Noir rhinocéros et Blanc chouette de Janik Coat (MeMo)

On avait déjà vu le marron avec le mammouth, voici le tour du noir et blanc, deux couleurs que le tout petit discerne très bien dès la naissance. A partir de 9 mois, il aura toujours plaisir à manipuler ces albums rectangulaires et tout carton, qui lui montreront quelques exemples de chaque couleur avec des illustrations simples et réussies (impression en quadrichromie). Une collection de dix livres à compléter : Rouge hippopotame, Vert tamanoir, Rose poulpe, Jaune chameau, Marron mammouth, Orange sanglier, Violet chat, Bleu éléphant, Blanc chouette et Noir rhinocéros.


Devine Les véhicules de Jacques Beaumont et Mélopée (Fleurus)

Quelques questions avec indices, pour se mettre sur la voie (« Je transporte de nombreux passagers dans la ville. » ou « Quand ma sirène retentit, tous les véhicules me laissent passer.« ) et surtout deux languettes à tirer simultanément de chaque côté (le livre se tient verticalement) pour deviner de quel véhicule il s’agit : manipulation fine et plaisir d’observer une grande fusée ou encore un long camion benne, un grand plaisir dès 3 ans. (Collection L’imagerie animée)

Même principe pour Les dinosaures


La journée des bébés (Fleurus)

de Nathalie Bélineau, Emilie Beaumont, Christelle Mekdjian et René Brassart

Un album tout petit format cartonné et plastifié (couverture mousse) parfaitement adapté aux très petites mains qui leur raconte leur quotidien : biberon, repas, crèche ou nounou, promenade etc., rien ne manque et les illustrations en pâte à modeler sont craquantes comme tout. Dès quelques mois !


Les 101 dalmatiens (Fleurus)

de Nathalie Bélineau, Emilie Beaumont, Christelle Mekdjian et René Brassart

Dans la collection « L’imagerie des bébés » (tout petit format cartonné et plastifié (couverture mousse) parfaitement adapté aux très petites mains)), voici un résumé de l’histoire des 101 dalmatiens illustrée en pâte à modeler. L’essentiel est bien là, de quoi frissonner (puis se rassurer) dès 1 an.


L’imagerie des tout-petits : les émotions (Fleurus)

d’Emilie Beaumont et Sylvie Michelet

A proposer dès 2 ans, cet imagier des émotions est une réussite. Les émotions sont présentées très concrètement, assorties de cas précis et la palette est large, avec des déclinaisons subtiles. Ainsi, la joie peut être grande ou partagée, mais aussi petit plaisir. Parfait pour mettre des mots sur ce qui submerge parfois, à utiliser sans compter !


En août dernier chez Fleurus a paru une nouvelle collection (d’Ann Rocard et Dania Florino), à l’affreux nom de :

Collection CÉKIKÈCAP’ ? Préconisée à partir de 3 ans, elle met en scène douze petits copains (à terme) avec un trait de caractère à tendance désagréable. Les plaçant dans des situations quotidiennes, elle permet de dédramatiser certaines situations conflictuelles et donne surtout, par l’exemple, les moyens de corriger les comportements problématiques tout en respectant les individualités. En clair, ça donne ça :

 

Marin, arrête de faire le malin !

Il est comme ça, Marin, il aime bien faire le malin. Placer son tyrannosaure en hauteur et le faire tomber, manger sans les mains et piquer du nez dans sa mousse au chocolat, refuser de mettre les brassières à la piscine et risquer la noyade (parce qu’il ne nage pas encore si bien que ça). Voilà ce que c’est que de faire le malin, on passe parfois pour un imbécile (et ont fatigue son entourage). En revanche, quand tout le monde a peur d’accompagner papa sur le très grand toboggan, on admire l’audace de Marin qui s’y risque avec courage. Il a réussi ! Plus besoin de faire le malin… Enfin, juste un peu moins ! 😉


Léna n’aime pas les soirées pyjama !

Léna, qui par ailleurs adore danser, jouer, bricoler, bref, faire des tas d’activités, déclare qu’elle n’aime pas les soirées pyjamas. Pourquoi ? Elle ne sait pas, en fait elle n’en a jamais fait. Sa maman lui propose d’en organiser une, et les enfants vont vivre une soirée géniale. Vivement la prochaine ! (Il est à parier qu’après lecture de ce volume, une soirée pyjama ne saurait tarder à être organisée chez le petit lecteur…^^)


Méline, t’es plus ma copine !

Méline, c’est la soeur jumelle de Marin (celui qui fait trop le malin), et son truc à elle, c’est de faire la coquine. Le plus souvent, c’est innocent, et ça fait rire, mais parfois, ça ne fait rire qu’elle, et ça c’est plus embêtant. Comme quand elle rompt l’élastique alors que c’est sa copine qui est en train de sauter. « T’es plus copine !« , entend-elle alors, et attention, c’est pour la vie, annonce-t-on. De quoi être toute triste… Happy end obligatoire évidemment, qui correspond cette fois encore aux montagnes russes émotionnelles que vivent nos enfants quand ils sont petits, formateurs mais pénibles.


Victor n’a jamais tort !

Nous, les adultes, on n’aime pas trop trop les donneurs de leçon, ceux qui savent tout sur tout et adorent le faire savoir. Chez les petits, c’est pareil ! Et même si on comprend bien que Victor, en tant que cadet d’une fratrie de grands garçons, aspire à s’imposer par ailleurs, il énerve un petit peu tout le monde à montrer sa science, surtout quand elle est approximative. Mais après une visite au zoo mouvementée, tout le monde sera d’accord pour dire qu’en effet, Victor n’a presque jamais tort, il est trop fort !

 

 

Publicités