Comme au cinéma d’Hanelore Cayre
Métalié, 2012, 193 pages

« Petite fable judiciaire » est-il précisé sous le titre, annonçant la couleur : on s’amuse dans ce roman d’Hanelore Cayre. La mise en place se déroule de manière classique, donnant alternativement la parole aux divers protagonistes qui se retrouvent ensuite en situation. C’est d’un procès dont il est question. Un jeune braqueur de banques au pittoresque patronyme d’Abdelkder Fournier a été condamné en première instance à douze ans de prison ferme. Pour un multi-récidiviste, cette sanction est plutôt douce. Il a pourtant fait appel, doté d’arguments jouant en sa faveur : son butin total est très peu élevé, il a toujours usé de manières irréprochables (s’attirant la sympathie des personnes qu’il a braquées), n’avait pour seule arme qu’un pistolet en plastique et a refusé de dénoncer ses complices. Seulement son appel se déroule à Chaumont, son juge est le boucher de la Haute-Marne, son avocat est à deux doigts de raccrocher et un immense acteur est par hasard présent au même moment. Tout est alors en place pour une grande scène de cinéma… A lire d’une seule traite le sourire (parfois jaune) aux lèvres en permanence.

Publicités