Génération de Paula McGrath
Quai Voltaire / La Table Ronde , 2017, 224 pages
Traduit de l’anglais (Irlande) par Cécile Arnaud

Pour son premier roman, l’irlandaise Paula McGrath, qui enseigne par ailleurs le Creative Writing, a choisi une narration éclatée qui donne beaucoup de rythme. A travers trois générations (et donc trois époques) et autant de pays (et d’ailleurs de continents), elle montre ce qui se transmet entre membres d’une même famille et ce qu’est concrètement l’émigration. Si le lecteur tâtonne quelque peu dans les premières pages, concentré sur les changements de personnages et leurs liens, il se coule bien vite dans les nombreux thèmes tous plus intéressants les uns que les autres et plonge complètement dans le suspens de la plus grande partie consacrée à Aine et Joe. Impossible à lâcher une fois entré dedans, ce roman m’a étonnée par sa richesse et son impeccable finition. Aussi nourri qu’une grande saga et concis comme une novella, avec une impression de grande facilité – comme avec nonchalance – beaucoup de choses sont exprimées en sous-texte et les univers créés sont forts, les sensations profondes. Je me refuse à en dire plus, c’est une expérience de lecture qu’il faut impérativement découvrir seul. J’ai adoré !

Publicités