Un Noël pour le loup de Thierry Dedieu (Seuil Jeunesse)

Noël approche et toute la forêt prépare les festivités : de tous côtés les maisons se parent et les repas s’organisent. Loup, lassé d’être seul, décide d’organiser un grand banquet. Il pense à tout, du cadeau personnalisé au menu attentionné. Le grand jour arrive, et si ses invités sont bien là, c’est cachés, à observer : ils redoutent un piège. Le loup n’a pas bonne réputation… Un album magnifique jusqu’au bout du plus infime détail, empreint d’une sorte de solennité qui donne le coeur gros à l’épilogue. Superbe ! Dès 4 ans.


Un bon chocolat chaud d’Elsa Devernois et Anne-Isabelle Le Touzé (Pastel, Ecole des loisirs)

C’est l’hiver, il fait très froid, tout le monde se réjouit de rentrer bien au chaud à la maison et de déguster un bon chocolat chaud. On prépare tout bien, on va se régaler, mais voilà que tour à tour, des amis frigorifiés frappent à la porte. On va partager ! Oui, mais il y a quelqu’un qui n’aime pas trop partager, ça en fait moins dans sa tasse… Une histoire toute douce qui explique que ça ne va pas de soi le partage, ça s’apprend et ça apprend beaucoup de choses en même temps, le secret c’est de savoir considérer les choses d’un autre point de vue. A faire lire à tout le monde ! Dès 3 ans.


Les bottes de Petit Jo de Marie-Christine Hendricks & Emilie Seron (Pastel, Ecole des loisirs)

Dans cette famille, il y a du monde. Un papa, une maman, une grand-mère, un grand-père, sept enfants, et leurs bottes. Quand ils ont fini leur journée, tous les membres de la famille partagent un repas animé, puis les enfants se mettent au lit. Ce soir-là, papa et maman comptent les bottes devant la porte de la chambre. Ils ont une raison pour faire ça. Une très bonne raison. Mais ils ont beau compter et recompter (on le fait avec eux), faire compter et recompter les grands-parents, il n’y a que six paires de bottes. Comment est-ce possible ? Que vont-ils faire ?  C’est qu’il leur faut les bottes de tous les enfants… Une adaptation d’une comptine hollandaise qui plaira à tous les friands des histoires de Noël (j’en suis !). Dès 4 ans.


Promenade de Jungho Lee et Bernard Friot (Milan)

Proposé à partir de 8 ans, ce livre n’a rien d’un album Jeunesse classique : c’est une suite de tableaux qui explorent la place symbolique et physique du livre dans la société. L’artiste coréen Jungho Lee nous invite à un voyage vaporeux, dans les tons de bleu, d’inspiration surréaliste (il aime beaucoup Magritte) qui donne à voir littéralement la voix d’un livre, la fenêtre qu’il représente sur un monde qu’on brûle de connaître tout en ralentissant notre rythme pour le quitter le plus tard possible. Soulignés chaque fois par un petit aphorisme, les pages se tournent lentement et invitent à la réflexion.


Mes petits cadeaux de Jo Witek et Christine Roussey (De La Martinière Jeunesse)

Oh la la, la petite merveille ! Une petite fille fête son anniversaire, elle a plein de cadeaux. « On n’est pas obligé de prêter, mais on peut toujours partager » dit son papa. Dont acte ! Avec un humour discret mais toujours présent, elle nous invite à la suivre au travers de ses journées bien occupées, tandis que l’on soulève flaps (parfois doubles !) et rabats pour découvrir des tas de petites surprises. Le texte accompagne superbement le dessin tout simplement  parfait et on passe un moment délicieux entre ces pages-là. Dès 3 ans.


La course de luge d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant (Nathan)

La série Edmond et ses amis est préconisée dès 4 ans mais mon Arthur l’avait inscrite sur sa liste de souhaits d’anniversaire pour ses 3 ans : il y a quelque chose dedans qui lui plaît infiniment, et il lit et relit les volumes déjà en sa possession. Gageons que cette course de luge ne fera pas exception, la petite bande en plein concours de glisse avec la Chose qui fait ses Poutch (il adore) (en même temps c’est son surnom, « Petit Poutch »).


La belle journée d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant (Nathan)

En se réveillant ce matin-là, Edouard a très envie d’aller faire un pique-nique à la plage. Edmond veut bien l’accompagner, mais il n’est pas très rassuré de constater qu’ils sont absolument seuls sur la plage… En plus, le ciel se couvre drôlement, et son maillot de bain est, heu… spécial. Mais c’est lui qui aura une très bonne idée pour passer tout de même une belle journée ! Enjoué et adorable, comme d’habitude.


La Chose d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant (Nathan)

Mon préféré de la série à date, aussi bien pour les illustrations dominées par des tons de verts qui me plaisent beaucoup que pour son histoire qui chante l’acceptation. En effet, c’est l’album dans lequel la Chose fait son apparition, et les premiers temps sont assez terribles pour tout le monde : parce qu’elle fait peur, elle est tout à fait rejetée. Mais par la grâce de quelques biscuits verts (enfin, presque ;o)) et surtout le bon coeur de nos petits amis, ça ne dure pas longtemps.


La fête sous la lune d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant (Nathan)

C’est le tout premier album de la série – je comprends mieux à présent le maillot de bain d’Edmond dans La belle journée (il faudrait toujours lire les séries dans l’ordre !) – et il donne le ton : on fait la connaissance de tous les amis en assistant à leur rencontre, et ça donne non seulement envie de poursuivre le récit de leurs aventures mais surtout d’avoir nous aussi notre petite bande, comme la leur. On ferait des confitures et des pompons et on se déguiserait en recueillant mine de rien l’avis des autres sur soi parce qu’ils ne nous reconnaîtraient pas. On n’a plus 4 ans ? Et alors ?


Je veux finir mon livre ! de Catherine Metzmeyer et Michaël Derullieux (Mijade)

Fais attention à ce que tu souhaites, car ça pourrait bien se réaliser ! Parce que son petit frère la sollicite trop (et l’empêche de finir son livre, sacrilège parmi les sacrilèges), Myrtille souhaite le voir transformé en chat, qui se loverait sur ses genoux et lui permettrait de lire. Mais lorsqu’elle ouvre les yeux, plus de petit frère, un gros matou ! C’est la panique… Un album à proposer dès 3 ans qui entre parfaitement dans les préoccupations d’une fratrie, avec la pointe de (fausse) magie qui accroche bien à cet âge. Frais et charmant !

 

 

Publicités