Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Calmann-Levy

« Répétez longtemps un mensonge et il deviendra vérité. »

No Home de Yaa Gyasi Calmann-Levy 2017, 408 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Damour (2016 Homegoing) Ca commence au XVIII° siècle au Ghana par la naissance de deux soeurs. Même mère, pères différents, villages rivaux. Ca se poursuit... Lire la suite →

« Les gens insolents parlent souvent quand ils devraient se taire, plus attentifs à l’impact de leurs propos qu’à leur contenu. »

La cour des secrets - Tana French Calmann-Levy 2015, 523 pages Traduit de l'anglais (Irlande) par François Thibaux (The Secret Place 2014) Stephen est flic aux affaires classées depuis deux ans, promotion qu'il a obtenue en grillant quelque peu un... Lire la suite →

« Peut-être est-ce pour cela que nous écrivons ? »

"Quelle horreur d'être incapable de se faire comprendre, ai-je pensé. De ne jamais être entendu. Peut-être est-ce pour cela que nous écrivons ? Qu'Alice tenait un journal intime ? Elle avait magnifiquement exprimé cela un jour en disant que cela ne... Lire la suite →

« Mais assez parlé de moi, qu’est-ce que vous, vous pensez de moi ? »

"Ils emportèrent au dehors l'obscurité de la cathédrale. - Cet endroit a besoin d'être ragaillardi, s'exclama Ailinn. Il lui faut du soleil. - Il lui faut quelque chose. Des pèlerins, à mon avis. Des croyants. Un dogme. Il ne peut... Lire la suite →

« Vous allez bien tous les deux ? Parlez-moi ! – J’ai peur, s’exclame la Fille. – Moi ça va, maman ! Fait le garçon. »

Bird Box - Josh  Malerman Calmann-Levy, collection Orbit, 2014, 372 pages Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Sébastien Guillot Ca commence en Russie, quelques cas isolés de personnes qui connaissent de brusques explosions de violence, avant de la retourner contre eux-mêmes.... Lire la suite →

« J’ai inventé un mot pour définir notre relation singulière : « Intimitié ». »

Dark Nights - Denis Jeambar Calmann-Levy 2014, 232 pages 29 nouvelles, souvent très courtes (une seule beaucoup plus longue que les autres, dotée d'un narrateur assez fascinant dans sa folie qu'il pense lucide), sont collectées dans ce recueil (exercice nouveau... Lire la suite →

« Il est difficile d’attribuer de l’intelligence aux gens qui ne lisent pas quand les livres sont votre seule échelle de valeur. »

"Après un silence, il me demanda si j'utilisais l'Internet. Utiliser l'Internet. On ne pouvait qu'adorer Merton, tellement il était largué. - Un peu. - Vous blaguez ? - Si je blogue ? Non. - Vous lisez les blagues des autres... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑