Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Catégorie

J’aime

« Et que ce soit bien difficile pour qu’il n’ait pas à penser, juste à survivre. »

Le chant de Nausicaa de François Bugeon Rouergue 2019, 201 pages « Il avait sans doute compris qu’il vaut mieux rendre supportable le bonheur qu’on vous envie en y ajoutant de la gentillesse. » La fille de Flavio est morte. Incapable de... Lire la suite →

Publicités

« Papa, apprends-moi à être douée. S’il te plaît. »

Ada & Rosie : Mauvais esprit de famille de Dorothée de Monfreid Casterman 2019, 85 pages Initialement publiées sur le site du journal Libération, ces planches de la série "Ada et Rosie" ont  été remaniées à l'occasion de cette parution en... Lire la suite →

« Je suis le seul à appeler mon épouse Palestine. »

Les modifications de Sayed Kashua Éditions de l’Olivier 2019, 250 pages Traduit de l’hébreu par Jean-Luc Allouche Le narrateur écoute les cassettes qu’il a enregistrées à l’hôpital, lors des derniers jours de son père. C’est en quelque sorte son métier,... Lire la suite →

« C’était tellement ridicule de s’emballer pour un quasi-inconnu. »

Comme elle l’imagine de Stéphanie Dupays Mercure de France 2019, 157 pages « Laure aimait les hommes inquiets : pas les angoissés englués dans leurs phobies, juste les hommes un peu inquiets. Les hommes qui regardaient par la fenêtre s’éloigner l’amour... Lire la suite →

« L’éternité, a dit Emily Dickinson, est composée d’instants présents. »

How to stop time de Matt Haig Hélium 2019, 289 pages Traduit de l’anglais (GB) par Valérie Le Plouhinec « Pendant des décennies et des décennies, les gens qui se plaignaient de leur âge m’ont exaspéré, mais je comprends maintenant qu’il... Lire la suite →

« Ma coiffeuse fait dehors ce que ma psy fait dedans : elle m’aide à me trouver belle. »

J’irai danser (si je veux) de Marie-Renée Lavoie J’ai lu, collection lj, 2018, 256 pages (paru sous le titre « Autopsie d’une femme plate » aux éditions XYZ en 2017) À quarante-huit ans, Diane se fait plaquer par son mari quelques jours... Lire la suite →

« Franchement, compte-tenu des circonflexes, une petite cigarette, ce ne serait pas du fluxe. »

Les gratitudes de Delphine de Vigan JC Lattès 2019, 173 pages Michèle Seld, dite Michka, doit entrer en maison de retraite, elle « perd ». Elle perd dans toutes les acceptions du mot, elle qui vivait essentiellement pour eux : aphasie. Ça... Lire la suite →

« Quoique je ne sois pas honnête de mon naturel, je le suis cependant quelquefois par hasard. »*

Dans son silence d’Alex Michaelides Calmann Levy Noir 2019, 374 pages Traduit de l’anglais (GB) par Elsa Maggion * William Shakespeare, « Conte d’hiver" Alice est internée en asile psychiatrique, muette depuis le meurtre de son mari. Elle lui a tiré... Lire la suite →

« (…) cette intelligence de la rue, un mélange de vice et de pragmatisme amoral. »

Pension complète de Jacky Schwartzmann Seuil cadre noir, 2018, 192 pages « Un écrivain. J’ai toujours pensé que ces types possédaient en eux deux choses totalement opposées : un narcissisme démesuré et un intérêt quasi nul. » Dino approche de la cinquantaine... Lire la suite →

« Je ne comprends pas pourquoi les gens s’entêtent à manger de la viande, c’est débile. »

Gourou(e) de Murielle Renault Daphnis et Chloé 2016, 238 pages « Gaspard ne croit en aucune des valeurs d’Ekolonnia. D’ailleurs, il ne croit en rien. Claudine n’est pas comme lui. Elle triche un peu, en rajoute, mais se soucie réellement du... Lire la suite →

« Le temps du voyage n’est-il pas nécessaire pour appréhender une nouvelle destination ? »

Paris 2119 de Zep (scénario et storyboard) et Dominique Bertail (dessin) Couleurs Gaétan Georges et Dominique Bertail Rue de Sèvres 2019, 80 pages C’est comment, Paris, en 2119 ? Pas top. Depuis le programme de désinfection de l’atmosphère il pleut... Lire la suite →

« Pourquoi es-tu Roméo ? »

Oh, Roméo de Merete Pryds Helle Gaïa collection Kayak 2018, 150 pages Traduit du danois par Inès Jorgensen « Ton père t’aime plus que tout au monde, disait toujours sa mère, un tantinet contrariée. C’était vrai, Juliette n’en doutait pas. Ce... Lire la suite →

« Je crois sincèrement qu’il est préférable que je ne dise rien. »

Le spécimen de Matz, Walter Hill et Julen Ribas Rue de Sèvres 2019, 126 pages Une jeune femme, couverte de sang, est recueillie dans la neige. Tout ce qu’on sait d’elle, c’est son nom, Irina Danko. Docteur Irina Danko. Elle... Lire la suite →

« En fait, avec le temps, il apprécie de plus en plus les pétasses. Il assume. »

Battements de coeur de Cécile Pivot Calmann-Levy 2019, 269 pages Anna et Paul se rencontrent, s’aiment, se quittent. En voilà une histoire ! Pourtant, on aurait tort de jouer les blasés tant pour son premier roman Cécile Pivot frappe juste.... Lire la suite →

« La Russie ne reconnaît que la force. C’est le seul langage qu’elle comprenne. »

La fille du traître de Leif Davidsen Gaïa 2019, 429 pages Traduit du danois par Frédéric Fourreau Au Danemark, de nos jours, Laila qui a bien entamé sa trentaine est dans une mauvaise passe. Après avoir été militaire et en... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑