Cet autre amour de Dominique Dyens
Robert Laffont 2017, 231 pages

Récit d’un transfert analytique, « Cet autre amour » de Dominique Dyens est sa première expérience hors de la fiction. Après une sérieuse alerte au sujet de la santé de son mari depuis vingt-sept ans, elle peine à retrouver une sérénité. Le voyant suivi efficacement par un psychiatre, elle demande conseil et la personne vers laquelle elle est guidée est psychanalyste; elle n’avait jamais envisagé de faire une psychanalyse – se posera d’ailleurs plusieurs fois la question de sa légitimité à la faire -, semble découvrir totalement cet univers et très vite ressent quelque chose de très fort pour son analyste. C’est en ne trouvant pas de témoignage sur ce sujet très précis qu’elle entreprend – c’est impérieux – d’écrire le sien. Au moment où elle commence son récit, cela fait trois ans qu’elle suit cette cure, ce qui me semble vraiment très peu pour être en mesure de poser un regard distancié; c’est donc en prise directe, depuis le centre même du phénomène qu’elle s’exprime et c’est très réussi, en ce sens. La description très précise de ce qu’elle ressent, la façon dont cet amour s’impose et colore la moindre de ses actions quotidiennes, l’effet obsédant de cette adoration, tout est transcrit de manière sensible et on est en mesure de transposer très facilement. Il y a peut-être un côté exagérément candide un petit peu crispant mais le récit est honnête et sera utile, à n’en pas douter.