Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Buchet-Chastel

« A ses côtés se tenait Qzywkkvyz, son fidèle pilote, dont le patronyme aux sonorités chantantes aurait mérité l’invention d’un Scrabble zlotonois (du Sud). »

Le grand n’importe quoi de J.M. Erre Buchet Chastel 2016 & Pocket 2017 253 pages « Mais Lucas, mammifère terrien trentenaire, était écrivain. Donc pauvre. Qui plus est, écrivain de science-fiction. Donc on ne se moque pas. » Les romans de Jean-Marcel... Lire la suite →

« Ma Bettynette », j’ai dit. Et rien d’autre.

Extermination des cloportes de Philippe Segur Buchet-Chastel 2017, 283 pages « J’ai senti une contraction dans mon estomac. Mon pressentiment était juste. Nous allions avoir un problème avec M. Mortez. Et quand on a un problème avec M. Mortez, il faut... Lire la suite →

« Aujourd’hui je vais vachement bien. J’ai des projets, deux. »

Des coccinelles dans des noyaux de cerise de Nan Aurousseau Buchet Chastel, 2017, 221 pages C’est François qui raconte et il a le style fleuri. C’est à peu près tout ce qu’il a de fleuri, d’ailleurs, dans sa vie au... Lire la suite →

« Ca t’indispose, en tout cas ça ne te dispose pas »

« Vous étiez juste devant moi en maths. Je connais votre dos par coeur. » Mariages de saison - Jean-Philippe Blondel Buchet-Chastel 2016, 192 pages   C’est déjà le vingt et unième roman de Jean-Philippe Blondel qui paraît cette année, et j’ai... Lire la suite →

« Et il connaissait bien la coupable… Enjôleuse et menteuse… Tout était de sa faute. La faute à la littérature. »

La fin du monde a du retard - J.M. Erre Buchet-Chastel, 2014, 400 pages 4 jours. Julius le sait, l'annonce sur Internet dans un blog très alimenté depuis son hôpital psychiatrique et va le vivre dans sa chair : la... Lire la suite →

« Ma fixation sur le problème de ménage était typique d’une pensée petite-bourgeoise pétrie de représentations rétrogrades et de mauvaise conscience. J’aurais dû être au-dessus de ça; je ne l’étais pas. »

Art nègre - Bruno Tessarech Buchet-Chastel 2013, 240 p. "Avec un peu de chance, tout le monde finirait par m'oublier et je coulerais ici des jours paisibles, habités par l'image des écrivains, vivants ou morts, qui formaient ma vraie famille,... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑