Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Flammarion

« Il n’y a pas d’âge pour rougir. »

Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de Bure Flammarion 2017, 377 pages « A mon âge, il faut se faire une raison. On n’habille plus le corps, on le cache. » Jeanne, quatre-vingt dix ans, décide d’écrire son journal intime. Pendant... Lire la suite →

« Là où ce ne fut plus pareil c’est quand elle se surprit à le guetter. »

« Parfois on croit s’intéresser aux autres alors qu’on ne fait que s’en servir. » Repose-toi sur moi - Serge Joncour Flammarion, 2016, 427 pages « Mais quand en plus on les garde pour soi, ses conneries, ce n’est jamais bon... Lire la suite →

« Bien que ma vie intérieure fût particulièrement exaltante, j’ai fini par m’ennuyer ferme. »

« J’étais ce genre de fille qui abordait sa passion pour Diaz Uribe comme un lecteur qui aborde la lecture comme mode de vie, qui lit à tout moment, qui lit Philip K. Dick ou Cortazar ou Baudelaire pendant son... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (1)

Depuis que j'ai des petits enfants (quatre bientôt…) j’ai retrouvé un plaisir tout neuf à me plonger dans la littérature jeunesse, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il y a un choix de dingue : des maisons d’éditions de tous... Lire la suite →

«Mon père nous a cloué l’Arménie dans la tête. »

L’étrangère - Valérie Toranian Flammarion 2015 « Ceux qui ont vraiment quelque chose à dire, ils n’en parlent jamais. » Albert Camus Dans ce document s’intercalent deux textes bien distincts : un portrait de sa grand-mère Aravni - que Valérie Toranian construit... Lire la suite →

« Ici nous sommes fières d’être les gens les plus en colère et les plus méchants du monde entier, disait ma mère. »

« - Quelle est la différence, j’aimerais bien qu’on me le dise, entre tuer un bébé et le jeter aux ordures, hein ? disait ma mère. Je me demandais si cette question était un test. - Il y a une grosse... Lire la suite →

« Mener ce qui avait toutes les apparences d’une vie, sans jamais l’investir tout à fait. »

La renverse - Olivier Adam Flammarion 2016, 267 pages Ce qu’on entend beaucoup, à propos de ce roman, c’est le scandale politique qu’il contient et les rapprochements possibles avec les personnalités l’ayant inspiré : s’attendre à voir ça développé c’est... Lire la suite →

« Il veut entrer dans l’Oubli sans même en dessiner le seuil, de la manière la plus simple possible, comme s’il ne se passait rien. Comme s’il ne s’était jamais rien passé. »

Juste avant l’oubli - Alice Zeniter Flammarion, 2015, 288 pages Mirhalay, une île très particulière des Hébrides. C’est là que Galwin Donnell est venu se retirer après son divorce. Il était un auteur de polar mondialement célébré, il est « tombé »... Lire la suite →

« Le mystère de la société hadza, je l’avais approché avec naïveté. »

Black museum - Alexandre Kauffmann Flammarion, 2015, 240 pages "Quand il est enfin sorti, le reportage m'a fait honte : il était plein de lieux communs et de nostalgies paresseuses." Pas facile de réaliser un reportage sur les Hadza, même... Lire la suite →

« Madame Tschann, lorsqu’elle exerçait encore, avait deux mots assassins pour un grand nombre de nouveautés déferlant en librairie : « déjà lu ». »

Relire (Enquête sur une passion littéraire) - Laure Murat Flammarion, 2015, 304 pages « Lâcher un livre en cours, même déjà lu, laisse toujours un goût de défaite. On se sent comme pris en défaut, pas tout à fait à... Lire la suite →

« Tu pleures ? C’est bien ! Parce que les morts ne pleurent pas. »

Je vous écris dans le noir - Jean-Luc Seigle Flammarion 2015, 234 pages Voici le roman élu par le jury de septembre, qui entame, après la lecture des sept livres pour mon mois de jurée (octobre - d'ailleurs j'ai hâte... Lire la suite →

« Ils se prennent pour des géants, ce sont des farfadets. »

Pour vous servir - Véronique Mougin Flammarion, 2015, 366 pages Un métier : gouvernante. Une personnalité : Françoise. Vingt ans d'expérience. Un mari qui taquine un peu trop la bouteille et n'a pas les moyens intellectuels de ses (pourtant modestes)... Lire la suite →

« Je me souviens de Ploum, ploum tra la la. »

(Je me souviens du scoubidou. Georges Perec) "Je constatais que je ne ressemblais à personne et que personne ne me ressemblait. Je me disais : "Je suis seul, tandis qu'eux, ils sont tous !". Dostoïevski En cherchant Majorana (Le physicien... Lire la suite →

« Ils ne s’en sortent jamais vraiment. Ils finissent seulement par être un peu moins dans la merde. »

Peine perdue - Olivier Adam Flammarion, 2014, 416 pages Vous sentez vous aussi comme le vent a tourné, un peu, pour Olivier Adam ? Pendant un temps, il promenait sa silhouette bonhomme et incarnait une sorte d'ours un peu timide,... Lire la suite →

« Par ailleurs, comme je ne m’étais pas connecté depuis cinq jours sur les réseaux sociaux, on m’y avait déjà oublié. »

« Faut être prudent en condamnant l’aigreur des autres, de peur d’être soi-même en train de façonner la sienne, à cause d’une vie trop calme et insatisfaisante, trop ennuyeuse. » L'Ecrivain national - Serge Joncour Flammarion, 2014, 390 pages « Parfois j’ai... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑