Une histoire des abeilles de Maja Lunde
Les Presses de la Cité, 2017, 396 pages
Traduit du norvégien par Loup-Maëlle Besançon (Bienes Historie 2015)

1851 en Angleterre, 2007 en Ohio et 2098 en Chine, on s’intéresse aux abeilles et à ceux qui s’en occupent. Alternant ces trois époques et ces trois lieux aux antipodes, Maja Lunde, pour son premier roman, écrit un manifeste écologique. C’est très réussi dans le sens où chaque personnage possède sa voix propre, et est parfaitement ancré, de manière fluide, dans son contexte. Ca l’est moins en ce qui concerne les données sur les abeilles, qui tiennent plus de la fiche encyclopédique que du romanesque. Le but est néanmoins atteint, amenant à une réelle réflexion sur la manière dont l’homme ne tient pas compte des avertissements de la nature.