La Romance de l’ogre Yosipovitch de Mathieu Sylvander et Anaïs Vaugelade (Mouche) (l’école des loisirs)

« Mais qu’est-ce que ça pouvait bien être, un djintlemanne ? » Pauvre Édouard Yosipovitch, fils de Yosip Édouardovitch, ogre de son état, installé dans les Noires Forêts de l’Oural : il tombe amoureux. L’élue de son coeur ? Bella, une cyclope qu’il ne vaut mieux pas chatouiller. Notre ogre va disposer de vingt-quatre heures pour devenir un gentleman, ou finira mangé par sa dulcinée… Un roman hilarant empli d’une inventivité joyeuse joliment soulignée par des illustrations forcément en noir et blanc (nous sommes dans les Noires Forêts). Ça pulse, ça détourne, ça virevolte et ça se lit tout seul, dès 10 ans.


Mia contre le monstre terrible de Nadia Shireen (Nathan)

Mia se promène avec Grochat en forêt, c’est une parfaite journée d’automne, ils s’amusent beaucoup et, lorsque le ventre de Grochat gronde parce qu’il a faim, la petite a tout ce qu’il faut dans ses cheveux. C’est par-fait. Enfin, jusqu’à ce que leur route croise celle d’un Terrible Monstre… Un album rigolo comme tout qui met en scène une héroïne maligne et malicieuse qui a réponse à tout. On adore les illustrations brillantes et colorées et ce petit côté absurde à l’intérieur même d’une logique implacable : par exemple, quand il n’y a plus rien dans les cheveux, Mia dit, rentrons, allons manger des ships (moi ça me fait rire). À partir de 3  ans.


La fois où Mémé a vaincu un taureau de Vincent Cuvellier et Marion Piffaretti (Nathan)

La mémé du narrateur, faut pas la chercher. C’est tout. Quand elle était petite, elle avait un copain, MImile, qui gardait ses vaches.Il n’allait pas à l’école, rapport à ses parents qui étaient morts et la ferme à tenir tout ça, alors il ne savait pas compter plus que jusque 10, qui était le nombre de ses vaches. Mais il savait des tas d’autres choses, comme comment on fait les bébés, même qu’il avait déjà accouché une chèvre, alors t’as qu’à voir. Mais un jour, ils se sont fait attaquer par un taureau furieux. Furioso, même. Alors, Mémé… Vos petits dès 3 ans vont adorer faire la connaissance de cette Mémé pas piquée des vers qui inaugure avec cet épisode une série qui lui est consacrée. Prochaine aventure en octobre, on en sera, promis.


L’école ? Ah ! Non merci ! (Max et Lapin) D’Astrid Desbordes et Pauline Martin (Nathan)

C’est déjà la dixième aventure de Max et Lapin et il est temps de faire son entrée à l’école ! Max n’est pas hyper chaud, il faut bien l’avouer, alors Maman va user d’une technique infaillible : faire mine d’abonder dans son sens tout en lui montrant subtilement tous les (nombreux) avantages d’une journée à l’école. Oh oui, c’est terrible l’école maternelle, il faut jouer, chanter, s’amuser, pfou la la, c’est dur, on te comprend Max. Quoi ? Tu veux y aller pour ne pas laisser ta copine affronter ça toute seule ? Trop sympa, Max ! Dès 2 ans.


Mes premières chansons de Charles Trenet Illustré par Marc Boutavant (Gründ)

On ne se lasse jamais, jamais des livres sonores, quel que soit son âge (dès 3 ans pour celui-ci). Et il faut bien reconnaître que les chansons de Trenet sont parfaites, mélodies qui restent en mémoire, paroles faciles à retenir et la joie toujours présente. On la chante, justement (Y’a de la joie), on fait Boum, on visite un Jardin Extraordinaire, j’en passe, nous aussi on dit Thank you very much Monsieur Trenet.


L’école à l’envers de Séverine Vidal et Gaëlle Duhazé (Nathan)

Dans cette ville, dans cette école, ils ont pris il y a quelques années une initiative complètement dingo : une semaine du Grand-N’importe-Quoi par an. Chaque habitant propose une idée folle, il y a un tirage au sort et durant une semaine, chaque année, l’idée est testée. Il y a eu des années magiques, des années poétiques, des années absurdes, la semaine qui nous est racontée est celle où les enfants deviennent les enseignants des parents. Ça déménage !… Un roman qui file à toute allure et qui a plusieurs bonnes idées par page. C’est drôle, vif, les illustrations participent pleinement, on valide complètement ! Dès 7 ans.

 

Publicités