La princesse aux petits plats d’Annie Marandin et Lucile Placin (Didier Jeunesse)

Une princesse après un énorme chagrin se réfugie dans les cuisines : son sort en est jeté, elle s’épanouit dans la création culinaire. Comme son épanouissement a des côtés bien visibles, on l’appelle : « rebondie ». Un jour, son père, le roi, lui ordonne de se marier. D’accord, dit-elle, mais alors avec quelqu’un capable de manger plus que moi… Parution en poche pour ce conte de 2015 qui se montre fort impertinent. On a presque envie au départ de s’énerver un petit peu mais on se rend vite compte que tout participe au contraire d’une grande modernité, et les illustrations malicieuses (disons à double lecture) ajoutent à notre plaisir. Vive Rebondie et vivent les chaumines avec du bon pain chaud ! Dès 4 ans.


La soupe de pierres d’Evelyne Brisou-Pellen et Roland Garrigue (Didier Jeunesse)

On ne se lasse pas de l’histoire de la soupe aux cailloux, ici revisitée de A à Z : Évelyne Brisou-Pellen imagine en effet une histoire inspirée des mille et une nuits, dans laquelle les cailloux sont des pierres mais surtout, le visiteur affamé un sacré conteur. Narrant incidemment les particularités des tribus qu’il a visitées (hilarant), il s’y entend pour ménager ses effets et se taire à point nommé. Les illustrations de Roland Garrigue sont marrantes comme tout (mention spéciale à ceux qui ont des cheveux sous les pieds) et il flotte dans tout ceci comme un air de Sam Weller, ce personnage dickensien si haut en couleurs. Dès 5 ans.


Cajole-moi ! Les bébés de la mer et Les bébés du jardin de Maëlle Cheval (Langue au Chat)

Dès quelques mois, bébé adore toucher : la collection « Cajole-moi » lui propose ces livres à câliner, bousculer, gratter, caresser, explorer. Chaque page offre une possibilité différente d’utiliser ses sens et l’invite à faire la connaissance d’adorables petits bébés animaux. Alors plutôt phoque ou musaraigne ? Pourquoi choisir ?


Counting Kisses de Karen Katz (Little Simon)

J’aime beaucoup le dessin large et souriant de Karen Katz, qui propose ici un livre pour le rituel du dodo. À la place des moutons, on va compter les bisous, on en fait partout le temps d’un compte à rebours. Les pages sont solidement cartonnées, le texte rythmé, c’est parfait ! Dès la naissance.


Toot de Leslie Patricelli (Walker Books ltd)

Tout le monde pète, on est d’accord ? Ce petit livre malicieux nous dédramatise cet acte encore considéré comme honteux en en montrant toutes les facettes sur un ton résolument souriant. Dès quelques mois.


Le grand voyage de Gouti de Michel Bussi et Peggy Nille (Langue au chat)

Michel Bussi se lance en littérature Jeunesse en adaptant son roman « Maman a tort » (pas lu), et nous propose l’histoire d’une famille de petits agoutis. L’un d’entre eux est chargé d’enterrer des provisions pour leur réveil d’hibernation mais c’est un grand distrait qui ne peut s’empêcher de rêver d’ailleurs. La tempête a tout emporté à leur réveil et ils doivent émigrer, l’occasion (forcée) de faire un tour du monde, chassés de partout. C’est le grand-père qui ordonnera à un moment le retour au bercail, aussi farfelu qu’il puisse sembler… J’ai du mal avec les morales simplistes même si le message est joli, mais je suis sous le charme du travail de Peggy Nille : ses illustrations sont magnifiques. Dès 3 ans.


Tchou tchou pour ma poussette de Dubravka Kolanovic, Fiona Watt et trad. Renée Chaspoul (Usborne)

On l’accroche sur la poussette et ce petit livre ne craint rien : on peut tirer dessus, baver dessus, le laisser sous la pluie, le froid, le vent, les dents, rien, je vous dis. Bébé y suivra la route d’un petit train que rien n’arrête. Dès la naissance.


Une sieste à l’ombre de Françoise Legendre et Julia Spiers (Seuil Jeunesse)

Bien cartonné, cet album est idéal pour passer un moment tout doux avec bébé sur une couverture, à l’ombre, dès que le soleil aura compris qu’on est au mois de mai. Comme un imagier, il lui propose des moments de sieste, tout ce qu’on peut voir ou ce à quoi on peut penser quand on farniente gentiment, à moitié sieste et à moitié rêverie tranquille. Dès quelques mois.