Y a un Loup ! de Matthieu Maudet (Ecole des loisirs, Loulou & Cie)

C’est un loup qui est tranquillement en train de manger un sandwich, assis contre un mur, quand il est aperçu par un petit oiseau. Il court vite vite loin du loup, et avertit tous ceux qui passent dans le coin. Ils se mettent tous à courir, la panique monte, tant et si bien qu’ils font le tour du pâté de maison et en viennent à se retrouver nez-à-nez avec le loup (hurlements !); « Ben quoi ? » leur dit celui-ci, « Vous n’avez jamais vu un loup manger un sandwich ? » « Si, si, bon appétit« , répond le plus courageux, en transpirant à grosses gouttes, avant que tous ne s’enfuient en hurlant « Y a un Loup !« . Pour jouer à avoir peur !


Pompon apprend à dire s’il te plaît de Rosie Greening et Dawn Machell (Trad. Aurélie Desfour) (Hatier Jeunesse)

C’est atelier collage aujourd’hui, et tout à ses activités, Pompon demande la colle ou les paillettes de manière un peu cavalière, ce qui ne plaît pas du tout à ses petits camarades. Lorsqu’il sollicite leur aide pour accrocher son oeuvre sur le mur, ils refusent, lui causant de la peine. Alors tout le monde s’explique, et pour avoir un sandwich, Pompon n’oublie pas de dire s’il te plaît », ce qui rend tout le monde heureux. Une histoire qui peut sembler naïve mais qui parle très exactement aux petits de 2 ans (auxquels elle s’adresse) avec des illustrations également parfaitement adaptées. L’occasion pour les adultes qui liront ce livre d’ouvrir une discussion, aidés par les deux pages finales, pleines de conseils.


Biscotte apprend à aider de Rosie Greening et Dawn Machell (Trad. Aurélie Desfour) (Hatier Jeunesse)

Toujours dans la collection « Mes copains et moi« , dont chaque titre valorise le contact avec les autres enfants, nous suivons ici Biscotte qui, très occupée à faire un puzzle, refuse d’aider ses amis à ranger les jouets. Alors forcément, lorsqu’elle demande leur aide pour retrouver un morceau de puzzle manquant, ils l’ignorent. La solution est simple : aider au rangement pour que tous ensemble cherchent ensuite la pièce. La bonne humeur étant revenue, c’est ensemble qu’ils feront des puzzles. Sourire garanti !


Bébé va au marché

d’Atinuke (texte) et Angela Brooksbank (illustrations) traduit de l’anglais par Ilona Meyer (éditions des éléphants)

Un superbe album à parcourir dès 2 ans, qui nous emmène visiter un marché d’Afrique, où l’on trouvera des aliments connus (bananes, oranges, noix de coco…) et plus rares sous nos latitudes (comme les chin-chin ou l’huile de palme faite maison), que l’on verra bébé déguster avec un plaisir communicatif. A la fois livre à compter (on donne à bébé un certain nombre d’aliments qu’il place dans le panier sur la tête de maman après en avoir à chaque fois mangé un), conte de randonnée (on déambule à travers les étals), découverte de l’Afrique (quoi de plus emblématique qu’un marché coloré) et enfin histoire d’une très jolie relation mère-enfant, cet album transpire la joie et la gaieté et est à offrir sans compter !


 Confessions d’une catastrophe ambulante, Le journal de Chloé Snow d’Emma Chastain (Scripto, Gallimard, Trad. Nathalie Peronny)

Elle a quatorze ans et entame sa première année de lycée (correspond en fait à la classe de 3° en France). C’est pile le moment que choisit sa mère pour s’exiler au Mexique, pour quatre mois et pour écrire un roman, s’il faut l’en croire. Chloé Snow va vivre une année mouvementée qu’elle nous raconte avec moult détails, une bonne dose d’humour et une sincérité à laquelle on croit de bout en bout. Egocentrique et pas mal naïve, elle est très représentative de son âge et on n’a aucun mal à se glisser dans ses émotions. A partir de 13 ans. (Premier roman)


Scènes de ma vie d’artiste (génial !) incompris de Stacey Matson

Traduit de l’anglais (Canada) par Gilles Abier (Actes Sud Junior)

Deuxième tome consacré aux aventures de l’inénarrable Arthur Fayot, durant l’année de 4°. Il y entreprend la réalisation d’un film, mène de front deux petites amies (enfin… presque), continue la rédaction d’articles pour le journal du collège et malmène quelque peu ses écrits. Arthur grandit ! On s’amuse toujours autant – et peut-être même plus encore que dans le premier tome, parce que c’est franchement marrant de le voir en prise avec son double. Il existe un autre petit garçon aussi imbu de lui-même qu’Arthur, et ils doivent travailler ensemble !… A partir de 9 ans.


Peppa Pig Mon papa (Hachette Jeunesse)

Pour tous les petits accros à Peppa Pig (j’en connais un;)) et en prévision de la fête des pères imminente, on ressort le « Mon papa » qui date de 2015. Seize pages tout carton qui racontent un papa sympa comme tout et qui, surtout, aime ses enfants plus que tout. Dès 2 ans.


Emile et les autres de Vincent Cuvellier et Ronan Badel (Gallimard Jeunesse, Giboulées)

Connaissez-vous Emile ? Non ? C’est un petit garçon doté d’un fort caractère, au regard énigmatique et aux goûts, disons… affirmés. Aujourd’hui, Emile doit jouer avec les autres. C’est comme ça et pas autrement ! nous dit la 4° de couv. Emile n’est pas d’accord, d’ailleurs il n’a aucun ami. Bon, peut-être qu’effectivement Julie est sa chérie (mais maman va avoir des problèmes si elle lui ment en lui disant qu’elle sera là et qu’elle se révèle n’y être pas. C’est très grave, de mentir. C’est très très grave.) et si en plus il y a un sandwich au pain prévu pour le goûter, ça vaut la peine de faire un effort. Tout est dans le choix du banc pour manger le goûter. Il y a d’ailleurs une vieille dame intéressante… Un concentré d’humour très fin qui parvient à s’adresser à l’intelligence du petit lecteur (3 à 7 ans) sans le laisser de côté, servi par un dessin parfait qui séduit toute la famille. Une série à explorer !

 

Publicités