L’Amérique derrière moi d’Erwan Desplanques
Édition de l’Olivier 2019, 176 pages

Alors que son père lui annonce un grave cancer, le narrateur apprend qu’il va lui-même devenir papa. C’est le récit de ces deux bouleversements majeurs qui se télescopent que nous offre Erwan Desplanques, avec une infinie élégance. Il l’a promis à son père dans ses derniers jours, un jour il écrirait un livre sur lui. Ça lui a fait plaisir, a-t-il dit, lui dont la parole était rare. Une famille particulière, esquissée pour le lecteur avec l’air de ne pas y toucher, par petites touches tendres, sans en cacher les empêchements et les manques. Une famille pudique aussi, on peut dire beaucoup sans révéler trop. Une famille rémoise enfin, ce qui m’a attirée au départ. Un moment de vie douloureux qui est totalement sublimé par la plume précise et bienveillante de l’auteur.

Le bel avis de Clara

 

Publicités