Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Gallimard

« Il a un rire qui vous brûlerait les cheveux de la tête si vous l’attrapiez par le côté »

La salle de bal d’Anna Hope Gallimard, Du Monde Entier, 2017, 383 pages Traduit de l’anglais par Elodie Leplat (The Ballroom 2016) Nous sommes en 1934 en Irlande et une jeune femme s’avance, fébrile, vers un homme déjà âgé affairé... Lire la suite →

« Mais le regret, en fin de compte, était un sentiment assez élastique et toujours relatif. »

Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill Gallimard, 2017, 703 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Mathilde Bach (The Nix 2016) « - Tu as parlé à Alice ? demanda Samuel. - Ouaip. - Comment elle était ? Quelle impression... Lire la suite →

« Walker ne comprenait pas cette logique : si chaque génération s’effaçait au profit de la suivante, quand s’épanouissait-on ? »

L’homme qui s’envola d’Antoine Bello Gallimard 2017 318 pages Walker et Sarah, c’est The American Dream dans toute sa splendeur : riches, beaux et heureux, ils ont *réussi*, comme on dit. Leur petite quarantaine est resplendissante, leurs trois enfants sont... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (20)

Tic-Tic la girafe d'Edouard Manceau (Frimousse) Ce livre est un mystère ! Je l'ai acheté parce que j'ai écouté la conférence de Patrick Ben Soussan à l'Ecole des loisirs, (par ailleurs très intéressante), et voici ce qu'il en disait : « C’est... Lire la suite →

« Quand Loo avait douze ans, son père lui apprit à tirer. »

Les douze balles dans la peau de Samuel Hawley d’Hannah Tinti Gallimard, 2017, 438 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Mona de Pracontal « Le père de Hawley avait établi un ensemble de règles pour la vie en pleine nature. Tout... Lire la suite →

« Et surtout, l’espoir ne se débranche pas si facilement. »

Trois années-lumière d’Andrea Canobbio Gallimard, Du Monde Entier, 2015, 429 pages Traduit de l’italien par Vincent Raynaud (Tre anni luce 2012) « Se mettre dans cet état, aux premières lueurs du jour, le lit envahi de pensées qui piquaient telles des... Lire la suite →

« Il y a un sophisme torturant au coeur des technologies numériques. »

La toile de Sandra Lucbert Gallimard collection blanche 2017 468 pages « Des fois, c’est pas évident. Quoi dire, à qui, quand. Le pour, le contre, tout ça c’est discutable. Plus on y pense, plus ça complique le choix. Même pour... Lire la suite →

Pêle-mêle d’abandons (1)

Pourquoi abandonne-t-on la lecture d’un livre ? Parfois c’est clair et net, il n’est pas pour nous, c’est tout. Mais quelquefois c’est plus compliqué, le moment n’est pas le bon, la disponibilité fait défaut, l’envie déserte en cours de route.... Lire la suite →

« Si justement l’univers ne conspire pas en notre faveur, s’il est hautain, indifférent à nos états d’âme et à nos malheurs, ce n’est pas une raison pour l’être, moi aussi. »

Nouvelles définitions de l'amour de Brina Svit Gallimard, collection blanche, 2017, 241 pages Aimer, ça peut être envisager de planter de la coriandre ou de la mélisse, transposer le courage du désespoir comme seule façon de penser la crise grecque,... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (7)

Les chaussettes de Matthieu Maudet (Ecole des loisirs, collection Loulou & cie) "Josette, mets tes chaussettes !" dit Papa, car c'est l'heure de partir en promenade. Elle veut bien, la petite Josette, mais où sont-elles donc, ces chaussettes ? La... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (6)

L'anniversaire d'Edmond d'Astrid Desbordes et Marc Boutavant (Nathan) La série "Edmond et ses amis" est préconisée à partir de 4 ans mais je pense qu'on peut essayer dès 2 ou 3 ans, ça fait partie de ces livres que les... Lire la suite →

« (…) ce plaisir d’être au monde dans une maison chaude où le feu brûle dans la cheminée, où l’on a du bon vin, de bonnes brioches et d’excellents livres. »

« Il m’a fallu beaucoup d’années pour ouvrir les yeux et entrevoir cette réalité qu’on veut masquer jusque dans les maisons de retraite, où s’entretient l’illusion d’une vieillesse protégée. Tout, pourtant, tient en quelques mots : les vieux souffrent; les... Lire la suite →

« Un film qui vous donne envie de vous crever les yeux avec des aiguilles à tricoter chauffées à blanc. »

Numéro 11 - Jonathan Coe Gallimard, Du Monde Entier, 2016, 444 pages Traduit de l’anglais par Josée Kamoun « Si l’on résume le livre, c’est l’histoire d’une amitié entre deux jeunes filles, Alison et Rachel, sur une période d’environ douze ans.... Lire la suite →

« Les femmes, lui dit Dominique, sont des capitalistes comme les autres. »

Chanson douce - Leïla Slimani Gallimard, collection Blanche, 2016, 227 pages Paris, de nos jours, Myriam ne supporte plus de rester à la maison pour s’occuper de ses deux enfants. Lorsque Mila est née, pourtant, il lui a semblé impossible... Lire la suite →

« Et le flash mit en lumière une idée plus vaste, encore plus blasphématoire : son cerveau contenait trop de choses. »

« Tu te rends compte que communauté et communication ont la même racine, communis en latin, ce qui veut dire commun, public, partagé par le plus grand nombre ? » Le cercle - Dave Eggers Gallimard, collection Du Monde Entier, 2016,... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑