Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Catégorie

Excellent

« Notre défaut fatal à tous est de croire en notre propre existence jusqu’à ce qu’on nous détrompe. »

Terminus de Tom Sweterlitsch Albin Michel Imaginaire 2019, 440 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Michel Pagel « Vous seriez superbe là-dedans » me lança une vendeuse aux boucles platine en levant un débardeur rose des plus réduits, Hello Kitty avec un... Lire la suite →

Publicités

« Quoi que nous en disions, nous humains sommes fondamentalement superficiels, c’est encodé dans nos yeux, dans nos cerveaux simiesques. »

Ponti de Sharlene Teo Buchet-Chastel 2019, 310 pages Traduit de l’anglais (Singapour) par Mathilde Bach « La salle d’arcade sent le beurre de pop-corn vomi et l’eau de Javel des toilettes. Technique de séduction : nous ondulons en nous appuyant aux... Lire la suite →

« Il se cachait, préservé, derrière une façade miteuse, enveloppé dans le voile usé et rassurant de ses défauts. »

L’encre vive de Fiona McGregor Actes Sud 2019, 537 pages Traduit de l’anglais (Australie) par Isabelle Maillet « Elle n’aurait su dire si elle avait besoin de rendre visite à sa mère pour boire ou si elle avait besoin de boire... Lire la suite →

« Je suis encore un peu jeune pour pareil renoncement, se dit-il. »

Comment on devient bon en maths d’Emmanuel Arnaud Métailié 2019, 191 pages « Une aventure de Kropst le rusé » nous dit-on en sous-titre, et qui a lu « Le théorème de Kropst » ne manquera pas de lire ce troisième tome consacré à... Lire la suite →

« Ainsi en va-t-il avec les films. Ils ne changent pas. C’est vous qui changez. »

Les Innocents & les Autres de Dana Spiotta Actes Sud 2019, 346 pages Traduit de l’américain par Emmanuelle et Philippe Aronson Meadow et Carrie. Deux jeunes filles qui se rencontrent à l’adolescence, deux antithèses l’une de l’autre, tout les oppose... Lire la suite →

« Nous avons un tas d’animaux ici. Ils vont vous dévorer tout cru. »

La bête contre les murs d’Edward Bunker Rivages/noir, 2016, 350 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Freddy Michalski (Animal Factory 1977) « En quelques semaines, il accumula assez de livres de poche pour en remplir un carton; (…) Ron cessa rapidement... Lire la suite →

« On pouvait dire… oh ! Dieu ! … bien des choses en somme… »

Edmond de Léonard Chemineau d’après la pièce d’Alexis Michalik Rue de Sèvres 2018, 123 pages Ah, Cyrano. « Ci-gît Hercule-Savinien de Cyrano de Bergerac qui fut tout, et qui ne fut rien. Mais il y a une chose que j’emporte. Quelque... Lire la suite →

« Elle pleure de ne pas savoir par quel bout prendre cette vie. »

Écorces vives d’Alexandre Lenot Actes sud, Actes noirs 2018, 204 pages « Ce n’est que maintenant, dans les débris de sa vie, en comptant ses plaies et en remontant le fil de ses cicatrices, qu’il sait enfin tendre l’oreille vers le... Lire la suite →

«Madame Avril hoche la tête « …Mais qu’allons-nous faire de tant de bonheur?»*

Lire et choisir ses albums de Cécile Boulaire Didier Jeunesse 2018, 231 pages * Anne Herbauts, « Les Moindres Petites Choses » * « La littérature, ce n’est pas mettre des mots bout-à-bout pour « traiter un thème », c’est inventer avec des mots un... Lire la suite →

« Si les choses tournent vraiment mal, disaient les gens, on vendra tout et on ira vivre dans le Maine. »

Trajectoire (nouvelles) de Richard Russo La Table Ronde / Quai Voltaire 2018, 296 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) Par Jean Esch « De toute façon, ils sont tous cinglés. Les acteurs, voulait-il dire. En tant qu’espèce. » Ah, quel bonheur de lire... Lire la suite →

« Mnésiste : personne qui étudie la lithomnésie et l’histoire perdue. »

Les cieux pétrifiés de N.K. Jemisin Les livres de la Terre fracturée 3. J’ai lu, Nouveaux Millénaires, 2018, 434 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Michelle Charrier Impossible de prendre l’histoire en cours par ce troisième et dernier tome, vous... Lire la suite →

« Savoir *de façon certaine*, ça n’existe pas. Les seules choses fiables, c’est l’humilité et un regard attentif. »

« Les filles qui font des sciences, c’est comme les ours qui font du vélo. Pas impossible, mais un peu monstrueux. » L’arbre Monde de Richard Powers Cherche-Midi 2018, 483 pages Traduit de l’américain par Serge Chauvin « A Bellevue, dans l’Etat de... Lire la suite →

« Car tel est le problème dans ma nouvelle vie : la façon dont l’ancienne s’y invite. »

Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam P.O.L. 2018, 448 pages « Les romans, la poésie, le théâtre, c’est quand même un bon moyen de connaître des tas de gens, les auteurs, de façon très intime, et sans tout le tralala social qui brouille un... Lire la suite →

« L’effroyable douceur d’appartenir. »

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu Actes Sud 2018, 426 pages « L’éducation est un grand mot, on peut le mettre dans des livres et des circulaires. En réalité, tout le monde fait ce qu’il peut. Qu’on se saigne ou... Lire la suite →

« Ils utilisent les signaux canagwa et répètent deux mots : « échanger » et « parler ». »

Une assemblée de chacals de S. Craig Zahler Gallmeister, Totem, 2018 343 pages Traduit de l’américain par Janique Jouin-de Laurens Le 12 août 1888, à Trailspur dans ce qui est encore le territoire du Montana, doit avoir lieu le mariage... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑