Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Albin Michel

« Et quelle est la mère de la négligence, sinon le goût des suppositions ? »

L’institut de Stephen King Albin Michel 2020, 608 pages Traduit de l’américain par Jean Esch « - Tu sais ce qu’on dit au sujet de l’abîme, hein ? demanda Herb. Luke secoua la tête. Parce que cela faisait partie des rares... Lire la suite →

« Imagine qu’il s’agisse réellement d’une créature surnaturelle. Et si elle découvre que tu la cherches ? »

L’Outsider de Stephen King Albin Michel 2019, 570 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch Terry Maitland, un homme droit et intègre, apprécié de tous, se fait arrêter d’une manière spectaculaire et très dérangeante. Le policier qui est responsable... Lire la suite →

« Le paradoxe, c’est qu’à ta douleur d’exister se mêle celle de n’être rien. »

Maternité de Françoise Guérin Albin Michel 2018, 466 pages « Ce n’est pas toi. C’est l’autre. L’autre, pas toi. L’autre est autre et toi… t’es toi. Tais-toi. » Clara est mariée à Frédéric. Elle est DAF (Directrice Financière), il est prof (de... Lire la suite →

« L’histoire est une chose que fort peu de gens ont faite pendant que tous les autres labouraient les champs et portaient les seaux d’eau. »

Sapiens Une brève histoire de l’humanité de Yuval Noah Harari Albin Michel 2015, 492 pages Traduit de l’anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat Il est intéressant de noter que le texte a une première fois été publié en 2011 en hébreu, copyrighté... Lire la suite →

« Les enfants grandissent d’abord dans la tête de leurs parents. »

Et toujours elle m’écrivait de Jean-Marc Savoye Récit Albin Michel, 2017, 265 pages « Je me souviens de ces moments de doute, d’inquiétude et de satisfaction aussi. Je me rends compte à quel point l’analyse est présente. Je ne peux pas... Lire la suite →

« Je suis désolée de te le dire, mais tu as de plus en plus mauvaise mine. »

Ballade pour Leroy - Willy Vlautin Albin Michel, 2016, Traduit de l’anglais (USA) par Hélène Fournier (The Free 2014) C’est l’histoire de Leroy qui se réveille et comprend brusquement qu’il est lucide. Tout juste assez pour tenter de mettre fin... Lire la suite →

« Cette connerie c’est des conneries « 

Carnets noirs - Stephen King Albin Michel 2016, 423 pages Trad. (USA) Océane Bies et Nadine Gassié Le billet de Joyeux Drille  m’avait donné très envie de lire cette suite de Mr Mercedes (qui peut tout à fait se lire... Lire la suite →

« Son ego est tellement démesuré qu’on pourrait se mettre en orbite autour. »

La guerre d’hiver - Philip Teir Albin Michel, 2015, 376 p. Traduit du suédois (Finlande) par Rémi Cassaigne (Vinterkriget 2013) « Roman conjugal » nous précise la couverture, et si techniquement l’appellation est correcte, il s’agit pourtant plus de la chronique d’une... Lire la suite →

« La commissaire ne croyait pas à la poisse, mais elle redoutait la persévérance des pessimistes. »

Poulets grillés - Sophie Hénaff Albin Michel, 2015, 343 pages Anne Capestan, trente-sept ans, déchue, fait partie du lot des flics qu'on placardise parce qu'on ne peut pas les révoquer. Mieux (ou pire), elle les dirige. Son supérieur direct a... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑