Ce qui nous guette de Laurent Quintreau (Rivages) 155 pages

Dix moments qui se suivent dans le temps sans liens apparents entre eux (quelques petites choses se recoupant malgré tout de temps à autre); une neurologue saisie d’un fou-rire dévastateur au pire moment, un nourrisson effrayé (et impuissant) face à la survenue d’un énorme corbeau dans sa chambre, des amies qui boivent un verre en terrasse un soir de novembre, toutes les histoires sont narrées de la même manière ultra précise, à la deuxième personne du pluriel – « Vous êtes debout, un micro à la main » ou « Vous êtes dans le train qui vous emmène chez vos parents » ou encore « Vous êtes seule sur votre coussin de méditation », et puis l’histoire s’enchaîne et dessine, tandis que passent les années et que nous voilà bientôt à la fin du XXI° siècle, une société glaçante qui se racornit. Technologies, humanité augmentée, dérives climatiques, toutes ces craintes qui s’expriment s’inscrivent dans le même temps dans des situations quotidiennes, créant un double malaise. Le style très travaillé et la justesse des descriptions saisissent. Effrayant.

Publicités