Mon arc-en-ciel de Jeanne Boyer (Ecole des loisirs, Loulou & cie)

Edgar est un petit mouton souvent solitaire. Lors d’un gros orage, il se retrouve tout seul sous la pluie, tandis que tous les autres sont allés s’abriter ensemble… Une histoire qui chante la différence dans un grand mouvement coloré, où les arcs en ciel sont des toboggans et transmettent leurs couleurs. Tout carton, à proposer dès 1 an.


Les petites émotions de Martine Delerm (Seuil Jeunesse)

Recevoir une carte d’anniversaire, rater son dessin juste avant la fin, entendre des bruits bizarres le soir, la journée d’un enfant est emplie de petites émotions, agréables ou beaucoup moins, qui sont bien difficiles à mettre en mots mais peut-être plus aisément identifiables en les voyants dessinées ? C’est en tout avec des illustrations poétiques et feutrées que Martine Delerme en propose un répertoire, le tout empreint d’une certaine mélancolie à laquelle je ne suis pas tellement sensible, mais ça ne préjuge pas de l’accueil par le bon public, dès 5 ans.


Déluge chez les fourmis d’ElmoDie (De La Martinière Jeunesse)

C’est un livre pop-up mais d’une qualité assez époustouflante : en jouant du blanc et du vert, ElmoDie nous raconte l’organisation des fourmis en les mettant en scène avant, pendant et après un gros orage. Dans un premier temps, on ne sait pas où regarder tant la beauté des pop up impressionne; ensuite on suit l’histoire, et on termine même en s’amusant avec tous les petits volets à soulever. Dès 4 ans (voire 3 si l’enfant est soigneux), de quoi débuter une vraie histoire d’amour avec les fourmis (on enchaînera sur Werber dans quelques années !). Peut faire un joli cadeau de Noël, ce n’est pas un petit livre comme ça en passant.


Les bruits de la nuit (Usborne)

de Sam Taplin, Matt Durber, Anthony Marks et Véronique Duran (trad)

On ne peut pas faire plus adapté à la saison que ce livre musical-là : il fait noir à présent lorsque vient l’heure du dodo, et que l’on habite en ville ou à la campagne on entend tous plus ou moins les mêmes choses la nuit : le calme, d’abord, puis les animaux nocturnes, la pluie qui bat sur les fenêtres ou encore le vent dans les feuilles des arbres. Des puces à activer sur chaque page rendent avec beaucoup d’exactitude tous ces petits bruits, et les découpes des illustrations offrent plein de choses à toucher, à découvrir. Je l’offre dès 1 an.


Cendrillon livre et puzzle (Usborne)

de Susanna Davidson, Lorena Alvarez et Nathalie Chaput

Une grande boite cartonnée et joliment décorée qui contient un puzzle de trente grosses pièces ainsi qu’un livre tout fin et souple. Le conte de Cendrillon y est très résumé, pour une première approche (la pantoufle est en verre, d’ailleurs), et les illustrations s’adressent aux plus jeunes (préconisé de 3 à 5 ans). Dois-je avouer que j’avais envie de tester le puzzle même sans enfant près de moi ? 😉


Le Secret du Loup de Morgane de Cadier et Florian Pigé (HongFei)

Il était une fois un loup qui s’ennuyait. Il vivait dans un pays où la neige ne fond jamais et où les arbres sont plus hauts que les maisons. A la recherche d’un ami, il se fait rejeter par tous les animaux qu’il rencontre, il est trop effrayant, la réputation des loups l’isole. Il se décide à expérimenter la rivière, pour aller voir plus loin… Dédié à toutes les amitiés particulières, ce très bel album à la finition soignée et aux illustrations à la fois légères et précises raconte une histoire toute simple, à laquelle on adhère immédiatement. Elle peut être perçue à différents niveaux de lecture et sera appréciée dès 4-5 ans.


Le bébé géant de Fred Paronuzzi et Kris de Giacomo (Kaléidoscope)

Adaptation d’un conte traditionnel haïtien (« Brise-Montagnes »), ce bébé géant prenait déjà tellement de place dans le ventre de sa mère que l’on croyait qu’il y en avait au moins six ou sept. Mais c’est bien un seul géant qui naît, défiant toutes les lois de la nature. Il est si grand qu’un seul de ses éternuements déclenche une tempête, ou un de ses sauts dans la mer un tsunami. Forcément, à se sentir si puissant lui viennent des envies d’ailleurs, mais s’il est bien géant, il n’en est pas moins bébé… Un grand album malicieux aux illustrations colorées et dépaysantes. A offrir dès 3 ans !


Crocolou fête Noël d’Ophélie Texier (Actes Sud Junior)

Dans une maison où il y a des enfants, il faut des livres sur Noël, c’est très important : celui-ci s’adresse à eux dès 18 mois et remplit l’intégralité de son office. Il décline un de leur héros familier (la série Crocolou compte déjà un certain nombre d’ouvrages), il est brillant (empli de détails plus brillants que d’autres, d’ailleurs, ça donne un effet texturé très intéressant), il raconte une veillée de Noël telle que beaucoup la vivent, et cerise sur la bûche il y a des flaps ! Carton plein 🙂


J’ai peur du noir de Jean-François Dumont (Kaléisdoscope)

C’est le soir, un petit enfant est couché et refuse de s’endormir : il a peur du noir. Il nous déroule le fil de ses pensées, avec beaucoup de logique : Quand il fait noir, on ne voit rien, donc on se sait pas ce qui peut se cacher. Une pensée en entraine une autre, des esquimaux qui ont peut du blanc aux souris qui font peur aux éléphants, en passant par ses yeux qui piquent. Heureusement, il a ses doudous. Ca n’a peur de rien, un doudou ! Un livre marrant comme tout pour prouver par A plus B qu’on ne risque rien-rien-rien quand on s’endort le soir. Dès 2 ans.


Le loup ne nous mangera pas d’Emily Gravett (Kaléidoscope)

Réédition de ce grand succès de 2011 en tout carton avec pages épaisses pour résister aux manipulations des plus petits, ce détournement des trois petits cochons nous montre un loup en bien fâcheuse position. Attrapé par les trois petits cochons il est devenu animal de cirque, obligé de se tenir sur un tabouret, de porter un noeud pap ou encore de se faire chevaucher comme un cheval (entre autres). Mais attention les petits cochons, un loup est un loup, et… Illustration de l’excès de confiance ou ode au fait de narguer, cet album pétillant séduit par ses illustrations sans décor, très efficaces.


 

Publicités