Le livre amoureux de Ramadier & Bourgeau (Ecole des loisirs)

Après le livre qui dort (chut), celui en colère (grrrr), voici le livre amoureux ! Mais de qui ce livre peut-il bien être amoureux ? Il est timide, il a besoin d’un peu d’aide pour se déclarer. Et ensuite, le petit lecteur décidera s’il veut lui faire plaisir ou pas ! Un tome tout mignon dans des tonalités de rose bien agréables, qui établit un joli dialogue avec son lecteur. Dès 2 ans.


Kacasting le grand, roi des castors d’Henri Meunier et Nathalie Choux (Actes Sud Junior)

Destinée aux enfants à partir de 5 ans, cette BD se déroule dans l’univers des Trop Super. L’école a repris et Balbir et Bruno font leurs devoirs : recueillir 10 feuilles d’arbres de couleurs différentes. Seulement problème ! Les arbres ont été coupés et la rivière est à sec (les poissons sont en difficulté); c’est une mission pour les Trop Super ! Ils vont devoir ruser pour déjouer les plans d’un castor avide de célébrité… Avec son découpage de deux images par planche, cette BD facile à suivre dégomme tous azimuts, sur un rythme endiablé et avec beaucoup d’humour. Conseil : réviser ses notions d’aval et d’amont avant de la lire à votre enfant ;o)


Hi hi ha ha ha de Michiyo Namura (Ecole des loisirs)

Un album empli d’onomatopées. On y suit des petits bonhommes en pâte à modeler qui chantonnent, se chatouillent, s’aiment ou encore flottent en apesanteur. A chaque posture son bruit, à mimer, à observer, à décrire. Original ! Dès la naissance.


La princesse, le loup, le chevalier et le dragon de Jean Leroy et Béatrice Rodriguez (Actes Sud Junior)

C’est une histoire avec des bisous et de la bagarre, avec des vengeances et des PAF !, avec des rencontres, des recherches, un casque, un gourdin, et quelques autres petites choses, dont une ENORME dose d’humour irrésistible. Mini format rectangulaire très sympa qui donne une impression de petite bande dessinée. Dès 5 ans.


Jo le très vilain petit canard de Catharina Valckx (L’école des loisirs)

Parce que Jo le canard en a plus qu’assez qu’on le trouve mignon, il décide de devenir méchant. Il enchaîne les vilains comportements et les bêtises vraiment pas très gentilles, et ce qui devait arriver arriva : il se retrouve tout seul. Plus personne avec qui jouer. Jo est peut-être maintenant un très vilain petit canard, mais surtout un bien triste… Il faudra une rencontre avec une fourmi très mignonne pour qu’il comprenne, peut-être, ce qualificatif… Une histoire qui permet d’exorciser les bouffées de méchanceté que peuvent tous expérimenter nos petits bouts de choux, surtout si on n’hésite pas à en rajouter question intonations. Qui sera la petite fourmi pour nos propres petits canards ? On a hâte de le savoir… A partir de 5 ans.


Une fille de… de Jo Witek (Actes Sud Junior)

Parce qu’Hannah rencontre Nolan, elle peut enfin – elle DOIT – mettre des mots sur ce qu’est sa vie. Et les prononcer. A haute voix… La collection « D’une seule voix » se présente ainsi : « Des textes d’un seul souffle. Des textes à dire, à partager avec soi et le monde. » et parce que j’avais beaucoup aimé « Y a pas de héros dans ma famille« , j’ai fait confiance au seul nom de l’autrice. En conséquence, et même si j’ai quinze ans plusieurs fois (l’âge préconisé pour ce roman), je me suis heurtée de plein fouet à l’histoire d’Hannah, fille d’Olga. Et comme bien souvent, par hasard, je l’ai lu juste après  « Le diable en personne« , où le sujet était également abordé, apportant une résonance. Les beaux discours sur la légalisation de la prostitution, c’est bien joli, mais qui entre dans les détails ? Par exemple, en dehors de tous les aspects moraux, qu’est-ce que ça fait de se dire qu’on devra toute sa vie supporter sa mère financièrement parce qu’il n’y a pas de retraite pour ce métier-là ? En 94 pages, Jo Witek aborde le sujet avec une grande intelligence et beaucoup de délicatesse.


Dis, pourquoi tu cries ? de JR Catremin et Arnaud Roi (Seuil Jeunesse)

Un super album pop-up ! Grand, lourd, il est préconisé dès 2 ans mais je vais le proposer avant, les pop-up me semblent solides et je connais une petite mignonne qui va s’en délecter. C’est la nuit et le coq se met à chanter : Cocorico, Cocorico crie-t-il en surgissant des pages. « Mais qu’est-ce qui te prend ? Tu chantes la nuit, maintenant ? Moi aussi je peux crier… » intervient la chèvre. Et c’est parti, les deux se dressent hors des pages et on entend Bêêê, Bêêê, Cocorico, et ainsi de suite avec le cochon, l’âne, la vache, et c’est une sacrée cacophonie (lecteur à voix haute, prenez votre souffle !) ! Jusqu’à ce que la poule donne la très jolie explication… J’aime tout dans cette album, y compris le pseudo choisi par les deux éditeurs jeunesse qui se cachent sous « J.R. Catremin » 🙂


L’ours qui fixe de Duncan Beedie (Didier Jeunesse)

Traduit de l’anglais par Michèle Moreau

Quand on est un ours timide, on n’a pas le temps de suffisamment rassembler ses esprits pour penser à sourire, et les gens croient qu’on les fixe ! C’est la double peine : on n’arrive pas à entrer en contact, et on parait bizarre. Mais parfois, quelqu’un qui est déjà passé par là peut s’avérer de bon conseil, ou bien on peut s’apprivoiser soi-même… Une très jolie histoire qui chante la curiosité (une vraie qualité) et le rapport aux autres, servie par un graphisme aux couleurs douces. A partir de 3 ans.


Crocolou aime dormir d’Ophélie Texier (Actes Sud Junior)

Crocolou aime beaucoup de choses (comme on le constate en égrenant les titres de sa série) mais dormir, c’est compliqué au fond. S’il doit se lever tôt (comme pour aller à l’école par exemple), il est grognon; s’il dort trop longtemps, il se sent tout raplapla (heureusement une bonne douche lui permet de mieux se réveiller !). Il est capable de s’endormir en toutes circonstances : sur le chariot en faisant les courses, dans la voiture en plein bouchon, sur le divan pendant une fiesta… Car en fait, Crocolou aime vraiment dormir ! A lire, lire et relire aux petits bouts qui boudent la sieste.


 

 

Publicités