Une assemblée de chacals de S. Craig Zahler
Gallmeister, Totem, 2018 343 pages
Traduit de l’américain par Janique Jouin-de Laurens

Le 12 août 1888, à Trailspur dans ce qui est encore le territoire du Montana, doit avoir lieu le mariage de Jim et Béatrice. Ils sont très amoureux, Béatrice est la fille du shérif, ils organisent une grande noce avec quelques deux cents invités. Jim, lui, en invite trois seulement. Qui se préparent pour la noce en étant absolument certains de ne pas en revenir…
Je ne sais pas à quoi carbure S. Craig Zahler mais c’est du lourd.
Violent, sanglant, brutal, vicieux et absolument impossible à lâcher, son western sacrifie à tous les codes tout en trottant allègrement sur un chemin très personnel. Il y a un évident fond de sadisme (y compris dans la manière dont le lecteur est induit en erreur à un moment) qui, intimement mêlé aux valeurs morales, familiales et au principe de survie parvient à nous laisser sourire devant quelques amusements bienvenus.
Parfaitement maîtrisé, son univers est de ceux dont on redemande.


 

(Je me demande ce que sont les « oeufs bicolores » que prennent beaucoup de gens au PDJ dans le roman ?) * Jean-Paul a mené l’enquête directement auprès de l’auteur, voici sa réponse :  » It’s an indirect way of asking for eggs with yellow and white separated—ie. eggs that aren’t scrambled.  Sunny side up or possibly over easy. » Étrange traduction que ce « bicolore » tout de même…

Publicités