Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

« J’incline à penser que les hommes politiques roumains ont vu trop de mauvais films américains. »

Spada de Bogdan Teodorescu Agullo 2016, 311 pages Traduit du roumain par Jean-Louis Courriol « Il y a trois ans s’est produite une terrible sécheresse, une des plus terribles de ce siècle. Il n’a pas plu pendant des mois, les récoltes... Lire la suite →

Publicités

« Parfois, lorsque la violence est le problème, elle est aussi la solution. »

Nightwork de Vincent Mondiot Actes Sud Junior 2017, 273 pages Patrick, la vingtaine, prend la plume et pour débuter son récit nous livre une anecdote datant de quelques années : avec son grand frère, et en cachette de leur mère,... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (37)

Une surprise pour La Fée Fifolette de Mimi Zagarriga et Christiane Hansen (Bayard) La Fée Fifollette (une gentille fée avec une baguette magique cassée) est certaine qu'il se passe quelque chose aujourd'hui, mais elle ne se rappelle plus quoi... En... Lire la suite →

« Ah… les psys, toujours les psys. Comme si c’étaient des pompiers : au feu ! au feu ! au secours ! Vite, un psy ! »

Au pied de la lettre d’Isabelle Minière Serge Safran éditeur 2017, 226 pages « Parfois j’ai tellement envie qu’on me comprenne que j’imagine qu’on me comprend, ça me rassure, je dors mieux après. Et même si je ne dors pas, l’insomnie... Lire la suite →

« Les nanas, c’est de l’art contemporain : j’y comprends rien. »

L'amour, accessoires de Fleur Breteau Verticales 2017, 269 pages Elle cherchait du travail, son réseau lui fait rencontrer un jeune homme qui a une idée de lovestore : loin des clichés du sex shop glauque, un endroit développant le concept « d’aide... Lire la suite →

« A vrai dire, il ne sait pas trop à quoi il croit; j’ai des croyances, mais je n’ai pas foi en elles. »

Au paradis par la voie des eaux de Justin Cartwright Editions Jacqueline Chambon 2017, 278 pages Traduit de l’anglais par France Camus-Pichon Londres, de nos jours, une famille de la middle-class. David est retraité et veuf depuis peu, deux changements... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (36)

Noir rhinocéros et Blanc chouette de Janik Coat (MeMo) On avait déjà vu le marron avec le mammouth, voici le tour du noir et blanc, deux couleurs que le tout petit discerne très bien dès la naissance. A partir de... Lire la suite →

« Le chagrin est comme un éclat de verre dans la gorge, dit-elle. »

Ör d’Audur Ava Ölafsdsottir Zulma, 2017, 236 pages Traduit de l’islandais par Catherine Eyjolfsson Une fois qu’on a goûté à la fantaisie d’Audur Ava Ölafsdöttir (c’est son cinquième roman traduit en français), on y revient forcément - dont acte. Elle... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (35)

  Un petit monde de Julie Guillem (Actes Sud Junior) C'est un livre jeu à proposer dès 4 ans. A partir de petites formes (que l'on peut découper en fin de livre dans du papier coloré, mais que l'on peut... Lire la suite →

« Contre mauvaise fortune bunker. »

Un amour d’espion de Clément Bénech Flammarion 2017, 276 pages « Dragan remarqua qu’il employait beaucoup l’expression « je suis quelqu’un qui » au lieu de se désigner directement par un adjectif ou un comportement, comme s’il cherchait avant tout à se convaincre... Lire la suite →

« Tout ce que cette fille veut en réalité, c’est une vie qu’elle n’a pas. »

L’Homme de l’hiver de Peter Geye Actes Sud 2017, 360 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Rabinovitch (Wintering 2016) « Certaines personnes la jugeaient folle. D’autres - celles qui la connaissaient de longue date - disaient folle à lier. » Richard... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (34)

L'abri de Céline Claire et Qin Lent (Bayard Jeunesse) Une tempête s'annonce et les animaux s'affairent pour se protéger. Lapins, renards, écureuils, oiseaux, tous calfeutrent et remplissent leurs abris. A la nuit venue, pourtant, deux frères ours cherchent refuge. A... Lire la suite →

« Être ou ne pas être. Là est la question. Être *et* ne pas être. Là est la réponse. »

Me voici de Jonathan Safran Foer Editions de l’Olivier 2017, 741 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Stéphane Roques (Here I am 2016) « Mon ethos, c’est : « Trouve la lumière dans la beauté de la mer, je choisis d’être heureux. »... Lire la suite →

« L’ironie dénonce, le cynisme autorise. »

Notre vie dans les forêts de Marie Darrieussecq P.O.L. 2017, 189 pages Une femme, mal en point, écrit sur un cahier avec un crayon. Elle s’est échappée, a « disparu » de la société dans laquelle elle vivait. Elle a rejoint un... Lire la suite →

« On ne parle jamais assez des chiens dans les livres. »

Eleanor Oliphant va très bien de Gail Honeyman Fleuve éditions 2017, 430 pages Traduit de l’anglais (Ecosse) par Aline Azoulay-Pacvon (Eleanor Oliphant Is Completely Fine 2017)   Eleanor Oliphant a trente ans, travaille toujours dans ce qui a été son... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑