La fille d’avant de JP Delaney
Editions Mazarine, 432 pages

Au One Folgate Street, à Londres, se tient une maison très particulière. Son loyer est raisonnable, sa beauté ensorcelante, mais pour y être accepté comme locataire il faut se plier à une sélection drastique…  Première incursion dans le thriller psychologique pour l’auteur qui se cache derrière le pseudonyme de JP Delaney (j’ignore son identité), pas de mention du traducteur dans l’ebook lu grâce à Netgalley (en accès libre à une date donnée, je suis tombée dessus par hasard), mais un roman qui possède des qualités : la maison est intrigante (j’en ai rêvé !) et le mélange de technologie et de psychologie fonctionne bien. Alors qu’on pense avoir cerné ce vers quoi on se dirige, l’auteur redistribue les cartes et on se fait surprendre plusieurs fois. En même temps, tout est un petit peu exagéré et on le termine quelque peu circonspect. Mais pourquoi pas.

Advertisements