Top car de Davide Cali et Sébastien Mourrain (Éditions des éléphants)

Ah, la société de consommation. On croit toujours qu’on est différents, nous, et pourtant… Regardez Jacques, ça fait longtemps qu’il a la même voiture. Elle est petite, pas belle, pas rapide, mais elle est facile à garer et elle le conduit où il veut. Tous les jours, il passe devant un panneau publicitaire qui vante « la » plus belle des voitures. Et le problème, c’est qu’il commence à en rêver la nuit… A faire lire dès 6 ans pour démontrer de manière imparable l’absurdité de nos désirs de consommation. Simple, efficace, et très ludique.


Sibelle et Sibo de Benoît Charlat (Loulou & cie, École des loisirs)

Sibo aime Sibelle, il pense à elle, il lui téléphone, il voudrait lui faire des bisous et coucou. Mais où est Sibelle ? Réponse en 4° de couv pour un album tout en sonorités et éclats de gris. On apprécie (dès 1 an) le ton simple et ludique, et on observe avec intérêt les illustrations qui déclinent l’adage : après la pluie, vient le beau temps.


La grande échelle de Cédric Ramadier et Vincent Bourgeau (École des loisirs, Loulou & cie)

Il y a le feu, c’est le branle-bas de combat dans la caserne des pompiers ! Vite, vite, le camion file à toute allure vers l’incendie. Une fois sur place, on dépl(o)ie la grande échelle… Quel plaisir infini pour de toutes petites mains (dès 2 ans) que de déplier cette échelle… C’est qu’elle est vraiment grande ! Une fois la mission remplie, on pourra au choix sauter dans la montgolfière pour revenir sur terre (après un petit vol d’agrément, bien sûr) ou tenter de replier l’échelle : quel boulot 🙂


Mes premières chansons des Antilles de Sophie Rohrbach (Gründ)

Il ne faut pas hésiter à proposer les livres musicaux dès quelques mois, le bébé est très vite capable d’appuyer lui-même sur la puce et ils ne se lassent jamais de cette interaction. Les chansons des Antilles sont toutes entraînantes, celles que l’on connaît tous (Ba mwen en ti bo par exemple), ou celles à découvrir (Papiyon vole), elle se chantent facilement et les illustrations sont superbes, colorées et joyeuses.


L’art des bébés de Loïc Le Gall (éditions Palette…)

Au mois de mars prochain une petite fille va venir enrichir ma collection de petits-enfants, et tout le jeu consiste à ne pas lui offrir les mêmes livres qu’à ses adorables prédécesseurs, tout en ayant repéré ce qui a particulièrement plu. Dès la naissance, les livres très contrastés attirent indubitablement le regard du petit (et pour cause, il ne voit pas encore les couleurs – sans parler de discerner une forme de dessin). Cet album solidement cartonné présente à mon sens un énorme plus : il propose des oeuvres d’art. Ainsi, c’est « Bimbo Dole » de Boris Hoppek qui orne la couverture. On peut par exemple retrouver à l’intérieur (une oeuvre par page) les formidables « Dots Infinity » de Yayoi Kusama ou encore « Paysage 4 » de Roy Lichtenstein. Je lis systématiquement à haute voix le nom des artistes et je me dis que bébé enregistre tout ça, et ai aussi l’impression d’ouvrir à une éventuelle appétence à l’art.


L’arbre à tout de Julien Baer et Charles Berberian (Mouche, Ecole des loisirs)

Une bande d’amis a joué toute l’après-midi et fait une pause au pied d’un arbre. Ils sont fatigués et ils ont un peu faim, ce serait bien d’avoir du chocolat. Aussitôt exprimé, aussitôt exaucé : au bout d’un branche se balance une plaquette de chocolat ! Ça marcherait pour autre chose ? Ils testent, demandent ce qui leur passe par la tête, tout apparaît. Alors enivrés par ce truc complètement dingue qui se passe, ils demande TOUT. Mais tout, c’est beaucoup… Une histoire emplie d’une jolie fantaisie et illustrée dans une tonalité résolument rouge à proposer dès 6 ans (peut être lue seule par un lecteur débutant). On apprécie l’épilogue qui propose, et ça change, autre chose qu’une morale ou de l’humour.


Mon premier livre-xylophone (Usborne) de Sam Taplin, Giusi Capizzi, Yasmin Faulkner et Anthony Marks

Ce livre est irrésistible, dès 1 an avec sa baguette et son véritable xylophone (support bois), et jusqu’aux grands-parents qui ne peuvent s’empêcher de s’entraîner ! Après quelques conseils de bon sens (comment tenir la baguette, enchaîner quelques mélodies en trois notes etc.) nous sont proposées quelques chansons enfantines très connues (Vive le vent par exemple) et d’autres moins sifflotées en nos contrées (Le grand vieux duc d’York par exemple aussi). Mais tout est faisable avec un peu de bonne volonté (dès 3 ans) et ça se dispute pour jouer avec ce livre, c’est moi qui vous le dis ! 😉


Les pois de Toni de Maria Jönsson (Pastel, École des loisirs) Traduit et adapté du suédois par Alain Gnaedig.

Nous avions déjà rencontré Toni lorsqu’on s’intéressait à ses tototes, nous voici maintenant à table ! C’est le jour des bâtonnets de poisson, et Toni adoooore les bâtonnets de poisson, mais pas du tout les petits pois qui les accompagnent… Une histoire qui pourrait bien se dérouler dans n’importe quel foyer avec des enfants, et qui voit Toni gagner à la fin, ce qui n’arrive jamais  jamais dans la réalité, n’est-ce-pas ? 😉 Dès 3 ans.


Cache-cache surprise ! de Cédric Ramadier et Vincent Bourgeau (Loulou & cie, École des loisirs)

C’est une grand-mère bien embêtée qui s’adresse aujourd’hui à vous : je ne vois pas tous les loups ! Au moment où je lis cet album (dès 3 ans), je n’ai aucun petit-enfant sous la main et suis livrée à moi-même. J’ouvre à la première page et un petit cochon m’apostrophe, et me demande  de le trouver; je tourne la page et oui ! Je le vois ! Jusque là, très bien. Il me dit ensuite qu’on va jouer à trouver ses petits copains sur les pages suivantes (ce dont je m’acquitte avec facilité et plaisir) (et on compte mine de rien au passage) mais me préviens également que, attention ! Un loup se cache lui aussi. Pour le voir, je dois retourner le livre… Et c’est là que ça se gâte. Je le vois presque partout (dans la forme d’un nuage, dans le dessin d’un sentier etc. mais PAS PARTOUT. Heureusement la surprise finale est à ma porté (ouf) et je compte fermement sur mes petits bouts pour m’aider à distinguer ce fameux loup dans les pages qui me font défaut. Pas fière de moi sur ce coup-là…


 

Publicités