Einstein, sur un rayon de lumière de Jennifer Berne et Vladimir Radunsky

(Traduit de l’anglais par Ilona Meyer) Editions des Elephants

Voici un magnifique album destiné aux enfants à partir de 6 ans qui raconte en toute simplicité qui était Albert Einstein. La manière dont le système scolaire a tenté de brimer sa singularité, la façon dont il s’interrogeait en permanence sur tout, la possibilité qu’il se créait de penser autrement au sujet d’autres choses que les autres. Ce qu’il aimait (sa tenue confortable préférée mais aussi, par exemple, les nombres, qu’il considérait comme un langage secret pour comprendre les choses) et quelques-unes de ses excentricités (il n’aimait pas porter de chaussettes). Sa théorie de la relativité est même abordée, de façon compréhensible ! Une petite pépite à offrir sans compter.


 

Le renard et le tigre de Guillaume Olive et He Zhihong (éditions des éléphants)

Un renard échappe à la férocité d’un tigre en l’utilisant à son insu… Je suis très fan des illustrations de He Zhihong, qui ne ressemblent à aucune autre. Dans cette adaptation du conte traditionnel chinois, le texte de Guillaume Olive est souligné avec une grande justesse par le dessin, ensemble ils nous offrent un moment joyeux de pure beauté. A noter, cet album se tient (et se lit) verticalement, ajoutant au dépaysement. Dès 4 ans (je le propose avant, ceci dit).


La chauve-souris de Tatsu Nagata (Seuil Jeunesse)

C’est un album documentaire qui fait partie d’une collection. Le professeur Tatsu Nagata y décrit l’univers et les principales caractéristiques de quelques animaux, ici donc la chauve-souris. Avec une phrase (traduction de Dedieu) et une illustration (malicieuse) par double page, elle commence par l’effrayer, avant qu’il ne nous livre ses observations : elle a des poils sur tout le corps mais pas sur les ailes, c’est le seul mammifère volant, dans son aile se cachent son bras et sa main, elle dort la tête en bas, vit la nuit, etc. En tout dernier, il devient Batman ! Avec un masque et une cape, le petit lecteur, dès 3 ans, peut lui aussi prétendre être Batman ^^


Le mauvais pli de Juliette Binet (Rouergue)

C’est un livre de petit format, tout simple. Tout simple ? Pas tant que ça… Il s’intéresse à la mécanique du livre, et plus particulièrement au pli central. En effet, quand on ouvre un livre, en son centre il y a l’endroit où la page devient la suivante. Or, ici, un promeneur tenant son chien en laisse a du mal à franchir ce pli. Il essaie, plusieurs fois, il se passe alors des choses bizarres, le chien contourne l’obstacle en faisant le tour du livre, mais quand un ballon s’en mêle, ça devient encore plus compliqué. Sans texte, on demandera au petit lecteur d’expliquer ce qu’il comprend avant de proposer notre vision des choses. A partir de 5 ans.


Binek et Paupiette dans le temple Maya d’Adam Wojcicki et Krysztof Laniewski-Wollk (La Martinière)

Je crois que c’est la première fois que je rencontre un livre Jeunesse adapté du polonais ! Non pas traduit, puisqu’il n’y a pas de texte : c’est un livre à observer. Une histoire y est racontée (Paupiette s’est faufilée dans un temple Maya, Binek la poursuit) mais il y a plein d’autres défis à relever : traquer les serpents ou le timide (qui se cachent), trouver un masque rituel maya, déchiffrer un code après avoir relevé les indices. Fourmillant et coloré, de quoi passer un bon petit moment dès 5/6 ans (avec un peu d’aide pour le code).


Histoires de formes d’Andy Mansfield (Seuil Jeunesse)

Après les points et les lignes, Andy Mansfield se penche vers les formes géométriques et propose aux enfants, dès 6 ans (pas mal de dextérité nécessaire) de jouer avec elles en tirant, poussant, tournant, glissant, pliant, levant ou tout simplement observant. Du remue-méninge en perspective sans jamais oublier de s’amuser, et des manipulations à l’infini.


L’histoire de la petite maison qui recherchait des habitants de Piret Raud (Rouergue)

traduit de l’estonien par Olek Sekki

Comme l’indique le titre, c’est l’histoire d’une petite maison qui recherche des habitants. Elle se propose aux animaux, aux éléments, à un vagabond, mais tous préfèrent conserver leur actuel habitat (ou mode de vie). Triste, si triste d’être seule, elle entend bientôt des pleurs faire écho aux siens… Une petite merveille d’album à proposer dès 4 ans qui outre sa belle histoire éblouit par son dessin (technique du point : chaque image est un amalgame de points serrés au crayon; bluffant !) et le crescendo de ses couleurs, associées à l’humeur du texte. La tristesse est ainsi palpable, aussi bien en mots que par le regard. Tout finit bien, c’est à préciser 😉


Toc ! Toc ! Toc ! d’après l’univers de Geoffroy de Pennart (Ecole des loisirs)

« Soyez le premier à accueillir 5 invités dans votre maison pour gagner la partie. Pour cela, vous devrez dire « qui est là ? » avant les autres joueurs, à chaque fois que 3 «  toc  » de couleur identique apparaîtront ! Attention, le loup est revenu et il rode ! Ne tombez pas sur lui pour ne pas que votre maison se vide… » J’ai été séduite dès les premiers moments en lisant la règle du jeu, en effet, c’est le joueur qui imite le mieux le cri du loup qui débute la partie. Avouez que ça démarre bien tout de suite 😉 (A noter qu’en cas de difficulté pour départager – c’est ça quand on a des petits-enfants tous très doués…), c’est au plus jeune que revient cet honneur.) Ensuite, c’est un jeu de rapidité et de reconnaissance visuelle classique (et donc forcément drôle). (Ce qui l’est encore plus, c’est de le faire tester sans aucun enfant^^). Jeu de société, dès 4 ans, de 2 à 4 joueurs.


Au bain, Petit Lapin ! de Jörg Mühle (Ecole des loisirs)

 

On l’avait précédemment déjà mis au lit, aujourd’hui, c’est le jour du bain pour Petit Lapin :  le petit lecteur est encore sollicité pour procéder, étape par étape, à ce moment bien particulier de la toilette. Un peu de jeu pour agrémenter tout ça, avant d’avoir la satisfaction de voir un Petit Lapin tout propre et bien content ! Dès 1 an.


Le chien de la bibliothèque de Lisa Papp (Circonflexe)

Traduction de l’anglais par Benjamin Kuntzer

C’est l’histoire d’une petite fille qui n’arrive pas très bien à lire. C’est-à-dire, en classe, lorsqu’elle doit lire à haute voix devant tout le monde, elle perd ses moyens et sa langue se met à occuper trop de place dans sa bouche, les mots sortent bizarrement et avec beaucoup de difficultés. Ca la rend triste, bien sûr, elle aimerait elle aussi avoir des récompenses et pas seulement toujours des encouragements. Alors sa maman l’emmène à la bibliothèque, où on lui propose de faire la lecture à un chien. Lire des livres à un chien ? Quelle drôle d’idée… Un album très réconfortant qui emmène le petit lecteur dans un univers tout douillet et lui donne assurément le sourire ! Dès 5 ans.