Réveiller les lions d’Ayelet Gundar-Goshen
Les Presses de la Cité 2017, 413 pages
Traduit de l’hébreu par Laurence Sendrowicz

Ethan est neurochirugien. Exilé dans un obscur village dans le désert israélien pour avoir voulu dénoncer la corruption de son chef, il tue accidentellement un homme une nuit, en fonçant avec son 4×4 à travers les dunes pour évacuer sa frustration. Pris de panique, il s’enfuit. Quelqu’un a tout vu…L’engrenage qui se met en place à partir du moment où Sirkitt l’érythréenne entre dans la vie d’Ethan est aussi envoûtant sur le lecteur que sur le médecin. En restant en permanence dans l’ultra-détail et en alternant les points de vue s’établit une focale sur la situation explosive des zones évoquées. C’est tout à la fois une histoire intime qui explore la notion de couple qu’un thriller nerveux et violent, en passant par l’urgence humanitaire et les différents visages du racisme. La vision finale du point de vue de Sirkitt remet encore en perspective ce qu’on vient de lire et on termine ce roman assez bluffé !

Publicités