Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

[TAG] Les coulisses du critique

« Tu adores mes billets, tu voudrais te lancer toi aussi mais tu es trop modeste pour me demander comment est l'arrière cuisine. Le chien n'a rien à cacher, tu sauras tout sur les coulisses de ma vie de blogueur, du... Lire la suite →

Publicités

« C’était un jour à relire « Autant en emporte le vent ». Aux grands maux, les grands remèdes. »

Le couple idéal (enfin) d’Angéla Morelli HarperCollins France (Harlequin) 2018, 280 pages « Je fais le serment de ne plus boire une goutte d’alcool de ma vie. - Vous dites ça, mais vous êtes française. Vous ne tiendrez jamais." Vous connaissez... Lire la suite →

« La fiction est un virus qui contamine tout ce qu’il touche. »

Scherbius (et moi) d’Antoine Bello Gallimard 2018, 437 pages « Pour ne jamais faillir, Scherbius a un truc : il s’imagine qu’il est Jean-Paul Belmondo et qu’une demi-douzaine de caméras suivent ses moindres faits et gestes. » Où est passée Papillon ?... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (63)

D'étranges visiteurs, Histoires de science-fiction  (Ecole des loisirs) Textes réunis et présentés par Christian Poslaniec. Réédition en collection classiques pour cette anthologie de neuf nouvelles de pure SF déclinant le thème des extra-terrestres. On peut y lire Julia Verlanger avec "Les... Lire la suite →

« Non parce que, attends : pour corser, l’enculerie s’est déroulée en deux temps. »

VNR de Laurent Chalumeau Grasset 2018, 183 pages « Là, sa bite, je peux te dire, la façon que je lui avais relookée, il avait moins envie de s’en faire des selfies envoyés par textos. Ou alors si, peut-être, mais, à... Lire la suite →

[Réagir] Campagne de préservation des auteurs (et de leur Ego fragile)

😉

La Bulle d'Eleyna

Pour la liberté de dire « J’ai aimé, mais… »
Pour le droit de ne pas avoir de coup de cœur….
Pour le courage d’exprimer ses opinions…
Pour la possibilité de mettre une étoile solitaire…
Pour la diversité des lectures et des avis…
Pour que cesse le mépris…

A toi, auteur, qui te blesse pour quelques mots.
A toi, fan du premier jour, aveuglé par ton amour.
A toi, chroniqueur, qui efface tes lignes subversives.
Chacun ses goûts. Et la lecture pour tous.

Séparateur

Campagne de préservation des auteurs

(et de leur Ego fragile) 

book-2282303__340

Amis lecteurs, amis chroniqueurs, l’heure est grave !

   Une terrible découverte vient de mettre à jour un mal chronique et transmissible au sein du monde littéraire. Cette maladie d’une sournoiserie sans bornes trouve son foyer d’infection sur la toile virtuelle. Au détour d’une page, elle s’insinue par les synapses responsables de la transmission du bonheur, contamine le…

View original post 846 mots de plus

Pêle-mêle de livres pour les petits (62)

Farwest de Peter Elliott & Kitty Crowther (Pastel, Ecole des loisirs) Qui va à la chasse perd sa place ! Certes, le narrateur connaissait l'adage mais il ne pensait pas qu'il s'appliquait aussi littéralement. Et pourtant, en rentrant de la... Lire la suite →

« Sa vie à elle ressemblait de plus en plus à un vinyle de Léonard Cohen, la tête de lecture coincée entre deux sillons. »

Le blues du boxeur de Michael Engaard Gaïa 2018, 317 pages Traduit du danois par Suzanne Juul et Bernard Saint Bonnet « Ça restait un mystère pour lui qu’un sport aux valeurs édifiantes telles que la persévérance et la discipline soit à... Lire la suite →

Tout ce que j’ai envie de lire

A l'heure où les premiers programmes de parution pour septembre commencent à arriver dans les boites à lettres - c'est dingue quand on y pense... on est en Mai !  -, je déborde d'envies de lecture et je cours après... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (61)

Si gourmand de Florian Pigé (HongFei) Deuxième volet du tryptique (après "Si petit"), "Si gourmand" nous invite à suivre un cacatoès très gourmand : il s'essaie à manger à peu près n'importe quoi, développe des idées parfois vraiment ingénieuses (et... Lire la suite →

« Le paradoxe, c’est qu’à ta douleur d’exister se mêle celle de n’être rien. »

Maternité de Françoise Guérin Albin Michel 2018, 466 pages « Ce n’est pas toi. C’est l’autre. L’autre, pas toi. L’autre est autre et toi… t’es toi. Tais-toi. » Clara est mariée à Frédéric. Elle est DAF (Directrice Financière), il est prof (de... Lire la suite →

« On traverse la vie en se disant que celle-ci recèle un secret. Et ce secret, c’est qu’il n’y en a pas. »

La fourrure blanche de Jardine Libaire Presses de la cité 2018, 428 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Christine Barbaste « Le professeur Ford se comporte avec Jamey comme tout le monde l’a toujours fait : il s’est d’abord entiché de... Lire la suite →

Idaho – Emily Ruskovich

Exactement ! Beau billet, comme souvent.

Le tour du nombril

1296-cover-idaho-5ab37e215e539

Quand on aime quelqu’un qui est mort, et que sa mort disparait parce qu’on ne peut plus s’en souvenir, il ne vous reste que la douleur d’un amour non partagé. Ann sait que dans ses moments les plus calmes, Wade cherche la source de cette douleur. Il la cherche chez Ann. Il la cherche dans la montagne.

Je ne sais pas encore l’empreinte que Idaho va laisser. Dans ma mémoire et dans la grande histoire de la littérature américaine. J’ai lu ce roman d’une traite. Pas pu le reposer avant d’avoir terminé. Trop intense malgré la lenteur. Trop chargé en émotions aussi. Troublant. Ça faisait longtemps que je n’avais pas été bouleversé comme ça. Je ne faisais pas le malin quand je l’ai refermé.

Il y a du chef d’œuvre dans ce premier roman. Quelque chose de très fort, de désespérément magnifique aussi.

Un drame familial impensable. La pire des…

View original post 272 mots de plus

« Si tu as un toaster et du pain, toaste du pain : ça te fera des toasts (malin !). »

La cuisine brutale de Rémi Chaurand et Christophe Nicolas Illustrations de Charlotte Fréreau éditions Milan et demi, 2017, 93 pages Le bandeau le proclame : « 37 recettes super-faciles, Méga-Fat, garanties zéro légumes, Maxi Plaisir ». Ça s’adresse à ceux qui n’ont... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (60)

Papa siffle et Papa souffle de Michèle Moreau, Charles Dutertre et Jean-Christophe Vareille (Didier Jeunesse) Dans la série des livres sonores voici venir une collection qui porte un regard tendre et amusé sur les papas ! En quelques petites scènes... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑