Ce serait la goutte de cerise qui ferait déborder le pot aux roses." Lucy in the Sky - Pete Fromm Gallmeister, collection Nature Writing, 2015, 386 pages Traduit de l'américain par Laurent Bury (As cool as I am, 2003) "Irrésistible... Lire la suite →

« Très tralala, cette foutue bonne femme. Elle avait le nez tellement en l’air qu’elle sentait les oiseaux péter. »

« Y a des choses pour lesquelles on ne peut pas s’excuser, répondit Hattie. La seule solution, c’est d’essayer de les laisser de côté. » Les douze tribus d’Hattie - Ayana Mattis Gallmeister, 2013, 320 pages Traduit par François Happe... Lire la suite →

« Vous croyez que vous avez toujours bien agi – c’est là votre horrible orgueil, Monsieur Call. »

"J'aime bien laisser croire à Woodrow qu'il est à l'origine de tous nos ennuis, dit Augustus. Je voudrais pas qu'il devienne arrogant. Mais j'aurais manqué ça pour rien au monde. Je connais rien de meilleur que de monter un bon... Lire la suite →

« T’es le seul homme que je connais dont le cerveau fonctionne qu’à l’ombre. »

"Jake a en tête d'être Jake, répondit Augustus. Ca l'occupe à plein temps. Et pour y arriver, il a besoin qu'une femme lui vienne en aide." Larry McMurtry - Lonesome dove, épisode 1 (1985) First éditions 1990 & Gallmeister, 2011... Lire la suite →

« Les sociétés avancées comme la nôtre ont les signes extérieurs de la civilité, son vernis brillant, mais foncièrement, le monde est un endroit sombre et anarchique qui s’en tient encore à la loi de la jungle. »

Totally Killer - Greg Olear Gallmeister, collection Americana, 2011, 300 pages Traduit de l'américain (2009) par François Happe SURTOUT, ne pas lire la 4° de couv ni chercher d'infos sur le net si vous décidez de lire ce roman :... Lire la suite →

« Si vous êtes incapable de voler un cheval sans scrupule, c’est que vous n’avez pas été élevé comme il faut. »

"Orage-Grondant était un vieux putois, mais il avait un sens aigu de la fête. Il ne se trompait ni sur les personnes ni sur les chevaux et il avait une science consommée de ce qu'il convient de faire en toutes... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑