Faute grave de Lucie Whitehouse
Presses de la cité 2020, 475 pages
Traduit de l’anglais (GB) par Marie Chabin

C’est le premier roman de Lucie Whitehouse traduit en français mais le dernier en date écrit par l’autrice, son cinquième, et j’ignore si le personnage principal, Robin Lyons est dotée d’un passé romanesque ou si on la rencontre pour la première fois. En tous les cas, elle vient d’être virée de la police londonienne et se voit contrainte de retourner momentanément vivre chez ses parents, à Birmingham. C’est à la limite du supportable pour elle, et elle s’en veut terriblement d’infliger ça à sa fille de treize ans. Robin est une chaudière sous pression, une tête brûlée qui ne respecte rien ni personne tout en étant persuadée de faire ce qu’il faut. Elle se trompe beaucoup sur plein de choses, aveuglée en quelque sorte par une colère latente longue durée. À ses côtés, on va faire plus ample connaissance avec la vie à Birmingham… Voici un polar parfait pour une lecture détente, qui se lit facilement et avec plaisir. Lucie Whitehouse dose élégamment des doses de suspens, psychologie et étude de moeurs pour nous offrir un roman qui fait la part belle aux femmes, les hommes étant clairement relégués aux seconds rôles. Ça change !