Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Collection Blanche

« C’était ça, la violence : le mensonge – une représentation falsifiée de son existence. »

Les choses humaines de Karine Tuil Gallimard, collection blanche, 2019, 342 pages « Tu sais ce qui arrive à ceux qui pensent qu’on peut survivre en respectant des lois morales ? Tôt ou tard, ils finissent piétinés. » C’est le sexe qui... Lire la suite →

« La fiction est un virus qui contamine tout ce qu’il touche. »

Scherbius (et moi) d’Antoine Bello Gallimard 2018, 437 pages « Pour ne jamais faillir, Scherbius a un truc : il s’imagine qu’il est Jean-Paul Belmondo et qu’une demi-douzaine de caméras suivent ses moindres faits et gestes. » Où est passée Papillon ?... Lire la suite →

« Walker ne comprenait pas cette logique : si chaque génération s’effaçait au profit de la suivante, quand s’épanouissait-on ? »

L’homme qui s’envola d’Antoine Bello Gallimard 2017 318 pages Walker et Sarah, c’est The American Dream dans toute sa splendeur : riches, beaux et heureux, ils ont *réussi*, comme on dit. Leur petite quarantaine est resplendissante, leurs trois enfants sont... Lire la suite →

« Il y a un sophisme torturant au coeur des technologies numériques. »

La toile de Sandra Lucbert Gallimard collection blanche 2017 468 pages « Des fois, c’est pas évident. Quoi dire, à qui, quand. Le pour, le contre, tout ça c’est discutable. Plus on y pense, plus ça complique le choix. Même pour... Lire la suite →

« Si justement l’univers ne conspire pas en notre faveur, s’il est hautain, indifférent à nos états d’âme et à nos malheurs, ce n’est pas une raison pour l’être, moi aussi. »

Nouvelles définitions de l'amour de Brina Svit Gallimard, collection blanche, 2017, 241 pages Aimer, ça peut être envisager de planter de la coriandre ou de la mélisse, transposer le courage du désespoir comme seule façon de penser la crise grecque,... Lire la suite →

« (…) ce plaisir d’être au monde dans une maison chaude où le feu brûle dans la cheminée, où l’on a du bon vin, de bonnes brioches et d’excellents livres. »

« Il m’a fallu beaucoup d’années pour ouvrir les yeux et entrevoir cette réalité qu’on veut masquer jusque dans les maisons de retraite, où s’entretient l’illusion d’une vieillesse protégée. Tout, pourtant, tient en quelques mots : les vieux souffrent; les... Lire la suite →

« Au fond, tu n’es qu’un robinet à clichés. »

« Une dernière question, s’il te plaît : crois-tu qu’un ordinateur puisse être conscient ? - Je n’ai vraiment pas le temps… - Juste oui ou non ? - Oui et non, dit Rosa en raccrochant." Ada - Antoine Bello Gallimard,... Lire la suite →

« Elle fait une thèse sur le fragment dans la poésie symboliste. »

« Proust, encore : « Il y a dans ce monde où tout s’use, où tout périt, une chose qui tombe en ruines, qui se détruit encore plus complètement, en laissant encore moins de vestiges que la Beauté : c’est le Chagrin. » »... Lire la suite →

« Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste »

« Et leur esprit tâtonnait, comme au bord d’une révélation qui, au dernier moment, se dérobait toujours. » Les deux pigeons - Alexandre Postel Gallimard, collection blanche, 2016, 226 pages Les deux Pigeons Deux Pigeons s'aimaient d'amour tendre. L'un d'eux... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑