Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Collection Blanche

« Par une sorte de déformation professionnelle, je ne crois pas aux apparences. »

Eden Utopie - Fabrice Humbert Gallimard, collection Blanche, 2015, 278 pages Fabrice Humbert a de tous temps été fasciné par la lecture des Rougon-Macquart, de Zola, et particulièrement par « L’Assommoir », se reprochant même une sentimentalité qu’il trouve gênante... Lire la suite →

« … l’écoeurante démagogie sentimentale de notre époque : commercialiser sa vie intérieure sur Internet. »

"L'amour et les forêts" - Eric Reinhardt Gallimard, Collection Blanche, 2014, 368 pages Elle rentre chez elle et toute lumière est éteinte, il n'y a pas un bruit, rien, le silence et l'obscurité, et ce n'est pas normal, il n'est... Lire la suite →

« Simon, ce matin, se sentait d’humeur moderne. »

L'Ordinateur du paradis - Benoît Duteurtre Gallimard, collection blanche, 2014, 211 pages Lorsqu'on envoie un mail, lorsqu'on consulte un site Internet, quoi qu'on fasse sur le net, des traces s'enregistrent. Sur le disque dur de l'appareil qu'on utilise, sur les... Lire la suite →

« Un jour, dans un livre, j’ai lu cette phrase : « La honte recouvre ma vie. ». »

"La vie en marge" - Dominique Barberis Gallimard, collection Blanche, 2014, 176 pages Nous sommes en montagne, dans les derniers jours de 1999. Il neige, la Suisse n'est pas très loin, les gens se connaissent tous. La narratrice est infirmière à... Lire la suite →

« D’habitude, voyager c’est faire voir du pays à sa déception. »

"Pofigisme n'a pas de traduction en français. Ce mot russe désigne une attitude face à l'absurdité du monde et à l'imprévisibilité des évènements. Le pofigisme est une résignation joyeuse, désespérée face à ce qui advient. Les adeptes du pofigisme, écrasés... Lire la suite →

« C’était un de ces jours à perte qui ne laissent pas de souvenirs hormis la sensation d’en avoir vécu des wagons. »

"Poupée" - Alain Sevestre Gallimard, collection Blanche, 2014, 322 pages "Poupée" est un roman insolite que j'ai trouvé très original : le narrateur n'est révélé qu'après un premier tiers qui peut sembler plutôt Bret Easton ellissien mais le ton change... Lire la suite →

« Quand les poulpes auront des gants. »

C'est un premier roman (prix Goncourt du premier roman) et il est excellent : à la limite, voici tout ce qu'il est besoin de savoir sur "Un homme effacé" d'Alexandre Postel (Gallimard, collection Blanche, 2013, 243 pages) mais le fait... Lire la suite →

« Les mariages sont ainsi, des édifices qui semblent bâtis pour durer des siècles et qui parfois s’effondrent d’un coup, bouffés par une mérule invisible. »

"De toute façon, la vérité, tu le sais bien, c'est qu'elle n'est pas impossible du tout votre histoire. Il vaudrait mieux que tu arrêtes de lui dire ça. Sinon, ça va repartir à notre retour. Tu as raison. Il ne... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑