La bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins
Denoël 2017, collection Lune d’Encre, 475 pages
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean-Daniel Brèque (The Library at Mount Char 2015)

Nous sommes de nos jours au beau milieu d’une Amérique tout à fait banale. Rurale, morale, normale. Mais nous sommes aussi dans un autre espace-temps, plus exactement dans la quatrième ère d’un certain univers. Il y a Père, qui règne en maître et coordonne tout ça. Et il y a les bibliothécaires – terme par défaut qui ne retranscrit pas l’exactitude de cet intitulé. Ils étaient des petits américains à l’origine, Père les a choisis pour étudier chacun un volume dédié à un certain domaine. Carolyn, c’est la linguiste. Elle connaît toutes les langues de tout ce qui est vivant. Et il y a Steve, dont on se demande pendant très longtemps le rôle (impossible d’anticiper son final, d’ailleurs – parfaite réussite). Une fois ceci établi, bienvenue à Garrison Oaks, lieu étrange où va se dérouler une bataille épique… Pour son premier roman, Scott Hawkins imagine une Fantasy totalement novatrice et originale, qui se lit comme un roman d’Aventure très contemporain avec un suspens qui s’intensifie à mesure que l’on s’enfonce dans les profondeurs d’une intrigue bien différente que ce que son résumé pourrait laisser penser. Sous une (très) trompeuse et apparente simplicité (ça se lit très très bien) se dresse tout un monde très codifié et très réussi. C’est sans doute d’ailleurs la plus grande réussite de ce roman, il donne au lecteur l’impression d’être intelligent alors qu’il est en fait pris par la main et que son chemin est totalement débroussaillé. Avec des dialogues vifs et mordants, un humour explosif et une violence assumée, « La bibliothèque de Mount Char » est impossible à lâcher une fois commencé et c’est un immense coup de coeur !

Apophis est un chouïa moins enthousiaste, mais à peine 🙂

Publicités