C’est Noël ! de Tracey Corderoy et Tim Warnes (Mijade)

Arthur est un petit rhinocéros que la venue de Noël surexcite : il supervise tous les préparatifs et estime qu’ils ne font jamais assez Noël. Il entreprend alors systématiquement de les améliorer, provoquant des cascades de bêtises. Mais tout est bien qui finit toujours bien, évidemment ! Un album qui amusera dès 3 ans, particulièrement les petits Arthur (et même si Noël est passé ;o))


À quoi rêvent les crayons le soir‚ au fond des cartables?
de David Merveille, Zidrou, Françoise Robert (Mijade)
Oh le bel album que voilà. Alliant photographies, dessins, couleurs et imagination, il nous dévoile les rêves des crayons sur des textes en rimes que l’on prend grand plaisir à lire à haute voix. Impressionnant de maîtrise et délicieux à feuilleter. Dès 4 ans.
 Qui vit où ? de Kiko (Milan)
Un imagier à deviner pour les 2-4 ans. Tout carton (épais), il donne des indices en page de gauche, et sur chaque page de droite propose six animaux dont il faut devine l’habitat, grâce à un jeu de coulisse très ludique. Organisé en thèmes (la montagne, la mer…), il permet à la fois de voyager, de s’instruire et de jouer, avec des illustrations sympathiques et colorées.
Allez, au nid ! de Jo Witek et Christine Roussey (De La Martinière Jeunesse)
Un très joli album à proposer dès 1 an pour accompagner (pour instaurer ?) le rituel du coucher : couleurs feutrées, ambiance paisible, succession de gestes toujours et encore répétés, mais le tout avec une pointe de malice, des textes chantants et rassurants, dans un format solidement cartonné.
Coupée en deux de Charlotte Erlih (Actes sud Junior)
Camille a pris sa décision : elle part avec sa mère en Australie. Tant pis pour sa toute nouvelle petite soeur, que son père a eu avec sa nouvelle compagne, elle la verra aux vacances et puis voilà. Mais dans le bureau du juge, quand c’est à elle de parler, ce n’est plus si clair… Un roman à lire dès 13 ans qui agrippe son lecteur dès les premières pages sans lui laisser jamais la possibilité de le refermer. Parce qu’il sonne juste dans ses moindres détails, parce qu’il évite tout pathos sans édulcorer la réalité d’une situation devenue banale mais jamais tolérable. Parce que être parents ne s’arrête pas quand on divorce, parce que la vie est toujours plus forte que la grisaille. Très, très réussi.
Pirate tétine de Jean-Charles Sarrazin (Ecole des loisirs, Lutin poche)
Quand on est un petit lapin, c’est très amusant de jouer au pirate avec un bandana et surtout, sa tétine. Bon, ça énerve un petit peu papa quand on lui saute dessus en criant à l’abordage, et il nous reproche d’être trop grand pour garder sa tétine comme ça, etc. Alors on part à l’aventure tout seul dans son coin ! Mais loin de ses parents, quand on est encore petit malgré son grand courage de pirate, il peut nous arriver des aventures dangereuses… Un album malin comme tout qui confirme qu’on décide tout seul du moment où on se sépare de sa tétine ! 3 à 5 ans.
Non pas dodo ! de Stéphanie Blake (Ecole des loisirs, Lutin poche)
Où Simon, n’écoutant que son courage, fait preuve d’une loyauté fraternelle admirable… et ne dort pas beaucoup 🙂 3 à 5 ans. (Il a construit une cabane – pardon : une Méga Giga
Grande Cabane trop stylée -, avec son petit frère Gaspard et au moment de s’endormir, la tête emplie des super projets pour aménager la cabane le lendemain, Gaspard s’aperçoit qu’il a oublié son doudou dans la cabane. Impossible de dormir sans doudou ! Simon doit alors aller affronter la nuit noire et ses vifs dangers imaginaires pour le récupérer…)
Roule Galette de Natha Caputo et Pierre Belvès (Père Castor)
Un grand classique que ce conte (datant de 1950), je me souviens de l’avoir lu tant et plus à l’époque où j’animais la BCD de l’école élémentaire du fiston (ce qui ne me rajeunit pas). Les enfants ne se lassaient pas de l’entendre, ils connaissaient tous l’histoire (une galette s’enfuit en roulant et échappe à toutes les mauvaises rencontres en fredonnant une petite chanson, jusqu’au moment où le renard, usant de ruse et de flatterie, la mange !) et chantaient en choeur la chanson de la galette. Indémodable ! A tout âge.
 Dingosaures de Raphaël Fejto (Ecole des loisirs, Loulou & cie)
Coup de coeur pour cet album complètement déjanté ! Si vous aimez les dinosaures, vous allez adorer les dingosaures : du câlinosaure (qui ne se nourrit que de bisous et de câlins) au bobosaure (qui trouve très joli d’avoir des pansements, surtout sur le nez) en passant par le proutosaure (je ne vous fais pas un dessin) ou encore le snifosaure (belle technique de fuite), vous saurez tout (et plus encore) sur cette race bizarre autant qu’étrange (mais furieusement sympathique). Dès 2 ans.
Une poule sur un mur de Kiko (Milan)
Un livre en forme de poule pour scander la célèbre comptine, manipulable dans tous les sens par les petites mains dès 1 an, une phrase par page, et on chante !
Publicités