La Montagne de Manuel Marsol & Carmen Chica (Les Fourmis Rouges)

Un camion roule sur un lacet de montagne, lorsque le conducteur doit répondre à un besoin pressant. Il s’arrête, et s’avance un peu entre les arbres pour se montrer discret. Seulement lorsqu’il a terminé, il ne retrouve plus son chemin vers la route… Un album au format très intéressant, rectangulaire et plutôt grand, qui a été primé pour ses illustrations au festival de Bologne. Il invite son lecteur (dès 4 ans) à une fantasmagorie montagnarde, avec transformation et petit jeu avec une drôle de petite taupe. Je n’accroche pas plus que ça mais bon en même temps, je n’ai pas 4 ans 🙂 A tester avec le bon public.


Le petit ver tout nu de Thierry Dedieu (Bon pour les bébés, Seuil Jeunesse)

Une nouvelle comptine tout en allitérations autour du son « u », qui se termine – comme il se doit – avec un sourire, et que bébé (dès quelques mois) peut découvrir avec tout son corps (très grand format). Un must !


Mon petit paradis de Lili Scratchy (Les Fourmis Rouges)

Elle s’ennuie, et puis elle n’a que des soucis. Pas facile d’être une petite fille de nos jours… Ce qu’elle aimerait, c’est s’exiler dans un endroit rien qu’à elle et se construire son petit monde idéal. Il faudrait ceci, et puis cela, n’oublions pas ça, et bien sur ci et… ne serait-elle pas en fait en train de décrire exactement son monde actuel ? Un album dynamisant qui parlera à coup sûr (dès 6 ans) à tous ceux qui n’aiment rien tant que faire des plans sur la comète.


Dis, que manges-tu ? de Françoise de Guibert et Clémence Pollet (De La Martinière Jeunesse)

Un superbe documentaire sur les animaux : non seulement ce qu’ils mangent, mais également les stratégies qu’ils développent pour se nourrir, ainsi que les particularités lui permettant de la faire. Saviez-vous, par exemple, que le bec-croisé des sapins (un étourneau) a justement ce bec  étrange pour pouvoir escalader les branches des conifères et surtout extraire les graines des pommes de pin ? La nature est bien faite, on le savait, mais on le détaille très joliment ici. Dès 3 ans.


J’aime les livres d’Anthony Browne (Kaléidoscope)

Un grand classique initialement paru en 1989 républié cette année par Kaléidoscope en petit format cartonné (2 à 4 ans) qui parlera forcément à tous les petits lecteurs : bien sûr qu’on aime les livres, tous les livres, petits, grands, drôles, effrayants, sur l’espace ou les pirates. Oui, on aime vraiment les livres et peut-être plus encore ceux qui parlent de livres.


 Le zoo poétique de Bruno Gibert (Seuil Jeunesse)

Oh la la la belle bête (pardon) que cet album ! Réunir trente poèmes (ou extraits) sur les animaux, les illustrer avec panache (et précision), placer le tout dans un très grand format et la magie se met à l’oeuvre toute seule. Impossible de s’arrêter, on tourne une page après l’autre, on déclame, on sourit. Beaucoup de souvenirs pour les adultes, une merveilleuse découverte pour les enfants (dès 5 ans). A posséder absolument.


Où êtes-vous ? de Barroux (Seuil Jeunesse)

Il était une fois un roi qui s’ennuyait. Un matin, en prenant son bain, il a une bonne idée : il va organiser une partie de cache-cache géante ! Il l’annonce à tout son royaume, compte jusque cent, et hop, le voici lancé à la recherche de tous ses animaux… Un album ludique qui nous permet de faire un tour d’horizon de pas mal d’animaux, et de compléter le propos par une double page sur les animaux disparus ou en voie de disparition. Dès 3 ans.


Les Petites Mains de Carine Hazan et Vincent Bourgeau (Thierry Magnier) collection Big Tête de Lard

Quelle jolie allégorie que ces petites mains : dans un petit format tout carton (idéal dès 1 an), on nous raconte la bienveillance des mains parentales qui, dès le réveil, ne cessent de se plier en quatre pour le bien-être de l’enfant. Tour à tour protectrices, tendres, pratiques, joueuses, les mains des grands accompagnent du matin au soir. Elles disent également au-revoir au moment de l’école (ou de la crèche). Mais pas de panique, ce sont alors les propres mains de l’enfant qui reprennent le rôle ! Un album pour apprendre à compter sur soi, ça rend plus forte la petite Emilie, héroïne souriante à tresses.


Chapacha d’Anaïs Massini (Thierry Magnier) collection Big Tête de Lard

Chat ? Pacha ! Gai ? Pagaie ! Un petit chat nous convie à un drôle de voyage : tandis que de page en page nous le voyons s’aventurer hors de chez lui, un mot en répond à un autre en ajoutant le préfixe « pas », offrant un paradoxe amusant; le sens est absolument différend, tandis que les sons se ressemblent. Jeu avec les sonorités, illustrations toutes douces et histoire simple, tout pour plaire dès 2 ans.


Qui suis-je ? de Tristan Mory (Milan)

La photo ne rend pas justice à cet album au format très sympa : épais et bien cartonné, il éclate de couleurs pimpantes et offre une super prise en main aux petits (dès 10 mois) pour jouer avec eux à deviner quel est animal dont on parle. A chaque fois, un indice écrit (Qui se cache dans sa carapace ?) et quelque chose à tirer pour découvrir la réponse en image. Lorsqu’on laisse tout sorti, ça donne une espèce de gros cahier hérissé qu’on aime aussi manipuler dans tous les sens. Vraiment ludique !