Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Auteur

Cuné

Des livres !

Pêle-mêle de livres pour les petits (66)

Max a grandi (Max et Lapin) d'Astrid Desbordes et Pauline Martin (Nathan) Qui a découvert la série Max et Lapin autour de ses deux ans continuera à apprécier les volumes paraissant même autour des quatre ans. D'ailleurs Max, lui aussi,... Lire la suite →

Publicités

LES COULISSES DU CRITIQUE · PARTIE 2 · TAG

Lorsque Marie-Claude a avancé l’idée de donner un petit frère au tag du chien critique, elle n’était pas certaine de m’y mettre. Mais apparemment, y’en a que ça intéresse! (Bé oui !) Elle a donc décidé de prendre le taureau... Lire la suite →

« C’est bien que tu réagisses ainsi, le félicite Philippe tout en pensant : Soit c’est Jésus, soit il est débile ! »

Poivre et sel de Guillaume Clicquot Fleuve éditions 2018, 280 pages Françoise et Philippe ont soigneusement réfléchi à leur retraite. Ils se sont organisés et les voici à la soixantaine tout juste enfin libres. Libres ? Ce serait sans compter... Lire la suite →

« N’en parle à personne, mais je dois avouer ne pas savoir comment fonctionne l’ironie. »

Connexion immédiate de Mary H.K. Choi Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Simon Baril Gallimard Jeunesse 2018, 452 pages « Il aurait voulu la serrer dans ses bras. En fait, il aurait voulu la serrer dans ses bras, puis élever une clôture... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (65)

Le plein de Blorg de Matthieu Sylvander et Perceval Barrier (Mouche L'Ecole des loisirs) C'est l'été et Ninon est en vacances chez ses grands-parents, qui profitent de sa présence pour lui laisser la ferme et les animaux à garder et... Lire la suite →

Le meilleur du premier semestre 2018

Dans quelques jours les six premiers mois de 2018 seront derrière nous. Avant d’entamer la rentrée littéraire de septembre (que j’attends avec impatience) (j'ai déjà commencé un peu mais chut), faisons le point sur les meilleurs livres lus en ce... Lire la suite →

« Si le paradis existe, et que mes enfants y arrivent un jour, leur première question à saint Pierre sera : « C’est quoi le mot de passe ? » »

La nouvelle vie de Kate Reddy d’Allison Pearson Cherche Midi 2018, 587 pages Traduit de l’anglais par Julie Sibony Il y a seize ans Allison Pearson faisait un tabac mondial avec « Je ne sais pas comment elle fait », au moment... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (64)

Riquette à la coque de Daniel Hénon (L'École des loisirs) (Très) Librement inspiré par "Riquet à la houppe" de Charles Perrault, ce conte loufoque s'adresse aux enfants de 6 à 8 ans et leur raconte l'histoire d'une biscornue et d'un... Lire la suite →

« C’est impressionnant comme les gens se rabattent sur les clichés lorsqu’ils sont à court d’arguments. »

Le Cactus de Sarah Haywood Denoël 2018, 443 pages Traduit de l’anglais par Jessica Shapiro A 45 ans, Susan Green est l’archétype de la psycho-rigidité. Célibataire (enfin… presque) (elle a établi une relation extrêmement codifiée - et parfaitement invraisemblable -... Lire la suite →

« Mon chien, c’est mon bâton de vieillesse. Ma petite-fille, c’est bien joli, mais elle braille tout le temps. »

Une femme au téléphone de Carole Fives Folio 2018, 104 pages « C’est à quelle heure, déjà ? Il faut vraiment que ce soit toi pour qu’on mette France Culture ! Tu stresses parce que tu passes à la radio ?... Lire la suite →

VNR – Laurent Chalumeau

Oui !

Le tour du nombril

9782246817598-001-T

Là, tu vas vite regretter que je ferme ma gueule, crois-moi. Donc, pour l’instant, si par moments tu trouves que je fais long, que je, comment c’est l’expression, que je me « perds dans le détail »,tu sais quoi ? Profite, mon pote. Savoure. Parce que plus ça dure, mieux t’es. Crois-moi : t’es pas pressé que je me taise.

Depuis quelques années, depuis Kif et VIP pour être précis – je sais, je m’y suis mis tard – je suis addict au Chalumeau comme je le serais des chips au cheddar ou à la Guinness tiède. Chalumeau c’est la gâterie littéraire, celle qui te fait sourire avant même de l’ouvrir. Tu sais que tu vas te marrer, que tu n’as aucune chance de t’ennuyer, que tu ne vas pas t’embourber dans le vocabulaire trop soutenu d’un nostalgique mal soigné d’une dépendance amoureuse à la littérature du XIXème, qui était super, quand on l’écrivait…

View original post 441 mots de plus

« C’est toujours comme ça, avec les humains. Ils se croient toujours très malins à se servir de codes et d’euphémismes. Mais ils meurent d’envie de dire ce qu’ils savent. »

Autonome d’Annalee Newitz Denoël 2018, collection Lune d’Encre, 325 pages Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Gilles Goullet « Mon cerveau n’est qu’une astuce publicitaire, vocalisa-t-il, répétant ce que lui avaient dit les robots à la fabrique Kagu. Il sert à faire... Lire la suite →

[TAG] Les coulisses du critique

« Tu adores mes billets, tu voudrais te lancer toi aussi mais tu es trop modeste pour me demander comment est l'arrière cuisine. Le chien n'a rien à cacher, tu sauras tout sur les coulisses de ma vie de blogueur, du... Lire la suite →

« C’était un jour à relire « Autant en emporte le vent ». Aux grands maux, les grands remèdes. »

Le couple idéal (enfin) d’Angéla Morelli HarperCollins France (Harlequin) 2018, 280 pages « Je fais le serment de ne plus boire une goutte d’alcool de ma vie. - Vous dites ça, mais vous êtes française. Vous ne tiendrez jamais." Vous connaissez... Lire la suite →

« La fiction est un virus qui contamine tout ce qu’il touche. »

Scherbius (et moi) d’Antoine Bello Gallimard 2018, 437 pages « Pour ne jamais faillir, Scherbius a un truc : il s’imagine qu’il est Jean-Paul Belmondo et qu’une demi-douzaine de caméras suivent ses moindres faits et gestes. » Où est passée Papillon ?... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑