Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Tag

Agnès Desarthe

« A peine la question l’avait-elle effleurée qu’elle repartit là où elles se trouvaient toutes, serrées les unes contre les autres, à l’abri des réponses. »

La chance de leur vie d’Agnès Desarthe Éditions de l’Olivier 2018, 297 pages « Hector s’est chargé de tout. Il a plié de nouveau tous les pulls que Sylvie avait pliés, mais mal. Sans remarques désagréables, sans se moquer ni se... Lire la suite →

Publicités

« C’était comme si tout l’après-midi s’était fait couper les cheveux trop courts. »

Des créatures obstinées - Aimée Bender L'Olivier, 2007, 187 pages Traduction : Agnès Desarthe Quinze textes, certains très courts, aucun vraiment long, un recueil de quinze nouvelles très étranges. J’avais bien aimé (sans passion non plus) « La singulière tristesse du... Lire la suite →

« Si la mémoire des diables est inflammable, celle des jeunes filles est incendiée. »

"Ce qui est arrivé aux Kempinski" - Agnès Desarthe L'Olivier, 2014, 192 pages. Ce serait idiot d'ériger ce recueil en modèle, regardez, lisez, voilà ce qu'est une nouvelle, ce que devrait être, toujours, l'art de la nouvelle, oubliez ces histoires... Lire la suite →

« Je ne joue à rien, je ne vais pas en récréation, je n’ai pas le temps, je n’ai pas d’amis, je ne veux pas courir, je veux peindre des jupes. »

"Comment j'ai appris à lire" - Agnès Desarthe Stock, 173 pages Il n'est pas banal, le parcours d'Agnès Desarthe, et on chercherait en vain à s'y reconnaître, s'il ne contenait en même temps tous nos possibles : ce qu'elle dit... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑