Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

Auteur

Cuné

Des livres !

En vrac (1)

Je n'ai pas toujours envie de faire un billet entier sur une lecture - et l'envie se respecte. Pourtant, j'aime garder une trace de ce que j'ai lu, alors : Surface d'Olivier Norek (Robert Laffont 2019) Mon tout premier Norek,... Lire la suite →

Publicités

Pêle-mêle de livres pour les petits (108)

JULES et le renard de Joe Todd-Stanton (l'école des loisirs) Trad. Isabelle Reinharez "A Mouse Called Julian" en anglais est devenu "JULES et le renard" et le lecteur français ne peut s'empêcher de sourire à ce titre. Cet album nous... Lire la suite →

« Je me suis mis à collectionner les lettres de suicide de ma soeur Eunice à l’âge de sept ans. »

Une cosmologie de monstres de Shaun Hamill Albin Michel Imaginaire 2019, 405 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Benoît Domis « Je me suis mis à collectionner les lettres de suicide de ma soeur Eunice à l’âge de sept ans. » S’il... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (107)

Palomino de Michaël Escoffier et Matthieu Maudet (l'école des loisirs) Depuis quelques temps, Palomino le cheval n'a qu'une obsession : une petite fille ! II veut une petite fille. Il ne se rend pas compte, disent ses parents, c'est beaucoup... Lire la suite →

« J’ai de mauvaises nouvelles, de très mauvaises nouvelles et des nouvelles catastrophiques. »

Une trace dans le temps de Jodi Taylor (Les Chroniques de St Mary Livre 4) HC éditions (éditions Hervé Chopin) 341 pages Traduit de l’anglais par Cindy Collin Kapen « Nous étions fatigués, sur les nerfs et blessés, autant dire que... Lire la suite →

« La dernière dispute entre Zed et son père concerna les extraterrestres. »

Danses aériennes de Nancy Kress J’ai lu 2019, 573 pages Ouvrage proposé par Ellen Herzfeld et Dominique Martel Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre-Paul Durastanti & Thomas Bauduret « Onze vues de Nancy Kress » nous dit-on en guise d’avertissement, en précisant... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (106)

Un drôle de truc pas drôle de Giulia Sagramola (Rouergue) Ça se passerait comment si nos petites et grandes contrariétés se matérialisaient et nous accompagnaient toute la journée ? C'est ce que vit cette petite fille, qui remarque un jour... Lire la suite →

« Quel effet ça ferait d’être riche au point de pouvoir se procurer n’importe quel livre et avoir ensuite le temps de le lire ? »

Semiosis de Sue Burke Albin Michel Imaginaire 2019, 435 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Florence Bury Attention, coup de coeur ! Ils se sont réveillés après cent-cinquante huit ans d’hibernation dans un vaisseau spatial minuscule, et tout de suite... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (105)

Et pluie voilà... de Christophe Pernaudet et Lauranne Quentric (Rouergue) Quand il pleut, ça mouille, là-dessus on est, dans le monde, tous à peu près d'accord, sauf peut-être au Sahara, où il ne pleut pas. Mais certains évoqueront des chats... Lire la suite →

« Le type qui crie, c’est seulement un pauvre type qui ne contrôle pas la situation. Si tu élèves la voix, tu as perdu. »

Il était une fois dans l’Est d’Arpéd Soltesz Agullo 2019, 308 pages Traduit du slovaque par Barbora Faure « Plus d’un pedzouille demeuré a écopé de dix ans sans même savoir pourquoi. Littéralement. Non seulement il n’avait rien fait, mais il... Lire la suite →

« Il faut toujours quitter ceux à qui on doit tout, parce qu’ils seront toujours là pour vous le rappeler. »

Chaplin en Amérique de Laurent Seksik & David François Rue de Sèvres 2019, 73 pages Premier volume d’un triptyque (une parution par an), cette BD n’est pas une biographie académique. On y rencontre le jeune Charles Chaplin tandis qu’il se... Lire la suite →

« Les livres étaient un antidépresseur, un ISRS. »

La persuasion des femmes de Meg Wolitzer Rue Fromentin 2019, 434 pages Traduit de l’anglais (Américain) par Jean Esch Bien sûr, je l’avais repéré ce roman, on en parlait un peu (pas beaucoup) sur les blogs, j’avais déjà lu l’autrice... Lire la suite →

« Mais pourquoi les Apaches, papa ? Parce que. Parce que quoi ? Parce qu’ils ont été les derniers de quelque chose. »

Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli Éditions de l’olivier 2019, 471 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Richard C’est l’histoire d’une famille, de nos jours, aux États-Unis. La mère avait une petite fille, le père un petit garçon,... Lire la suite →

« Svangi – Ventre Creux. Ce nom n’est pas une insulte au destin, vous pouvez me croire. »

L’île de Sigridur Hagalin Björnsdottir Gaïa, collection Kayak, 2019, 276 pages Traduit de l’islandais par Éric Boury « Je les observe, nous sommes plus calmes, nous avons moins peur les uns des autres. Il se passe toujours quelque chose quand des... Lire la suite →

« Il portait encore des couches quand je lisais Jane Austen. »

Voisins, amis et rien de plus d’Anna Premoli (J’ai lu) Traduit de l’italien par Alexandra Tessier Je ne suis pas une lectrice de romances car leur schéma éternellement identique m’agace, mais je reste sensible à un joli brin de plume... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑