Fleurs tardives de Susie Morgenstern et Georges Rosenfeld
Bayard 2018, 139 pages

Susie aimait Jacques et puis il est mort. Elle n’avait pas encore cinquante ans, elle l’a pleuré pendant une bonne dizaine d’années. Un jour, son gendre lui a dit ça suffit, je t’inscris à un site de rencontre, tu es encore potable. Mais qu’est-ce que c’est que ce gendre et quel est ce monde dans lequel ça fait plaisir à une femme de s’entendre dire qu’elle est « encore potable » ? Ça en mérite plusieurs, tiens : ???? et même : !!! Monsieur son gendre, Susie Morgenstern n’est ni encore, ni potable, elle est, point. Si vous vouliez ajouter quelques adjectifs, je vous propose vive, drôle, surprenante, curieuse, loyale, sincère, mutine, malicieuse, intelligente et courageuse. On comprend très bien pourquoi Georges capote, un peu moins au début ce que Susie voit en lui, mais comme avec elle, il gagne notre coeur au fil du temps. Moi j’aime tout ce qu’écrit Susie Morgenstern, et j’applaudis des deux mains à cette belle histoire d’amour écrite à quatre mains. Longue vie aux tourtereaux !
Découvert chez Cathulu.

Comme elle parle de Yona à un moment, je vous invite également à lire son récit de leurs vacances corses :

Tes seins tombent – Susie Morgenstern
Ed. Actes Sud Junior, collection d’une seule voix, 2010, 84 p.

 
« Il faut quand même de temps en temps… grandmerder.« 

Elle est géniale, Susie Morgenstern. Elle emmène sa petite-fille adolescente en vacances chez des amis, en Corse, et nous raconte. Leurs rapports (« Non, pas ça ! » avec un index rageur la désignant, disait Yona, toute petite, voyait débouler sa grand-mère qui s’obstinait à ne lui parler qu’en anglais) sont de l’ordre du tacite, Yona n’est pas facile; elle passe son temps à « communiquer » avec la terre entière par SMS mais ne dit mot à qui l’entoure, déteste la tomate et a peur des guêpes. Mais elle est aussi curieuse, franche, polie, et sa grand-mère l’aime de tout son coeur. C’est aussi l’occasion de pénétrer un peu l’intimité d’une grande dame de la littérature Jeunesse, et de se régaler d’un bout à l’autre de ces 84 pages à la typographie spécialement étudiée pour faciliter une lecture à voix haute : je ne me suis pas privée.
Liste de questions dans la tête de Susie Morgenstern :

« Est-ce que tu penses que les jeunes devraient être protégés du malheur ? Qu’est-ce que tu vas retenir de ta jeunesse ? Est-ce qu’il vaut mieux avoir des rêves et des projets irréalisables que pas de rêves du tout ? Qu’est-ce que tu veux qu’on dise de toi à ton enterrement ? Qu’est-ce que tu aimerais faire dans dix ans ? Quelle est ta plus grande déception, ton échec majeur ? Est-ce que tu préfères une vie passionnée et brillante, mais torturée, ou une vie sans imagination mais simple ? Qu’est-ce que tu ferais si tu n’avais pas d’inhibitions, si tu pouvais t’éclater ? Qu’est-ce que tu aimes le plus dans la vie ? Le moins ? Quel genre de choses sont trop personnelles pour discuter avec d’autres ? Qu’est-ce que tu juges le plus important dans une relation d’amitié ? Est-ce qu’il y a des choses trop graves pour en plaisanter ? Si tu pouvais changer quelque chose dans la façon dont tu as été élevée, ce serait quoi ? Si ta famille ou tes amis pouvaient te dire exactement ce qu’ils pensent de toi, est-ce que tu aimerais l’entendre ? Et le sexe, est-ce qu’il fait consciemment partie de ta vie ? A quoi aspires-tu le plus dans la vie : les accomplissements, la sécurité, l’amour, le pouvoir, la passion, le savoir ou autre chose ? De quoi rêves-tu ? Dans ta vie, de quoi es-tu la plus reconnaissante ? Est-ce que tu détestes quelqu’un ? Pourquoi ? Si tu pouvais te réveiller demain en ayant acquis un talent ou une qualité, ce serait quoi ? »

Si vous avez envie de répondre à tout ça, be my guest 🙂

Publicités