Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Catégorie

J’aime

« À nous, dit-il. Contre vents et marées. »

Mon désir le plus ardent de Pete Fromm Gallmeister, Totem, 2019, 284 pages Traduit de l’américain par Juliane Nivelt (If Not for This) « J’ai fait tout ce que je pouvais. Épousseté les étagères les plus hautes avant d’être saisie de... Lire la suite →

Publicités

« Maman est parfaite, alors que moi, c’est moins le cas. »

Et la lune, là-haut de Muriel Zürcher Éditions Thierry Magnier 2019, 332 pages Ce roman est un compte-à-rebours, un décompte de dix au décollage. 10, on rencontre les deux héros, Alistair et Yaro. Neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois,... Lire la suite →

« Voilà ce que j’en dis, Jason. Des fois, tu fais la merde, et des fois, tu fais la pelle. »

Il était une fois Morris Jones de Ran Walker Les Grands Romans Autrement, 2019, 333 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Philippe Loubat-Delranc « Le blues, c’est le seul remède que je connaisse contre les peines de coeur. (…) - C’est... Lire la suite →

« Si je veux voir les petits cailloux qui parsèment le fil de sa logique, je dois bander les yeux à ma lucidité. »

Slade House de David Mitchell Éditions de l’Olivier 2019, 270 pages Traduit de l’anglais par Manuel Berry « Slade Alley part à peu près au milieu de Westwood Road… » est-il inscrit sur l’invitation qu’a reçue Rita Bishop, en 1979. Le problème... Lire la suite →

« Parfois, il faut trouver du réconfort dans le principe anthropique. »

Sombre avec moi de Chris Brookmyre Métailié 2019, 496 pages Traduit de l’anglais (Écosse) par Céline Schwaller « - Et qui est ? - Les choses sont ce qu’elles sont. » J’avais rencontré Jack Parlabane en 2010, dans « Les canards en plastique... Lire la suite →

« On ne souhaite rien de plus que la bonne opinion de ses enfants et puis boum badaboum on fait faillite. Pour un mec ! »

Fleurs tardives de Susie Morgenstern et Georges Rosenfeld Bayard 2018, 139 pages Susie aimait Jacques et puis il est mort. Elle n’avait pas encore cinquante ans, elle l’a pleuré pendant une bonne dizaine d’années. Un jour, son gendre lui a... Lire la suite →

« Il y a noir et noir. En l’occurrence, il s’agissait du second. »

D’Écho en Échos (Les Chroniques de St Mary Livre 2) de Jodi Taylor HC éditions 2018, 333 pages Traduit de l’anglais par Cindy Colin Kapen « J’avais de la peine pour eux… Ce n’était pas comme s’ils étaient beaux ou intelligents,... Lire la suite →

« (…) ça aussi, je sais faire, je suis douée, je me trouve douée, on devrait tous avoir le droit de penser ça de soi-même. »

Bleue de Maja Lunde Les Presses de la Cité 2019, 351 pages Traduit du norvégien par Marina Heide « C’est bizarre, abstrait, non, surréaliste - surréaliste est le mot - que je puisse appartenir au troisième âge, alors que je suis... Lire la suite →

« Les chinois expriment leur désaccord par le silence ou le doute. »

Débridée de Siyu Cao Équateurs 2019, 143 pages Siyu Cao est chinoise, elle a quitté son pays à vingt ans pour poursuivre ses études aux États-Unis puis en Angleterre, avant de s’installer en France. Dans ce petit livre (pour ce... Lire la suite →

« Tiens bon la rampe, mon Kukub. »

La Colombienne de Wojciech Chmielarz Agullo 2019, 404 pages Traduit du polonais par Erik Veaux   Troisième volume des enquêtes de l’inspecteur Mortka, qui est revenu à Varsovie et est rappelé au boulot alors même qu’il n’est pas encore remis... Lire la suite →

« L’île Marrante n’est ni une île, ni marrante. »

Le chien de Madame Halberstadt de Stéphane Carlier Novella Le Tripode 2019, 174 pages « J’aurais pu intenter un procès à mon enfance, porter plainte contre les années 80. Pour m’avoir induit en erreur, m’avoir fait croire que tout ne basculerait... Lire la suite →

« Je suis restée assise, abasourdie et épuisée, heureuse, folle de joie. Et légèrement exaspérée. »

Un Monde après l’Autre de Jodi Taylor (Les Chroniques de St Mary - Livre I) HC éditions 2018, 351 pages Traduit de l’anglais par Cindy Colin Kapen « Tu veux que je conduise un peu ? - Non. Je préfère la... Lire la suite →

« Et que ce soit bien difficile pour qu’il n’ait pas à penser, juste à survivre. »

Le chant de Nausicaa de François Bugeon Rouergue 2019, 201 pages « Il avait sans doute compris qu’il vaut mieux rendre supportable le bonheur qu’on vous envie en y ajoutant de la gentillesse. » La fille de Flavio est morte. Incapable de... Lire la suite →

« Papa, apprends-moi à être douée. S’il te plaît. »

Ada & Rosie : Mauvais esprit de famille de Dorothée de Monfreid Casterman 2019, 85 pages Initialement publiées sur le site du journal Libération, ces planches de la série "Ada et Rosie" ont  été remaniées à l'occasion de cette parution en... Lire la suite →

« Je suis le seul à appeler mon épouse Palestine. »

Les modifications de Sayed Kashua Éditions de l’Olivier 2019, 250 pages Traduit de l’hébreu par Jean-Luc Allouche Le narrateur écoute les cassettes qu’il a enregistrées à l’hôpital, lors des derniers jours de son père. C’est en quelque sorte son métier,... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑