Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Auteur

Cuné

Des livres !

« Et quelle est la mère de la négligence, sinon le goût des suppositions ? »

L’institut de Stephen King Albin Michel 2020, 608 pages Traduit de l’américain par Jean Esch « - Tu sais ce qu’on dit au sujet de l’abîme, hein ? demanda Herb. Luke secoua la tête. Parce que cela faisait partie des rares... Lire la suite →

« Cet homme est un vrai fléau mais nous ne pourrons jamais le tuer car son futur est notre passé. »

Hier ou jamais (Les Chroniques de St Mary Livre 5) de Jodi Taylor Éditions Hervé Chopin (HC éditions) 2020, 332 p. Traduit de l’anglais par Cindy Colin Kapen « Croyez-le ou non, il y avait des règles. Tout le monde a... Lire la suite →

« J’ai une tête qui inspire confiance, c’est le lot des femmes plates. »

Diane demande un recomptage de Marie-Renée Lavoie XYZ 2020, 280 p. Si vous avez lu « Autopsie d’une femme plate » (ou « J’irai danser (si je veux) » en version J’ai lu), vous foncerez sur cette suite des aventures de Diane... Lire la suite →

« Il se souvenait de la première fois où il avait dû annoncer à des parents la mort de leur enfant. »

La cité des rêves de Wojciech Chmielarz Agullo 2020, 380 pages Traduit du polonais par Erik Veaux « Il se souvenait de la première fois où il avait dû annoncer à des parents la mort de leur enfant. Le garçon avait... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (115)

Bonne nuit, le monde de Sachie Hattori, trad. Michèle Moreau (Didier Jeunesse) Voici une revisite du traditionnel livre pour dire bonne nuit : on y prend bien congé de tout (et n'importe quoi), comme aiment à le faire les enfants... Lire la suite →

« La seule question qui vaille, c’est : lequel des deux est le plus dangereux ? »

Anonymat garanti de Greer Hendricks et Sarah Pekkanen Presses de la cité 2020, 468 p. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Cécile Deniard Elles écrivent à quatre mains et s’y entendent pour accrocher leur lectrice : leur thriller psychologique est difficile... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (114)

Les trois petits cochons (Usborne) Adaptation de Lesley Sims, illustrations de Raffaella Ligi Le conte à portée des plus jeunes (10 mois environ) dans un format mini, cartonné (léger), et qui finit bien : le loup ne parvient pas à... Lire la suite →

« Donovan m’avait dit un jour que le monde abritait deux sortes de gens : ceux qui donnaient un nom à leur cheval et ceux qui s’en abstenaient. »

Inland de Téa Obreht Calmann Levy 2020, 408 p. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Blandine Longre « Quand elle sortit de la maison, Harlan mettait pied à terre. Ce n’était pas un bel homme - mais, comme le disait Desma :... Lire la suite →

« Tu continues jusqu’à ce que les bruits de la circulation diminuent et que tu comprennes les mouettes. »

Le chant du coucou de Frances Hardinge L’Atalante 2018, La Dentelle du cygne, 432 p. Traduit de l’anglais par Patrick Couton « Ils m’ont fait une drôle d’impression, mais… » Violet ne termina pas sa phrase, le front soucieux. « C’est comme s’ils... Lire la suite →

« Et que connaissent de l’Angleterre ceux qui ne connaissent que l’Angleterre ? »*

Une machine comme moi de Ian McEwan Gallimard 2020, Du Monde Entier, 386 p. Traduit de l’anglais par France Camus-Pichon Un nouveau roman de Ian McEwan, c’est irrésistible en soi pour qui a déjà eu l’occasion d’en lire un, quel... Lire la suite →

« On ne se relève qu’au présent, à chaque pas, à chaque geste. »

Préférer l’hiver d’Aurélie Jeannin Harper Collins collection Traversée 2020, 227 pages « Maman distingue les écrivains et les romanciers. Elle dit que les romanciers savent raconter des histoires. Que ce qui importe aux écrivains, ce sont les mots, leur enchaînement et... Lire la suite →

« La route tourne. »

Couleurs de l’incendie de Christian de Metter Rue de Sèvres 2020 Quelle histoire que celle de Pierre Lemaître ! D’abord, il gagne le Goncourt avec « Au revoir là-haut », un roman qui mélange les genres (à la fois historique, policier, d’aventure... Lire la suite →

« Ton père était un bon mari, il ne me battait jamais, sauf quand je ne salais pas assez les plats. »

Maintenant que j’ai 50 ans de Bulbul Sharma Picquier poche 2013 Nouvelles traduites de l’anglais (Inde) par Mélanie Basnel Onze nouvelles pour faire la connaissance de Bulbul Sharma (Bulbul étant un surnom, comme c’est dommage, c’est si plaisant à l’oreille)... Lire la suite →

« Et puis c’est toujours utile d’être en rogne, ça sert d’armure. »

Faute grave de Lucie Whitehouse Presses de la cité 2020, 475 pages Traduit de l’anglais (GB) par Marie Chabin C’est le premier roman de Lucie Whitehouse traduit en français mais le dernier en date écrit par l’autrice, son cinquième, et... Lire la suite →

« Tu crois que certains y arrivent ? Je me pose sans arrêt la question. »

Les Enfants des autres de Pierric Bailly P.O.L. 2020 Hou qu’il est malin, ce roman ! Il commence par un banal flagrant délit : Robert rentre chez lui et surprend sa femme avec son meilleur ami, Max. Il ne prend... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑