Bonjour petit tracteur ! de Nathalie Choux (Nathan)

nc

Cette collection (en Kididoc) de premières histoires animées est préconisée dès 6 mois, mais dans les faits leur intérêt perdure bien au-delà. Pour peu que vous ayez une ferme pas loin, ce sera le carton plein : dans cet opus, avec les tirettes, poussettes et petites roues à manipuler, on sort de la ferme, on fait tourner les roues du tracteur dans le champ, on laboure, on soulève les bottes de foin, avant d’aller remiser le tracteur pour la nuit.


Bonjour petit ourson ! de Nathalie Choux (Nathan)

nc

En couverture, petit ourson joue avec une abeille sur son bras (que l’on peut actionner), et on verra en effet qu’il est très attiré par les abeilles : petit ourson est gourmand ! On l’aidera à monter aux arbres, tenter de pêcher, faire des galipettes et enfin, repus, faire un gros câlin à sa maman. Une belle journée de petit ourson 🙂


Mon imagier de la crèche de Nathalie Choux (Nathan)

nc

Pour préparer un petit bout qui va aller à la crèche, cet imagier animé, dès 6 mois, met des mots sur le quotidien : on y joue avec les copains, on y mange (on fait défiler les plats avec une roulette), ensuite c’est le dodo (on a tout le nécessaire et on borde le bébé), on y joue avec des jouets, et enfin on s’amuse à nommer tous les objets de la crèche dans les deux dernières pages. Fin prêt !


Le Monstre du Bain de Colin Boyd et Tony Ross (Seuil Jeunesse)

cb

C’est de l’ouvrage en famille : une histoire de Colin Boyd (inspiré par l’heure du bain de son jeune fils) illustrée par son célèbre beau-père (on ne présente plus Tony Ross) qui fait ici un travail vraiment remarquable : des dessins pleine page très vivants et clairs. (Pas de mention de traducteur, pourtant il y a bien dû en avoir un(e))…) Et c’est donc l’histoire d’un petit garçon qui se salit beaucoup beaucoup (il n’aime rien tant que chahuter dehors dans la boue) et qui donne donc à manger tous les soirs au Monstre du Bain (dont le deuxième plat préféré est l’eau sale du bain qui s’évacue) (attention, le plat préféré en premier n’est pas ce que l’on peut croire, bien expliquer au petit lecteur, la chute est un piège !). Jusqu’au soir où, particulièrement sale, il refuse tout net de prendre son bain : le Monstre du Bain, il n’y croit plus. Le problème c’est que le Monstre du Bain, lui, croit encore tout à fait au petit garçon… Un album que personnellement j’aime beaucoup (beaucoup), mais que je conseille à un petit lecteur déjà capable d’avoir peur-pour-de-rire – c’est-à-dire pas à la période des peurs irrationnelles (pas avant 3 ans de toute façon).


Jojo cherche une maison de Claire Frossard (Casterman)

jojo

C’est un petit lapin bien à l’étroit dans son terrier, surpeuplé. Alors il part à l’aventure, tenter d’en dénicher un autre… Un album dans la collection « Les p’tits flaps »  avec un volet à manipuler sur chaque page (tout carton), qui décline la notion de « maison », une thématique très forte chez les tout-petits (à proposer de 0 à 4 ans). Des couleurs douces, un univers très douillet qui apporte beaucoup de confort au petit lecteur.


  Amuse-toi avec Barbouille ! d’Annette Tison (Les livres du Dragon d’Or)

barbouille

On continue la collection des Barbapapas avec Barbouille, l’artiste. Il sait mélanger les couleurs,  il a des crayons, des pinceaux et des feutres, du papier et des tubes de peinture, et forcément, il prend beaucoup de bains, parce que le métier d’artiste est très salissant. Ils sont vraiment sympas ces petits livres cartonnés bien épais, ils tiennent droit seuls sur la tranche et on aime leur sourire permanent.


  Amuse-toi avec Barbibul ! d’Annette Tison (Les livres du Dragon d’Or)

barbibul

Barbibul, c’est le scientifique de la famille. Il sait compter, il aime la géométrie, il étudie les étoiles et les planètes, il aime la chimie, mais attention ! La chimie peut être dangereuse ! C’est là que le célèbre sourire barbapapien se fissure un tout petit peu, quand ça fait BOUM !


 L’empereur, sa femme et le p’tit prince de Thierry Dedieu (Seuil Jeunesse)

td

Tout m’enchante dans cette collection « Bon pour les bébés« . La 4° de couv explique ça très bien : « Bébé ne distingue pas les couleurs, seulement les forts contrastes. Il voit mieux le monde en noir et blanc. Bébé aime les livres grands comme lui. Bébé est sensible à la musique des mots. Comptine, poésie ou encore grande littérature, il a besoin d’entendre des textes variés et d’être mis en contact avec le langage du récit pour s’épanouir. Thierry Dedieu s’est emparé de ses constatations faites par les spécialistes de la petite enfance pour créer la bibliothèque idéale des bébés. Bon nombre d’idées reçues risquent de tomber. » Et pour avoir entendu Arthur, autour de ses vingt mois, déclamer tout naturellement la tirade du nez tout en jouant tout seul, je peux affirmer que c’est vrai ! Le format géant les fascine, et cette ritournelle du p’tit prince n’a pas fini d’être entonnée…


Clair comme Lune de Sandra V. Feder et Aimée Sicuro, Trad. Michèle Moreau (Didier Jeunesse)

clair

C’est l’histoire d’une petite Lola qui n’aime pas du tout le noir : lorsque le soleil se couche, elle demande à ce que toutes les lumières de la maison soient allumées. Sa maman lui apprend à regarder la nuit différemment, à apprécier l’obscurité pour pouvoir mieux voir la lune… Un très joli album conseillé à partir de 4 ans, mais susceptible d’être apprécié avant, à mon avis. Il y a peu de texte et les illustrations sont somptueuses. Le jeu des couleurs, la modernité des dessins en font un vrai plaisir pour les yeux et on ressent la grande douceur de l’histoire. Apaisant.


 Le livre qui dort de Cédric Ramadier et Vincent Bourgeau (Ecole des loisirs, collection Loulou & cie)

llqd

Je l’avais acheté pour Arthur en grand format, le voici édité en Loulou & cie, toujours entièrement cartonné mais de dimension moyenne, et hop pour la petite cousine : c’est l’histoire d’un livre qui a sommeil, l’occasion de dérouler tout le rituel de la mise au dodo. D’abord on baisse la voix, on vérifie s’il s’est bien brossé les dents, s’il est allé faire pipi, on lui raconte une petite histoire, on vérifie qu’il est bien au chaud, on fait bien sûr un gros câlin, un petit bisou, il bâille, on éteint la lumière (tic), et voilà, il dort, on le referme tout doucement. Bonne nuit le livre !


Publicités