Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Catégorie

Pourquoi pas

« On apprend de ses erreurs, dit le hérisson en descendant de la brosse de chiendent. »

Le pianiste blessé de Maria Ernestam Gaïa éditions, 2017, 416 pages Traduit du suédois par Anne Karila   « Je reste debout à la fenêtre. Une membrane de verre entre moi et le monde. Je songe à ces éclairs de lucidité... Lire la suite →

Publicités

« (…) romancier égaré dans les prolongations de sa jeunesse. »

La Fille à la voiture rouge de Philippe Vilain Grasset 2017, 250 pages En 2011*, Philippe Vilain décortiquait la différence de classe sociale dans le couple. En 2017 Il s’attaque à la différence d’âge, avec moins de vivacité me semble-t-il.... Lire la suite →

« Ecris ce que tu connais, et fais semblant pour le reste. »

Ne fais confiance à personne de Paul Cleave Sonatine 2017, 458 pages Traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par Fabrice Pointeau (Trust No One 2015) Jerry Grey perd la boule. Plus exactement, il est sous l’emprise du Grand A, avec une progression... Lire la suite →

« Il faut que vous compreniez que ces gens sont prisonniers de l’ordinaire. Ils ne seront jamais comme nous. »

Une histoire des abeilles de Maja Lunde Les Presses de la Cité, 2017, 396 pages Traduit du norvégien par Loup-Maëlle Besançon (Bienes Historie 2015) 1851 en Angleterre, 2007 en Ohio et 2098 en Chine, on s’intéresse aux abeilles et à... Lire la suite →

« La villa était construite dans un style aristo-varsovien, c’est-à-dire sans style. »

Pyromane de Wojciech Chmielarz Editions Agullo, 2017, 410 pages Traduit du polonais par Erik Veaux (Podpalacz 2012) « - Quelque chose encore ? D’autres idées ? - Peut-être interroger les gens du quartier sur ce qu’ils savent sur leurs voisins. Ils... Lire la suite →

« … ce livre où personne n’est personne et où, quand, par hasard, quelqu’un est quelqu’un, il est quelqu’un d’autre. »

Il y a encore des noisetiers de Georges Simenon Presses de la cité 1969 & Livre de poche 2014, 190 pages C’est un vieux monsieur qui a raccroché quand il a atteint soixante-dix ans. Aujourd’hui (nous sommes en 1968), il en... Lire la suite →

« * Mignon* n’était pas un mot que j’avais l’habitude d’entendre associé à mon art (en général c’était plutôt *beurk*, suivi de *mais pourquoi ?*). »

Aujourd’hui tout va changer de Maria Semple Plon, collection Feux Croisés, 2017, 241 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Carine Chichereau (Today Will Be Different 2016) « J’aimerais que tu considères la possibilité que nous vivions dans un univers bienveillant. -... Lire la suite →

« Angleterre bon pays mais trop mouillé. Trop sombre. Trop du chou brisselle. »

Rien n’est trop beau pour les gens ordinaires de Marina Lewycka Editions des 2 terres, 2017, 447 pages Traduit de l’anglais par Sabine Porte « Elle met un instant à reconnaître la vieille dame d’à côté. «  Bonjour Noirotte, je Inna... Lire la suite →

« Les gens aiment employer l’expression « passer l’éponge ». Mais cela ne suffit pas, il faut changer d’ardoise. »

La fille d’avant de JP Delaney Editions Mazarine, 432 pages Au One Folgate Street, à Londres, se tient une maison très particulière. Son loyer est raisonnable, sa beauté ensorcelante, mais pour y être accepté comme locataire il faut se plier... Lire la suite →

« Personne n’échappe à une guerre. Même pas les survivants. »

Le cercle et la flèche de Patrick Ness Le chaos en marche 2. Traduit de l’anglais par Bruno Krebs Gallimard Jeunesse 2010 & Folio SF 2014 « Les océans de Nouveau Monde ne sont pas vraiment adaptés à la pêche. -... Lire la suite →

« Les hommes mentent – pire que ça, ils *se* mentent. »

« Trop parlé, je fais. Pas assez couru. » La voix du couteau de Patrick Ness (Le chaos en marche 1.) Gallimard Jeunesse 2009, 529 pages Traduit de l’anglais par Bruno Krebbs J’avais déjà lu ce premier tome de la trilogie «... Lire la suite →

« Si vous pensez qu’apprendre est difficile, essayez d’oublier. »

« Voilà qu’il est question de rire maintenant. Ou de ne pas rire. Ou d’une certaine quantité de rire. Peut-être qu’on mesure le rire comme on mesure les espaces publicitaires. Le nombre d’hommes qui entrent dans un bar horizontalement, multiplié par... Lire la suite →

« A quoi bon tout ce cirque ? »

Trop de lumière de Marinette Levy Plon, 2017, 230 pages « Ces victoires, cette reconnaissance, ça m’a fait plaisir sur le moment, cet amour des gens du métier, mais ce que je vois sur les photos de cette soirée, ce sont... Lire la suite →

« Le refuge. L’abri atomique. Le village des Schtroumpfs. Peu importe. »

Sheltered de Ed Brisson/Johhnie Christmas/Shari Chankhamma Editions Akileos 2016 330 pages Traduction Achille(s) (USA 2013) Publié initialement en une série de 15 épisodes (comics), « Sheltered » est un épais roman graphique aussi bien sur le fond que dans sa forme :... Lire la suite →

« Sitôt que je me retrouve dans un contexte de socialisation, je veille à ingurgiter suffisamment d’alcool et m’emploie à être adorable. »

Nous sommes restées à fixer l’horizon de Mona Hovring Noir sur Blanc Notabilia 2016 156 pages Traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud « Je m’ingénie à avoir le moins de désirs possible; souvent, les désirs ne contiennent que de la peine... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑