Le Rêve de Gaëtan Talpa de Stéphanie Demasse-Pottier et Adèle Verlinden (Les Fourmis Rouges)

Gaëtan Talpa est une petite taupe heureuse, très heureuse. Rien ne manque à son bonheur, sauf, peut-être, un arbre à limaçons sucrés. Ça n’existe pas ? Et alors ! Il en veut un quand même (et peut-être même d’autant plus). Et quand on veut quelque chose vraiment vraiment très très fort… Un album super coloré qui chante les louanges de l’imagination, de l’entraide et de la patience, ça ne se refuse pas. Les dessins sont magnifiques, tout en courbes et bonne humeur, et l’histoire a un accent absurde très réjouissant. Dès 3 ans.


Pombo courage d’Émile Cucherousset et Clémence Paldacci (MeMo Petite Polynie)

Deux ours que tout oppose sont néanmoins amis. Il y a Pombo, les pantoufles aux pieds en permanence il passe sa vie chez lui à se reposer tranquillement. Et il y a Java, qui court d’un endroit à l’autre toute la journée et s’écroule le soir pour dormir sans même rêver, tellement ses journées l’exténuent. Un jour, Java décide de construire une cabane. Il sait qu’il aura besoin de l’aide de Pombo, car il a décidé de l’installer dans un arbre. Pombo aime beaucoup Java, mais hors de question de faire quoi que ce soit de dangereux. Il veut bien donner son avis, tout au plus. Mais… Une histoire mignonne et rigolote, richement illustrée dans une tonalité d’un joli vert,  qui donne envie de grimper dans les arbres, à deux, vous comprendrez en lisant le livre 😉 À partir de 7 ans.


Trois histoires vraiment bien de Julien Baer et Magali Le Huche (Les Fourmis Rouges)

Des objets immenses disséminés dans tout Paris (les géants sont-ils parmi nous ?), une recette d’élixir dénichée dans un joli livre ancien en vitrine de chez Oleson Antiquités (Colin va-t-il grossir ?), le mystère du 15 juin dernier à 17h03 (STUPEUR, EFFAREMENT et SIDERATION), voici ce que te proposent ces trois histoires vraiment bien. La 4° de couv te le dit, le titre te le dit, Télérama te le dit, l’auteur te le dit, l’illustratrice te le dessine, et je te l’affirme du haut de l’immense admiration que je porte au travail de ce tandem qui me réjouit à chaque fois. C’est drôle, bien sûr, mais d’une manière assez exceptionnelle, celle qui ne se prend pas au sérieux (et ça se sent !) tout en menant son récit tout à fait solidement, ça respire la bonne humeur sans verser dans l’absurde, c’est décalé mais parfaitement logique. Bref, c’est coup de coeur. Dès 5 ans, pour les enfants qu’on aime vraiment beaucoup.


Nous, quand on sera grands de Jean Leroy et Matthieu Maudet (Les Lutins) (École des loisirs)

Parution en collection Les lutins pour cet album de 2015 qui nous présentent les trois petits cochons et le petit chaperon rouge quand ils étaient enfants, au bac à sable. Ils se projettent dans l’avenir et tous leurs plans de carrière sont destinés à éclabousser, piquer, mettre en prison (j’en passe) le loup. Celui-ci, encore tout petit, éclate en sanglot, et décrète la vengeance ! Alors qui de l’oeuf ou la poule, Mmm ?… Dès 2 ans.


Le rêve de Griffachat de Magali Bardos (Pastel) (École des loisirs)

Le rituel du coucher pour un petit chat à l’imagination fertile. Il rentre chez lui, se blottit dans son lit, observe la nature dehors dans l’obscurité et perçoit les choses différemment. Une idée en entraîne une autre, on distingue nous aussi une autre manière d’envisager ce qu’on voit, on sourit, et bonne nuit ! Pour tous les bébés qui ont un chat. Dès 1 an.


Un secret de Daniel Nesquens et Miren Asiain Lora (Trad. Angèle Cambournac) (De La Martinière Jeunesse)

Un tigre majestueux, dans une cage, dans un zoo. Son ami, un petit chat tout simple, mais libre. Ils passent beaucoup de temps ensemble, s’apprécient énormément, s’envient mutuellement même, parfois, mais la grande différence c’est que le chat est libre. Il va et vient, il vient souvent d’ailleurs, mais il peut repartir. Alors, le tigre va lui demander son aide pour redevenir libre, lui aussi… Un album aux illustrations époustouflantes, dans des tonalités d’un bleu toujours renouvelé aux nuances infinies. De cet album se dégage une lumière incroyable, on ne se lasse pas de le regarder, encore et encore.Dès 3 ans.


Where is Baby’s Belly Button ? de Karen Katz (Little Simon)

Regardez cette bouille toute ronde, irrésistible, non ? Le livre est solidement cartonné et les volets bien attachés, parfait à proposer dès 9 mois aux petits anglophones, pour jouer à cache-cache et nommer quelques parties du corps.(Je ne pense pas l’avoir déjà annoncé mais je suis grand-mère pour la cinquième fois d’une splendide petite Naomi, dont la maman est canadienne (anglophone) (et française).)


La prodigieuse Maïa de Mélissa Castrillon (Trad.Shaïne Cassim) (De La Martinière Jeunesse)

Maïa vit avec ses tantes dans une minuscule maison au fond du jardin, et tous les soirs le rituel est le même : une de ses tantes raconte ses prodigieuses aventures. Maïa adore les écouter, bien sûr, mais elle n’a rien de prodigieux, et se sent un petit peu triste à l’idée de n’avoir elle jamais rien à raconter de la sorte. Mais une nuit… Un album aux illustrations foisonnantes et au sourire permanent qui nous montre l’extraordinaire niché au creux de nos journées toutes simples. C’est très coloré, absolument adorable et la couverture brille de mille feux. Dès 4 ans.

Publicités