Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Catégorie

J’adore !

« Bien sûr, c’est important, la politique, mais si on veut manger de la purée un jour, c’est quand même à nous de biner les pommes de terre. »

Le dernier amour de Baba Dounia d’Alina Bronsky Actes Sud 2019, 152 pages Traduit de l’allemand par Isabelle Liber J’avais adoré « Cuisine tatare et descendance » et c’est avec beaucoup d’envie que j’ai entamé ce dernier amour, je n’ai pas été... Lire la suite →

Publicités

« Vous vous souvenez de la dignité ? »

Personne ne disparaît de Catherine Lacey Actes Sud, Babel, 268 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Myriam Anderson « Il y a un certain type de femmes qui vont déceler la terreur chez quelqu’un et lui donner le nom de courage. »... Lire la suite →

« Ce que tu crois voir d’humain chez eux, c’est toi qui le projettes. »

La Chasseuse de trolls de Stefan Spjut Actes Sud Exofictions 2019, 633 pages Traduit du suédois par Jean-Baptiste Coursaud Croyez-vous aux trolls ? Susso, elle, consacre un site à toutes leurs manifestions, jusqu’à présent l’occasion surtout de prouver des supercheries.... Lire la suite →

« Imagine qu’il s’agisse réellement d’une créature surnaturelle. Et si elle découvre que tu la cherches ? »

L’Outsider de Stephen King Albin Michel 2019, 570 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch Terry Maitland, un homme droit et intègre, apprécié de tous, se fait arrêter d’une manière spectaculaire et très dérangeante. Le policier qui est responsable... Lire la suite →

« J’avais simultanément conscience que le temps formait un vaste continuum et que celui qui m’était imparti était court, insignifiant. »

I am, I am, I am de Maggie O’Farrell Belfond 2019, 247 pages Traduit de l’anglais par Sarah Tardy « Dix-sept rencontres avec la mort », annonce le sous-titre, et dès la première anecdote, on est cueilli. On est même saisi, retourné,... Lire la suite →

« Mais si vous cherchez à me soudoyer, je me vois dans l’obligation de vous décevoir. »

Retour à Budapest de Gregor Sander Quidam éditeur 2019, 243 pages Traduit de l’allemand par Nicole Thiers « Et avec un petit bakchich, qu’est-ce que ça donnerait ? avait demandé Paul - et, quand il y pense, il en est encore... Lire la suite →

« Les témoins, c’est comme la famille. Faut faire avec ce qu’on a. »

Le verdict de Nick Stone Gallimard Série Noire 2018, 720 pages Traduction (GB) de Frédéric Hanak. Il est devenu très riche et vient de recevoir le trophée de la « Personnalité Ethique » de l’année. Plutôt ironique pour un homme à la... Lire la suite →

« Ainsi en va-t-il avec les films. Ils ne changent pas. C’est vous qui changez. »

Les Innocents & les Autres de Dana Spiotta Actes Sud 2019, 346 pages Traduit de l’américain par Emmanuelle et Philippe Aronson Meadow et Carrie. Deux jeunes filles qui se rencontrent à l’adolescence, deux antithèses l’une de l’autre, tout les oppose... Lire la suite →

« On négocie parfois de bien étranges accords avec sa conscience, je ne vous apprends rien. »

Personne n’a peur des gens qui sourient de Véronique Ovaldé Flammarion 2019, 268 pages « Si elle ne s’aimait pas beaucoup, elle se préférait encore aux autres. » Tout commence un matin de juin dans le sud de la France, Gloria embarque... Lire la suite →

« Franny n’avait aucune idée de ce qu’elle voulait faire de sa vie, à part lire. »

Orange amère d’Ann Patchett Actes Sud 2019, 302 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Hélène Frappat Ça commence lors du baptême de Franny. Bert déboule avec la première chose qui lui est tombée sous la main, une grande bouteille de... Lire la suite →

« Je suis amoureux jusqu’aux dents. J’en ai mal partout. »

Comme il pleut sur la ville de Karl Ove Knausgaard Denoël (collection & d’ailleurs) 2019, 836 pages Traduit du norvégien par Marie-Pierre Fiquet Karl Ove Knausgaard, pour ceux qui ne le connaîtraient pas, a entrepris de raconter sa vie, toute... Lire la suite →

« Jean-Câlin, meus ton corps jusqu’à mon voisinage. »

Les Robins des Bois La Playade Cherche Midi 2018, 350 pages Ça n’aurait aucun sens de faire lire cet ouvrage à qui ne connaîtrait pas les Robins, ou à qui ne serait pas sensible à leur humour. Pour tous les... Lire la suite →

« Des nouvelles robes, des rideaux, des cadeaux pour mon Roro. »

Avez-vous lu les classiques de la littérature ? de Soledad Bravi et Pascale Frey Rue de Sèvres 2018, 161 pages « Résumé en images des romans éternels » indique la couverture mais ce livre est loin de se résumer à ça. Bien... Lire la suite →

« Il avait souvent l’impression qu’être amoureux, c’était avoir un moineau pris dans les cheveux. »

Frank et Billy de Laurie Colwin Autrement, Les Grands Romans, 2018, 238 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Élishéva Marciano (Another Marvelous Thing 1982) Frank a la cinquantaine, deux enfants, une épouse qu’il adore, tous deux ont un métier épanouissant.... Lire la suite →

Remembering Laughter

Une journée d’automne de Wallace Stegner Gallmeister Totem 2018, 148 pages Traduit de l’américain par Françoise Torchiana Le titre original : « Remembering Laughter » en dit bien plus que celui choisi pour la traduction française, mais pour vraiment en saisir la... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑