Et pluie voilà… de Christophe Pernaudet et Lauranne Quentric (Rouergue)

Quand il pleut, ça mouille, là-dessus on est, dans le monde, tous à peu près d’accord, sauf peut-être au Sahara, où il ne pleut pas. Mais certains évoqueront des chats et des chiens qui tombent, quand d’autres parleront de clous ou de bassines. Petit tour du monde richement illustré qui se fait fort d’inventer des parapluies loufoques pour se jouer des clichés. Rigolo et instructif (même si on serait bien en peine de vérifier !) Dès 5 ans.


Les trois petits cochons de Richard Johnson et Susanna Davidson Trad. Éléonore Souchon (Usborne)

Cette collection de Pop-up Contes de fées est géniale ! Elle respecte la narration du conte original en apportant une modernité réussie avec le surgissement de l’illustration. C’est vivant, solide, joli ! On aime beaucoup ici. Dès 3 ans.


Bulle d’été de Florian Pigé (HongFei)

Allez, on prolonge encore un peu l’été avec ce magnifique album de Florian Pigé : on y suit un petit garçon, c’est la fin des vacances, la rentrée est là, il a été pas mal livré à lui-même et en a profité pour vivre un été en communion avec la nature, très rempli finalement mais aussi très solitaire. Il a beaucoup vu une petite fille passer sur son vélo, elle est jolie, il connaît son prénom mais n’a jamais osé la saluer, lui parler. En imagination, tout ce qu’il a fait s’est produit avec elle, ou en tout cas aurait été mieux à deux. C’est la rentrée mais dans les esprits c’est encore ce moment à cheval entre les deux, la vie l’été et sa liberté et le retour à l’école dans le cadre des horaires et tout ça. Dans la classe, il ne reconnaît aucun visage. En revanche, sur un cartable, il voit… À offrir à tous les petits amoureux d’à peu près 7 ans, pour savourer la douceur  d’une très belle histoire et la beauté des illustrations réalisées aux crayons de couleur.


C’est MON arbre d’Olivier Tallec (Pastel) (L’école des loisirs)

Oh comme les voilà chanceux, les petits d’environ 4 ans, Olivier Tallec se penche sur le désir de propriété chez les enfants ! Comme toujours avec lui, c’est du raisonnement poussé jusqu’à l’absurde – même si dans ce cas, l’absurde est déjà présent AVANT toute chose : ne pas vouloir partager, c’est stupide, de base. Tout est moins bien tout seul. Il nous présente donc un petit écureuil qui adore son arbre et ses pommes de pin. Pourquoi ce seraient les siens ? Parce qu’il les aime, tiens. À lui, donc, À lui TOUT SEUL. Hmm, comment faire pour que personne n’y touche, ne les regarde même car n’oublions pas, c’est SON arbre et SES pommes de pin. Il va imaginer des solutions mais rassurons-nous, il va aussi constater ce dont elles le priveraient, si jamais il les mettait en place… Un album coup de coeur très sympa à lire à haute voix, en exagérant bien tout façon Louis de Funès, avec un épilogue savoureux.


Le Dragon de l’île de Batz de Céline Lamour-Crochet et Stéphanie Flateau-Berneuil (Beluga Coop Breizh)

La légende prétend que le trou au serpent doit son nom à un terrible dragon qui terrorisait les habitants de l’île de Batz, jeté dans la mer avec ordre de ne jamais sortir de ce trou par le moine Paul Aurélien avec l’aide de son étole mystérieuse. Les petits moussaillons de cet album, eux, trouveront une solution dans un livre (quelle bonne idée) avec l’aide du superbe jardin exotique de l’île. Pour qui en a déjà fait le tour une fois dans sa vie (je recommande, c’est d’une beauté !), c’est un grand plaisir que de prolonger la magie de Batz dans un album. Dès 3 ans.


Ninon, petite fille modèle de Gaëtan Dorémus (Les Fourmis Rouges)

Ninon, une petite fille modèle ? C’est ce que prétend le texte, en tout cas. D’après ce qu’on lit, elle fait tout bien cette Ninon : polie, studieuse, propre, soignée, j’en passe. Un rêve de petite fille. Un rêve ?! Vous croyez que les enfants rêvent d’être polis, studieux, propres, soignés, j’en passe, vous ? Allons !… Ce qui leur fait envie, c’est la transgression, c’est sortir de table alors que papa n’a même pas fini son plat, c’est conduire une grosse moto sans casque, c’est se déplacer par la force d’un orteil agrippé à une liane, bref, c’est faire tout ce qui ne se fait pas et qui semble drôlement rigolo. C’est tout ce que fait Ninon, en fait, même si le texte décrit tout à fait autre chose. Un décalage réjouissant comme tout, à proposer dès 5 ans !


Boris de Mathis (Thierry Magnier)

Hop hop hop ! et Grand petit ours

Deux mini-albums de notre copain Boris pour le plaisir, dès 2 ans : dans le premier, aucun texte, tout se déroule par onomatopée. Il y en a, des choses à exprimer dans la journée d’un petit ours ! Dans le second, papa et maman se réjouissent de voir Boris grandir. C’est vrai, quoi, c’est émouvant un petit bonhomme comme ça qui prend de plus en plus les choses en main, un grand, quoi ! Mais quand il fait des catastrophes catastrophiques, il s’empresse de les gronder : pas sa faute, il est encore petit, non mais oh ! Trognon comme tout.


 

L’affaire méchant loup de Marie-Sabine Roger et Marjolaine Leray (Seuil Jeunesse)

C’est rigolo de lire Marie-Sabine Roger en littérature adulte puis en Jeunesse : on dirait qu’elle a inversé les tons. Elle se livre ici à une réécriture de « La chèvre de Monsieur Seguin » (disons à une très libre adaptation) en se montrant caustique et tout sauf sucrée. Le loup est un brave type un peu asocial qui se fait carrément agresser par une chèvre bien belliqueuse et un concours de circonstances amène à une issue non prévue (« Eh ben oui, c’est ainsi« , c’est tout ce qu’on aura en guise de mots consolateurs) débouchant elle-même sur un procès (et même un délit de sale gueule, il faut dire les choses comme elle sont, non ?) Bref, c’est chaud pour le loup et ne parlons pas des chèvres, à proposer dès 6 ans pour ravir par l’inattendu permanent et le doux parfum du politiquement incorrect. En étant prêt à pas mal expliquer aussi, toutefois 🙂


Splat à la chasse aux citrouilles de Rob Scotton (Nathan)

Une nouvelles aventure du héros imaginé par Rob Scotton parée de toutes les couleurs de l’automne (la saison préférée de Splat) pour un régal des yeux. Orange, vert, rouge, marron, c’est vrai que c’est beau, chaud, flamboyant ! Tout ce que Splat a à faire, c’est de choisir une citrouille pour maman. Ça va se révéler, évidemment, pas simple du tout 🙂 Dès 3 ans.


 

Publicités