Le Kididoc du corps humain de Muriel Zürcher et Didier Balicevic (Nathan)

Je ne sais pas ce qu’ils mangent dans l’équipe des Kididoc mais ça fonctionne : celui-ci est dingue ! Génial ! Top niveau ! Il faut dire qu’une de mes belles-filles élève ses enfants avec « Il était une fois la vie » et qu’ils jouent très souvent à être des globules ou du genre. C’est dire combien les animations spectaculaires (et je pèse mes mots) de cet pop-up vont plaire, tout autant que les pages consacrées à la digestion ou au fait de grandir. En fait, tout est bien dans cet album, comme souvent avec les Kididoc, c’est autant un jouet qu’un livre et c’est solide. Son format, son poids et la masse de son contenu en font, encore une fois, un parfait cadeau de Noël. Dès 4 ans.


Les gardiens de John Christopher (Trad. Jean La Gravière) (Mijade)

Quand j’ai commencé à lire ce roman j’ignorais tout de son contexte. C’est parce que je le trouvais vraiment bien écrit que j’ai eu la curiosité de me renseigner sur son auteur et il s’avère qu’il a été écrit en 1970 par Sam Youd, un auteur intéressant à la carrière prolifique. Classique dans le sens où il est intemporel (rien de daté), sensé se dérouler en 2052, il nous raconte comment Rob, devenu orphelin, s’échappe de son lieu de naissance pour aller vivre « chez l’ennemi » : il quitte la ville pour la campagne, mais ces deux termes n’ont plus rien de familier… La réflexion sous-jacente est hyper intéressante et très bien amenée, ce roman m’a évoqué « Le cercle des poètes disparus », un film que j’adore, bref, je le recommande chaudement  ! (à partir de 13/14 ans)


Animaux cachés de Lucile Piketty (Seuil Jeunesse)

Ça se passe comme ça avec ce livre : sur la page de gauche, un texte en forme de devinette sur l’animal qui se cache page de droite. Plusieurs indices, des informations très intéressantes, un côté ludique, on est déjà bien ferré même s’il est impossible de distinguer un animal dans le très joli dessin de droite (à noter, la tonalité dominée par une seule couleur. C’est beau !). Et puis on soulève, à partir du centre, une spirale et là, au coeur de la page se dresse l’animal en question, bien protégé. C’est tout simplement magnifique ! A offrir dès 4 ans.


Les comptines de Madame Loiseau de David Dumortier et Nathalie Choux (ACTES SUD Junior)

Attention, petite MERVEILLE !

Madame Loiseau nous invite à l’accompagner au pays des poèmes, jusqu’au moment où elle refermera ses volets pour la nuit. Quel voyage, mais quel voyage ! On rencontre toutes sortes de gens qui nous offrent des rimes insensées, de la fantaisie à gogo, de la bonne humeur comme s’il en pleuvait le tout servi avec des illustrations rondes et souriantes qui nous incitent à tourner les pages les unes après les autres avec une envie sans cesse renouvelée de découvrir l’univers suivant. C’est immensément joyeux, rythmé, pertinent, tendre, absurde, le charme est total et une fois terminé, on le relit tout de suite, en boucle. On adore ici ! Dès 4/5 ans.


Contes héroïques de filles intrépides (Gründ)

Introduction de Jacqueline Wilson, traduction de Maïca Sanconie, illustrations de Olga Baumert, Holly Hattam, Kerry Hyndman, Molley May, Hannah Peck et Hannah Tolson.

Six contes traditionnels, certains connus (Gretel et Hansel par exemple) (même si on connaît plutôt ce conte des frères Grimm sous le titre Hansel et Gretel) (ce qui veut tout dire en soi), d’autres de complètes découvertes (Tamasha et le troll, par exemple) qui tous mettent en scène des personnages féminins de premier plan. Des filles intelligentes, courageuses, fortes, de vraies héroïnes, qui n’ont absolument rien à envier à personne et qui tiennent à la perfection le premier rôle dans les histoires. Une seule chose à dire : encore ! (Les illustrations sont très très belles et l’objet livre en lui-même est un plaisir à manipuler. Parfait cadeau de Noël  ! Dès 3 ans.


Joyeux Noël petit renne ! de Nathalie Choux (Kididoc) (Nathan)

On n’hésite pas à mettre ce Kididoc entre toutes les mains des enfants dès 6 mois, ils adorent agiter les pièces de carton pour faire bouger les yeux du renne, tirer les languettes, appuyer sur les puces sonores et écouter, ravis, les sons qui accompagnent si bien l’action, Cric-croc, Gling-gling, Pataclop ou encore une petite musique de Noël. Solide, ludique, joyeux, on aime !


Simon Portepoisse Tome 1. Petits malheurs en famille d’Antoine Dole et Bruno Salamone (ACTES SUD junior BD)

Que se passe-t-il quand on naît gentil tout plein dans une famille de portepoisse ? Y a pas, quand c’est le business familial il faut bien y aller, pas le choix, les mauvaises nouvelles sont à apporter et pis c’est tout. Mais Simon, le petit dernier, n’a vraiment pas du tout du tout envie de causer la moindre peine à personne. Sa première mission, c’est d’annuler les vacances de toute une famille. L’angoisse ! Il ne veut pas ! Tellement pas ! Sauf qu’on dirait que cette famille-là, justement, n’a pas du tout envie de partir ensemble en vacances… Une histoire très sympathique et bien racontée que je trouve personnellement un peu noyée dans un univers graphique très chargé et pas tout à fait à mon goût. À voir auprès du bon public, autour des 9 ans.


T’choupi visite Paris de Thierry Courtin (Nathan)

Un grand album pour des vacances à Paris bien remplies, où l’on suit T’choupi qui visite les grands monuments, fait du manège, enchaîne les musées et va au spectacle, on est fatigué rien qu’à l’accompagner. Un super moyen de préparer un prochain séjour, avec tout ce qui est susceptible d’intéresser les enfants à Paris (et la liste est longue !). Dès 2 ans.


Mes premiers airs de Chanson Française de Géraldine Cosneau (Gründ)

Comme on ne se lasse jamais des livres musicaux, on n’hésite pas une seconde à parcourir les années 70-80-90 du côté de Voulzy, Souchon, Renaud, Goldman, Juju (Clerc) et… alors, qui est représentée en couverture, Mmm ? Je vous laisse deviner. Chez vous, un indice : tout ce qui brille… Moi, je, personnellement, moi-même, je chante à tue-tête et connaît toutes les paroles par coeur. Du coup c’est plutôt un cadeau personnel, mais il en faut, bien sûr 🙂 À matraquer dès 3 ans.


Le livre qui n’aimait pas les enfants de Christine Naumann-Villemin et Laurent Simon (NordSud)

C’est un livre pas bien content, un peu réac. Il était le livre préféré de la maman et il trouve que les enfants, c’était mieux avant. Ils étaient plus soigneux, plus respectueux. D’ailleurs, il n’aime pas les enfants. Pas même celui à qui maman l’a transmis. Ensemble, ils vont pourtant s’apprivoiser… Un parcours classique de qui se met à devenir lecteur pulpé par le dynamisme des illustrations. Le contraste entre l’histoire classique et le dessin fouillis fonctionne super bien et on apprécie l’ambiance joyeuse des pages qui, finalement, se tournent (presque) toutes seules. Dès 4 ans.