Les trois petits cochons (Usborne)

Adaptation de Lesley Sims, illustrations de Raffaella Ligi

Le conte à portée des plus jeunes (10 mois environ) dans un format mini, cartonné (léger), et qui finit bien : le loup ne parvient pas à ses fins et repart, point barre. On apprécie le côté ritournelle avec les petites phrases répétitives, et la gaieté de l’ensemble. Pour une première approche !


Où est mon monstre ? Les tout-doux (Usborne)

Texte de Fiona Watt, illustrations de Rachel Wells et traduction ode Lorraine Beurton-Sharp

Impossible de ne pas craquer sur cet album de la série des « Où est ? » tant les petites bouilles soit-disant monstrueuses sont choupitrognons et les signes indiquant qu’il ne s’agit pas de « notre » monstre rigolos. Les petits doigts ont des tas de choses à explorer et le format solidement cartonné promet que cela durera un bon moment. Dès 6 mois.


Chifan ! Manger en Chine de Nicolas Jolivot (HongFei)

Je suis une grande fan du travail de Nicolas Jolivot mais je reconnais avoir pensé spontanément en découvrant ce livre que c’était la tuile en terme de timing. En fait c’est tout le contraire ! Il est toujours enrichissant de connaître un peu mieux les cultures différentes de la sienne, et on entend tellement tout et n’importe quoi sur les habitudes alimentaires chinoises que ce carnet de croquis, initialement destiné à divertir, se révèle un précieux pourfendeur d’idées reçues. On n’y voit aucune chauve-souris ni serpent se faire dévorer tout cru et l’auteur n’est jamais passé par Wuhan lors de ses nombreux séjours. Il a su, en revanche, déclencher l’appétit avec ses évocations de chips de menthe (pour accompagner les pommes de terre) ou de jiaozi (raviolis farcis) d’un petit restaurant de Danba, par exemple. Avec toujours beaucoup de bienveillance, Nicolas Jolivot nous raconte comment il a vu la société chinoise changer au fil des années et énumère quelques manières de faire qui passeraient difficilement en France (par exemple, quand il fait chaud, les hommes enrobés relèvent leur tee-shirt par-dessus leur ventre au restaurant). Il prêchait de toute manière une convaincue, la façon de manger en raconte beaucoup sur une société, c’est évident, et ça intéresse tout le monde !  A lire à tout âge et dès 13 ans.


Shaolin, pays de kung-fu de Pierre Cornuel (HongFei)

Où l’on voit comment la petite Mengmeng, recueillie par des moines de Shaolin après la destruction de son village par des brigands bénéficie de leur enseignement et revient transmettre son nouveau savoir au village : les brigands n’auront qu’à bien se tenir désormais, car le kung-fu apprend à utiliser la force de l’adversaire pour le combattre… Tout est enthousiasmant dans cet album, à commencer par l’héroïne, forte et joyeuse à la fois, le thème des arts martiaux chinois bien décliné, les dessins fourmillanA de détails et l’objet livre lui-même, toujours réalisé avec beaucoup de soin. À offrir dès 7 ans.


Oh ! What a beautiful moon d’Éric Battut (Didier Jeunesse)

Il se passe un truc qui m’arrange complètement, chez Didier Jeunesse : les éditions bilingues. Est ici repris l’album d’Éric Battut « Oh ! La belle lune« , traduit en anglais par Claire Brown, avec la version française en dernière page. On assiste donc en deux langues au regroupement de plusieurs yeux de différentes couleurs venus admirer ensemble la lune, jusqu’à ce qu’une petite intruse allume la lumière… À titre personnel j’ai découvert que tralalère se disait doodle-dee-doo en anglais (marrant) et surtout j’ai plusieurs petits-enfants très concernés par la double langue. Mais en réalité, n’est-ce-pas le cas de tous les enfants, dès la maternelle, maintenant ? Dès 1 an.


Le petit Tracasaurus de Rachel Bright et Chris Chatterton, adapt. Maïca Sanconie (Gründ)

On n’y peut rien, quand on est de nature anxieuse. Il y a des gens, comme ça, comme le petit Tracasaurus, qui ne peuvent s’empêcher de tenter de tout prévoir dans les moindres détails avant de faire quoi que ce soit, et si jamais vous leur mettez en tête un éventuel risque, hou la la, ça gâche sacrément le moment qu’ils vivent. On ne peut pas changer sa nature, c’est entendu, mais il y a des petites astuces permettant de se rassurer et de pouvoir profiter du moment présent en dépit des tracasseries… En route pour une petite promenade bien sympa à suivre avec un texte qui sonne très joliment accompagné par de joyeuses illustrations. À lire, relire et rerelire ! Dès 4 ans.