Chats trop forts – Il était trois chats de Fanny Joly et Nicolas Hubesch (Gallimard Jeunesse)

Deux histoires (qui appellent une suite) où nous faisons connaissance d’un trio improbable. D’abord il y a Jacques-Yves, un chat maigre et gris. Il n’est pas heureux chez les Gronchon, il n’aime pas les souris (d’ailleurs il est végétarien), on ne comprend pas son art (il joue du youkoulélé), il s’enfuit. Sur son chemin, Rocco le sauve des ennuis. Rocco… comment dire… c’est un chat costaud. Il le sait. Ensemble, ils sauvent Bibiche, une très jolie chatte (qui sait elle aussi qu’elle est très jolie). Bibiche veut une maison douillette où on serait à ses petits soins. Jacques-Yves et Rocco ne veulent pas quitter Bibiche. Charge à eux, dans ce cas, de fournir la maison… Un livre à mi-chemin entre l’album et la bande-dessinée que l’on peut aborder dès 7 ans en première lecture solo mais qui conserve des subtilités accessibles bien au-delà (ce que dit Rocco après s’être présenté, par exemple, est un double-sens total…). C’est bourré d’humour,   de temps en temps irrévérencieux (rien d’excessif) et c’est ça qui plaît beaucoup autour des huit ans.


Les formes de monsieur Bear de Virginie Aracil (Bayard)

Non seulement monsieur Bear est très mignon, mais en plus il cite Pierre Dac en épigraphe, que demande le peuple ! « Le carré est un triangle qui a réussi, ou une circonférence qui a mal tourné. » Alors certes, Pierre, mais des shapes, on va en voir de toutes les couleurs ici. Target, balles de tennis, crackers ou fenêtre, roof ou renard, chaque chose a sa forme qui est dalleurs rappelée en onglet bien cartonné, offrant aux petites mains (dès 3 ans) un repère supplémentaire. Quand on aura bien tout observé (en anglais et en français), on pourra jouer à nourrir monsieur Bear avec les pièces-puzzle en fin de livre. Parfait ! Ça me plaît d’ailleurs tellement que je me le réserve pour ma petite-fille à naître, d’ici quelques mois ça fera en plus imagier.


Les nombres de monsieur Bear de Virginie Aracil (Bayard)

Même plaisir avec ce volume consacré aux nombres, avec le petit plus de pouvoir toucher les chiffres, tous texturisés. Bien sûr il y a le problème de la traduction littérale : monsieur Bear nous présente en réalité ses chiffres et non ses nombres, car il n’existe que dix symboles appelés chiffres : 0,1,2,3,4,5,6,7,8 et 9, permettant de fabriquer des nombres, par exemple cent vingt-trois : 123; mais en anglais ce sont des numbers, donc voili-voilà. Pour les puristes, on expliquera ça à petit bout et sinon on fait l’impasse et on s’amuse avec lui à remplir la jarre finale de bonbons en détachant les chiffres. L’épigraphe, toujours géniale, est cette fois une citation d’Albert Einstein : « Pour autant que les propositions de la mathématique se rapportent à la réalité, elles ne sont pas certaines, et pour autant qu’elles sont certaines, elles ne se rapportent pas à la réalité. » Dès 3 ans.


Le kididoc des dinosaures de Sylvie Baussier et Didier Balicevic (Nathan)

Si vous avez un passionné des dinosaures autour des 5 ans pas loin, vous avez trouvé son cadeau de Noël : ce Kididoc est insurpassable. Des pop up de folie, des tirets et des rabats partout, des os à replacer sur un squelette de stégosaure, des quizz façon marionnettes de doigts, c’est bien simple, on ne sait plus où donner de la tête et tout est intéressant. Grandiose et source de plein d’informations !


Zou le zoo ! Le pop-up des animaux en cavale de Cécile Roumiguière et Éric Singelin (Seuil Jeunesse)

À lire à tue-tête ! En voilà une drôle de cavale. Tout commence par l’alligator  : »Alors, l’alligator prend une grande respiration et soupire : » et là, on ouvre la cage qui le retient prisonnier (en la soulevant) et il nous explique. Il entraîne dans son idée tout un tas d’amis que l’on visite de page en page (par ordre alphabétique) en ne cessant de voir s’animer ces pages sous nos yeux. Ça pop-up grave ! Le texte est en vers, en allitérations, en consonances, il se fait taquin, familier, plus solennel, l’aventure est belle et au bout, la liberté ! Un shoot d’inventivité tout joyeux. Dès 3 ans.


Le merveilleux Noël de Frozzy de Marie Tibi et Coralie Vallageas (Langue au chat)

Ça n’arrive pas souvent mais ça arrive tout de même : je n’ai pas du tout aimé cet album. Il raconte l’histoire d’un petit bonhomme de neige qui offre tout de lui à qui en a besoin et est sauvé d’une fin certaine par le père Noël lui-même en raison de ses actes généreux. C’est ça et juste ça, simpliste, sans surprise, beaucoup trop sucré à mon goût. Dès 2 ans.


Brique à brique de Xavier Deneux (Milan)

Les petites filles aussi (dès 1 an) ont beaucoup de plaisir à manipuler ce livre-jeu : c’est exaltant de construire soi-même à la fois une histoire et une maison ! Grâce aux pièces encastrées (façon gigogne) dans les pages épaisses et cartonnées, on suit les indications de l’histoire et on construit élément par élément notre maison. Ce qui est pris à gauche se transforme à droite et c ‘est grisant !


Sauvons les animaux ! de Florian Kirchner et Rémi Saillard (Kididoc Nathan)

Au début je n’étais pas très enthousiaste – je me méfie toujours un peu des leçons de morale ou de la culpabilisation -, mais j’avais tort évidemment tant ce Kididoc ne déroge pas à la règle de la collection : il est génial ! En plus de présenter de façon ludique tout un tas d’animaux et de milieux naturels, il donne des pistes concrètes d’action et constitue en quelque sorte une formidable incitation à s’intéresser au monde qui nous entoure. Sans oublier le jeu de cherche et trouve final que l’on fait toujours ici très intensivement. Dès 5 ans.


Cher Dragon d’Emma Yarlett Trad. Françoise de Guibert (Albin Michel Jeunesse)

Un grand coup de coeur ! Alex a un jour, comme ça, trouvé un dragon chez lui. Il aimerait beaucoup le garder et tout, mais il a besoin d’aide pour le faire dans de bonnes conditions, si tant est que cela soit possible. Alors il écrit à des experts, et au fil des pages adapte sa conduite selon leurs recommandations… Les cinq lettres (hilarantes) des « experts » sont à décacheter et extraire du livre et en soi, c’est déjà un pur plaisir. Mais en fait on ne sait plus quoi considérer car TOUT est génial dans cet album dont on tourne les pages avec une joie grandissante et que l’on referme avec un énorme soupir très satisfait. Quel bonheur ! Dès 4 ans.


En fait, je n’aime plus les livres de Daisy Hirst Trad. Françoise de Guibert (Albin Michel Jeunesse)

Le titre est irrésistible pour un adulte qui passe une très grande partie de son temps à dénicher des livres pour la jeunesse, et une fois commencée l’histoire est tout aussi prenante. Figurez-vous que Natalie et son petit frère Alphonse adorent les livres et les histoires. Il les dévorent, avec papa, maman, mamie, ils s’en souviennent et les mettent en scène, ils en inventent. Natalie a hâte de savoir lire toute seule pour découvrir toutes les histoires du monde, et les lire à Alphonse. Mais quand elle commence l’apprentissage de la lecture à l’école, c’est beaucoup moins simple qu’elle ne pensait, et son livre d’école n’a pas vraiment d’histoire ! De quoi se décourager dans un premier temps… Je gage que l’épilogue donnera des envies à ceux qui se feront lire ce super album, parents, préparez-vous ! Le dessin est assez génial dans son genre, il dégage une bonne humeur communicative et est très expressif. J’aime beaucoup ! Dès 4 ans.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités