Le voyage des Quatre Saisons de Jessica Courtney-Tickle (illustrations) (HatierJeunesse)

C’est un très beau livre qui fait un cadeau idéal. On y suit la petite Isabelle qui traverse le printemps, l’été, l’automne et enfin l’hiver en compagnie de son chien Pistache, le temps d’une journée. Le format est grand et les illustrations de Jessica Courtney-Tickle sont magnifiques, colorées et emplies de détails. A chaque double page, on appuie sur une pastille pour entendre dix secondes de quelques mouvements de Vivaldi correspondant à la saison traversée, extraits mis en contexte en fin d’ouvrage (avec une biographie de Vivaldi et quelques explications musicales). Proposé à partir de 6 ans, je le destine à un petit bonhomme qui en a moitié moins mais qui a découvert Vivaldi avec la série des Paco (Gallimard) et qui, depuis, en est véritablement fan.


Sous le même ciel de Britta Teckentrup (Hatier)

Traduit de l’anglais (GB) par Frédéric Rébéna

Il n’est jamais trop tôt pour célébrer la solidarité et l’égalité entre les peuples, n’est-ce pas ? Dès 3 ans, ce grand album poétique aux illustrations douces nous montre que nous vivons tous sous le même ciel. Chats, lions et autres pingouins lèvent tous la tête vers lui et subissent les mêmes éléments. A contempler au travers de découpes judicieuses, qui ajoutent un élément ludique.


Bêtes en devinettes de May Angeli (Les éditions des éléphants)

Format très sympathique pour ce livre-jeu que l’on ouvre horizontalement et dont les réponses se trouvent sous une page à déplier. Il faudra ainsi reconnaître l’animal que l’on doit têtu par exemple, ou celui qui se dandine et caquette dans la basse-cour – entre autres. Les pages sont cartonnées et les devinettes faciles, tout pour plaire dès 2 ans !


Mon imagier-jeu des animaux de Nathalie Choux (Nathan)

Des animaux à observer et une petite molette à tourner pour faire apparaître celui demandé, le tout dans des pages épaisses et solidement cartonnées dans un format moyen facilement manipulable : de quoi occuper pour un petit moment les petits dès 9 mois.


La ballade de l’ours nomade de Julia Donaldson, Rebecca Cobb & Ilona Meyer (traduction)

(Les éditions des éléphants)

« Elle observa alors son stock de morues et déclara : « Un Ours, ici, c’est incongru ! » » Coup de coeur pour ce chouette album qui raconte ce qui arriva à l’ours nomade après avoir chuté du cartable d’Olivier. La traduction tout en rythme et en rimes se marie subtilement aux dessins joyeux et familiers, et on prend grand plaisir à lire à haute voix cette histoire du petit ours que chaque élève emmène chez soi le soir à tour de rôle. Dès 4 ans.


Maxime au volant de Claire de Gastold et Thomas Bretonneau (Ecole des loisirs)

Un road trip à proposer dès 5 ans, qui sollicite la fantaisie et l’imagination : Maxime, pour jouer, se met au volant de la toute nouvelle voiture de papa. Une voiture rouge pimpante et… très bavarde ! Bientôt, routes et champs sont délaissés pour un voyage dans l’espace où ils feront une drôle de rencontre… Emplie de petits détails prosaïques (se dessiner une fausse moustache pour faire plus âgé, par exemple), cette histoire ressemble en tous points à celle que peut se raconter tout seul un petit bout de chou qui joue tout seul et ne ménage pas les surprises.


La tribu qui pue d’Elise Gravel et Magali Le Huche (Les fourmis rouges)

Ce très grand album / BD raconte comment Fanette Ducoup, chef de la tribu des enfants qui puent (elle est toute petite, mais elle a un cerveau de Formule 1 !) a déjoué l’odieux plan d’Yvonne Carré, la directrice de l’orphelinat. A la base, une dame maniaque de la propreté et une  bande d’enfant libres et très, très, sales, ça ne semble pas pouvoir cohabiter en paix, mais… Un album dont les illustrations fourmillent de détails croquignolets et dont l’histoire parlera à coup sûr aux petits dès 4, 5 ans.


Voyage au pays des rêves de Mia Cassany et Ana de Lima (Nathan)

A partir de 4 ans. C’est l’heure d’aller au lit et le bout de chou va très certainement rêver pendant son sommeil. Mais sait-il qu’il existe un pays des rêves ? Un pays dans lequel il y a une jungle qui voit ses animaux changer de couleur et de pelage chaque fois que l’un d’eux éternue, une baie avec une baleine endormie qui porte toute une ville, des montagnes qui ont poussé à l’envers, un volcan à chewing-gum et tout un tas d’autres choses impossibles. En s’endormant, ce sera à lui de continuer le voyage… Onirique et très doux, ce voyage dans des lieux qui n’existent pas est un très joli moyen de faire coupure avec la journée écoulée.


Minus et Maousse de Roisin Swales et Jacqueline Odin (Milan)

 Minus et Maousse forment une équipe fantastique : un petit écureuil et une grosse tortue très très amis. Mais un jour tout a changé, Maousse n’a plus eu envie de jouer. Il s’est recroquevillé dans sa carapace, et pas moyen de l’en faire sortir. Minus essaie tout, rien à faire. Son ami lui manque beaucoup. Il finit par lui faire un gros câlin, tout simplement. Magique ! Un très bel album aux illustrations d’inspiration cinématographiques (champ et contrechamp), devant lequel tout adulte s’empresse de penser hibernation, etc. alors que le petit lecteur (dès 2 ans), comprend immédiatement ce dont il est question : parfois, on n’a pas (encore) la capacité de mettre des mots sur ce qui nous rend chiffon, de reconnaître ses émotions, auquel cas un peu de patience et de tendresse font merveille. Sensible et doux.


Loupé ! de Christian Voltz (Rouergue)

Un monsieur un peu âgé attend son bus. Un jeune arrive, en train d’écouter de la musique avec ses oreillettes depuis son smartphone. Il constate qu’il a un peu d’attente avant que le bus ne passe. Il s’ennuie, fait des selfies, échange des SMS, revérifie l’heure etc., totalement centré sur lui-même, indifférent à ce qui l’entoure. Pendant ce temps, le monsieur observe mouches et fourmis qui vaquent à leurs occupations, est pleinement dans le moment présent… Une scène issue du quotidien avec une chute malicieuse, servie par un dessin furieusement sympathique. Dès 4 ans.

 

Publicités